11 juillet 2019 / Tags : AdministrationArgentBruxellesTravail

Toujours étudiant pendant l’été si j’ai fini en juin ?

Tu as fini tes études en juin et tu te demandes si tu peux encore travailler en tant qu’étudiant pendant l’été ?

Pour pouvoir travailler comme dans le cadre d’un contrat d’occupation étudiant, tu dois être étudiant et étudier doit être ton activité principale (pour en savoir sur qui peut travailler comme étudiant, tu trouveras les infos en cliquant ICI. Cela signifie qu’en principe, à partir du moment où tu termines ou abandonnes tes études, tu ne peux plus travailler comme étudiant.

Cependant, la question de savoir si un étudiant peut travailler comme jobiste pendant les mois de juillet, août et septembre s’il a terminé ses études en juin de la même année et qu’il ne souhaite pas reprendre d’études en septembre est controversée.

Le problème c’est que différentes institutions sont amenées à interpréter la loi sur le contrat d’occupation étudiant et que tout le monde n’est pas du même avis !

Ceux qui estiment que le travail étudiant est autorisé durant l’été qui suit la fin des études :

  • L’ONSS, l’institution fédérale chargée de prélever les cotisations sociales sur le salaire des travailleurs salariés :

L’office nationale de sécurité sociale admet que l’on puisse travailler sous contrat d’occupation étudiant l’été qui suit la fin des études et ce jusqu’au 30 septembre.

BON A SAVOIR : Attention ! Si, à la fin de ton job d’étudiant, tu es engagé comme travailleur « ordinaire » par le même employeur qui t’employait comme étudiant pendant l’été, il faudra que ta fonction soit clairement différente de celle que tu exerçais dans le cadre de ton job d’étudiant. L’objectif est d’éviter qu’un job étudiant serve de période d’essai pour un emploi. C’est pourquoi, si tu as terminé tes études, l’employeur ne peut t’engager pendant l’été en tant que jobiste et puis t’engager pour exercer la même fonction comme travailleur ordinaire à la fin de l’été.
  • L’ONEM, chargé de vérifier à la fin de ton stage d’insertion que tu entres dans les conditions pour bénéficier des allocations d’insertion

Lorsque tu t’inscris comme demandeur d’emploi pour entamer un stage d’insertion professionnelle (stage qui ne pourra commencer qu’à partir du 1er aout si tu termines tes études en juin), tu ne peux plus travailler dans le cadre d’un contrat d’occupation étudiant.

Il y a cependant une exception : l’ONEM prendra en compte pour ton stage d’insertion professionnelle les journées pendant lesquelles tu travailles dans le cadre d’un contrat d’occupation étudiant si elles sont situées durant le mois d’août et/ou septembre qui suit la fin de tes études et que tu étais inscrit comme demandeur d’emploi.

Cela signifie qu’indirectement l’ONEM considère, comme l’ONSS, que tu peux encore travailler comme étudiant jobiste l’été qui suit la fin de tes études.

Ceux qui estiment que le travail étudiant n’est pas autorisé durant l’été qui suit la fin des études :

  • Le contrôle des lois sociales est un service (du Service public fédéral Emploi) chargé d’informer et conseiller sur l’application du droit du travail mais aussi de contrôler et sanctionner en cas de contravention au droit du travail.

Le contrôle des lois sociales estime que tu ne peux plus travailler comme étudiant en juillet, août et septembre si tu termines tes études en juin et que tu ne t’inscris plus à des études l’année académique suivante. En bref, dès que tu finis ou abandonnes des études, tu ne peux plus travailler comme étudiant.

Quels sont les risques en cas de contrôle ?

  • Le contrat pourrait être requalifié en contrat de travail ordinaire.
  • Ton employeur risque une sanction (amende) car il aura bénéficié de réductions de cotisations sociales, appliquées en principe dans le cadre d’un job étudiant, sans avoir droit à cet avantage.
  • Ton employeur pourrait devoir payer des cotisations patronales complémentaires
  • Tu pourrais avoir à payer les cotisations sociales personnelles au taux ordinaire au lieu des cotisations de solidarité (soit 13,07% de ta rémunération au lieu de 2,71%).


En conclusion, la situation n’est pas claire étant donné que différentes instances, ayant la possibilité de contrôler le travail étudiant, ne sont pas d’accord entre elles sur cette question.

Il faut cependant savoir que selon le contrôle des lois sociales, la réponse est non.

Si tu veux vérifier ton statut auprès du contrôle des lois sociales, tu trouveras leur contact ICI.

N’hésite pas à nous contacter si tu veux en discuter !

L'article t'a plu? Partage le :

Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !

Articles liés :