23 mars 2021

Questions à propos du coronavirus

Le coronavirus a sérieusement chamboulé nos vies.

Bien qu’il semblerait que la deuxième vague soit bien dernière nous, les questions, les problèmes et les angoisses sont quant à eux encore bien présents.

Lors de la première et deuxième vague on avait décidé de compiler toutes les questions que vous nous posiez régulièrement et de les regrouper dans cette FAQ. Comme 2021 n’est pas (encore) synonyme de retour à la normal, on continue de mettre à jour régulièrement cette liste de questions afin de vous tenir informés de tous les éventuels changements.

Voici donc une série de questions que tu pourrais te poser. Que ce soit sur l’impact du coronavirus sur tes études, tes droits sociaux, ton travail, ton moral, ta santé ou encore ton engagement en tant que citoyen, on espère que tu trouveras des réponses en parcourant cet article.

Si tu as une question et que la réponse ne se trouve pas sur cette page, n’hésite jamais à prendre contact avec nous. On reste joignable au 02 514 41 11 ou par mail via bruxelles@ijbxl.be. On tentera d’ajouter les questions qui émergeront au fur et à mesure de cette crise sanitaire.

Prenez soin de vous! Prenez soin des autres! Et courage à tous !

F.A.Q.


Aides sociales

Puis-je introduire une nouvelle demande au CPAS malgré le confinement ?


Oui, les CPAS restent ouverts et accessibles malgré les mesures de confinement.

 

Cependant, chaque CPAS a adapté les conditions d’accueil (horaires, accès,…). Ils sont en principe tenu d’organiser une permanence physique deux fois par semaine.

 

N’hésite donc pas à contacter le CPAS de ta commune pour connaître les modalités.

 

Sache également qu’une demande peut être introduite par courrier , par fax (oui ça existe encore), mais aussi par téléphone par email ou par tout autre moyen électronique. Lors de ta demande, il faudra cela dit que tu indiques au minimum ton nom, ton numéro de téléphone, ton adresse, ton numéro de registre national et un numéro de compte.

 

Tu peux trouver plus d’information sur cette question sur le site de Droits Quotidiens ou du SPP Intégration Social

Existe-t-il une prime particulière pour les personnes aidés par le CPAS?


Oui, tous les bénéficiaires du revenu d’intégration sociale ou de l’aide sociale équivalente, ont droit à une aide temporaire forfaitaire supplémentaire de 50 €/mois.

 

Cette aide a été prolongée jusqu’au 30 juin 2021.

Où puis-je trouver une aide sociale urgente durant cette crise ?


La Région bruxelloise a mis en place un numéro vert 0800/35.243 où tu peux trouver une réponse professionnelle à tes problèmes sociaux.

 

Ce call center est géré par des assistants sociaux pouvant répondre à toute demande d’aide sociale.

 

Dans la mesure du possible, une réponse à ta situation d’urgence sociale sera donnée directement.  Et si une réponse ne peut être apportée par téléphone, tu seras orienté vers des services pouvant prendre ta situation en charge.

 

Ce numéro vert est accessible du lundi au vendredi de 09h à 17 h

 

Tu trouveras également les coordonnées de nombreux services d’aide sur le site de notre partenaire Bruxelles-j .

 

Sache aussi que la Région bruxelloise interdit jusqu’au 31 mars 2021 inclus toute coupure d’électricité ou du gaz pour les ménages qui ont des problèmes financiers.

Je suis sans ressource et mon frigo est vide, où puis-je trouver une aide alimentaire ?


Tu trouveras des informations relatives à l’aide alimentaires sur les sites suivants :

– La fédération des services sociaux (dernière mise à jour 15.01.2021) 

Brulocalis (ce répertoire est mis à jour en temps réel. Il faut par contre avoir une adresse mail gmail pour y avoir accès)

Social.brussels

Notre article sur l’aide alimentaire

Happy Hours Market (appli qui permet aux citoyens de récupérer les invendus chez les commerçants)

croix-rouge.be

 

Tu peux également t’adresser au CPAS de ta commune pour demander une aide alimentaire.

J’ai un job étudiant et une aide du CPAS, y’a -t-il des modifications concernant les cumuls de revenu?


Oui, jusqu’au 31 mars 2021, le plafond de tes revenus complémentaires à été revu à la hausse.
Cette mesure pourrait être prolongée mais rien n’a pour le moment été confirmé.

Ai-je encore droit à mes allocations familiales vu que je suis majeur et que je ne vais plus à l’école ?


Si tu es bien inscrit comme étudiant, oui.

 

Si ton établissement donne actuellement les cours à distance, le fait de ne plus pouvoir aller à l’école est indépendant de ta volonté. Il n’y a donc pas de raison que ton absence à l’école soit considérée comme injustifiée et entraîne une perte de ton droit aux allocations familiales.

Si tu n’es plus inscrit comme étudiant et que tu veux savoir comment conserver ton droit aux allocations familiales, contacte-nous pour en discuter.


Bien être et sexualité

Angoisse, colère, désespoir, stress, désorientation… je me sens mal pendant cette période! Que faire?


Ne garde pas ça pour toi… Tu n’es le seul à souffrir de cette crise sanitaire et c’est normal.

Tu peux faire appel à un soutien psychosocial. Tu retrouveras toutes les coordonnées des différents services que tu peux contacter sur la page Info-coronavirus.

Cette crise a un impact majeur sur la santé mentale de la société de manière générale. Une plateforme regroupe d’ailleurs des services d’aide et de soutien à tous ceux qui peuvent éprouver des difficultés suite à cette période de bouleversements. Tu y trouveras les coordonnées de services d’aide mais également beaucoup de documentation et de recherches sur les impacts psychosociaux qu’une telle crise occasionne.

Courage.

Coronavirus : quels sont les risques de transmission lors des rapports sexuels ?


Le Coronavirus n’est pas une Infection Sexuellement Transmissible (IST). Autrement dit, ce virus n’est pas transmissible par les zones et les sécrétions génitales (sperme, sécrétions vaginales, liquide séminal, liquide rectal, sang, lait maternel), comme peut l’être le virus du VIH par exemple.

 

Néanmoins, les mesures de protections actuelles contre le COVID-19 consistent à tousser et éternuer dans son coude pour éviter de projeter des gouttelettes de salive et de garder une distance de plus d’1 mètre des autres personnes. C’est pour éviter que nous soyons en contact avec des micro-gouttes de salive et d’autres sécrétions qui viennent des voies respiratoires. 

 

Ainsi, quand bien même ce n’est pas une IST, c’est le fait de partager un moment de proximité physique et sexuelle avec ta·ton partenaire de manière générale qui présente un risque de transmission du COVID.

Je suis enceinte et je souhaite avorter. Est-ce que c’est possible pendant la période COVID ? Et si oui, comment?


Oui, tu peux recourir à une interruption volontaire de grossesse pendant la période COVID 19. Les mesures actuelles ne doivent pas être un frein si tu envisages d’avorter. 

 

Si tu souhaites interrompre ta grossesse, nous te conseillons de prendre contact avec un Centre de planning Familial le plus tôt possible. Au vu des mesures de sécurité à respecter, le temps d’attente pourrait être plus long que d’habitude et tu pourrais risquer de dépasser le délai limite pour la Belgique (fixée à 12 semaines). Pour tout renseignement concernant les centres de planning familial, tu peux cliquer ici.

 

Tu trouveras en cliquant >ICI< le lien des centres pratiquant les IVG en Belgique francophone.

Et si à la maison c’est violent, comment gérer cette période COVID 19 ?


La personne qui subit les violences conjugales, la personne auteure des violences conjugales et les témoins des violences conjugales, toutes se retrouvent, en cette période de couvre feu ensemble, pendant une durée + prolongée que d’habitude, dans le même espace de vie.

 

Que la violence apparaisse pendant cette période, que la violence soit apparue depuis longtemps ou que la violence s’aggrave pendant la période COVID 19, dans TOUS LES CAS, tu pourras trouver une écoute, une aide auprès de professionnels du secteur.

 

En effet, tu peux trouver une écoute, une oreille qui te permettra de faire le point sur ta situation et tes stratégies habituelles et t’aider à voir à quel moment (stratégique) effectuer tes sorties du domicile pendant la période “COVID” :

 

–       Le CPVCF (Centre de Prévention des Violences Conjugales et Familiales) est joignable par téléphone au 02 539 27 44 du lundi au vendredi de 9h à 17h et par mail : info@cpvcf.org  ou  violences.familiales@misc.irisnet.be

 

–       Tu peux joindre également la ligne (Anonyme et Gratuite) Ecoute Violence Conjugale au 0800 30 0 30 : Cette ligne est disponible pendant la période de confinement du lundi au vendredi, de 9h à 19h.

 

En cas d’urgence, il est conseillé de prendre les photos des éventuels coups reçus, de contacter la Police au 101 et/ou de contacter une personne de confiance.

 

Et en cas de violences sexuelles ?

 

Les Centres de Prise en charge des Violences Sexuelles restent ouverts 24h/24 pendant la période du coronavirus. Il est donc possible de les rencontrer sur place et d’être accueilli·e·s 24h/24.

 

Ces centres sont joignables également par mail, par téléphone :

–   À Bruxelles : cpvs@stpierre-bru.be  – 02/535 45 42

–   A Gand : zsg@zugent.be – 09/332 80 80

–   A Liège : cpvs@chu.alg.ac.be  – 04/284 35 11

 

Il est possible de « chatter » en ligne de manière anonyme les lundis, mardis, jeudis de 17h30 à 21h30 et les mercredis de 14h à 17h : https://www.violencessexuelles.be/centres-prise-charge-violences-sexuelles

 

Que dit la loi ?

 

Encadrées par la loi du 8 février 2006, les violences conjugales sont définies en Belgique comme étant : « Les violences dans les relations intimes sont un ensemble de comportements, d’actes, d’attitudes de l’un des partenaires ou ex-partenaires qui visent à contrôler et dominer l’autre.

Elles comprennent les agressions, les menaces ou les contraintes verbales, physiques, sexuelles, économiques répétées ou amenées à se répéter portant atteinte à l’intégrité de l’autre et même à son intégration socio-professionnelle.

Ces violences affectent non seulement la victime, mais également les autres membres de la famille, parmi lesquels les enfants. Elles constituent une forme de violence intrafamiliale.

Il apparaît que dans la grande majorité, les auteurs de ces violences sont des hommes et les victimes des femmes. Les violences dans les relations intimes sont la manifestation, dans la sphère privée, des relations de pouvoir inégal entre les femmes et les hommes encore à l’œuvre dans notre société. »

 

Pour plus détails, nous te conseillons de consulter le site suivant : http://www.cpvcf.org/definition-de-la-violence/

Que peut-on faire comme activité physique en ce moment ?


Les clubs sportifs, les piscines, les centres de bien-être et les centres de fitness sont à nouveau fermés. Certaines piscines proposent des plages horaires de réservation: tu peux vérifier ça directement sur le site internet de la piscine ou sur le site de la commune.

Aussi, tu peux exercer une activité extérieure avec un maximum de 10 personnes et en respectant les mesures de distanciations sociale (1,5 m de distance). De ce fait, tu peux, par exemple, t’entraîner avec un coach en extérieur.

Les moins de 13 ans ont le droit aux activités en intérieur. En revanche, si tu es dans un groupe d’activité, ton groupe n’est pas autorisé à être en contact avec un autre.

Cette période COVID-19 m’angoisse, je me sens seul, qu’est-ce que je peux faire ?


En cette période particulière, il est normal de ressentir plein d’émotions (parfois plus fort que d’habitude) et de se poser des questions. Inquiétudes par rapport à la maladie, l’isolement, l’angoisse, nos conditions matérielles… nous sommes nombreux et nombreuses à ressentir des difficultés durant cette période. En effet, tout sentiment de fragilité, désarroi, perte de sens et de perspective, relève d’une dimension individuelle mais aussi du difficile contexte sanitaire, social et économique que nous sommes en train de vivre. Pour se sentir moins isolés plusieurs services d’écoute spécifiques ont été mis en place :    

 

– Si tu as le besoin de parler à quelqu’un, Télé-Accueil propose un espace de parole et d’écoute à toute personne qui vit une situation de crise ou une difficulté sur le plan moral, social ou psychologique. Contacte-les en appelant le numéro 107 ou via le site www.tele-accueil.be

 

– Nombreux facteurs de risque peuvent conduire à des idées suicidaires dans le contexte actuel. Un accueil téléphonique est organisé par Prévention suicide. Appelle le numéro gratuit 24h/24 et actif tous les jours, 0800 32 123 ou visite le site www.preventionsuicide.be pour avoir plus d’informations. 

 

– Tu peux aussi appeler écoute-enfants, un service d’écoute pour enfants, adolescents et adultes concernés par l’enfance, gratuit et anonyme toujours là pour te soutenir: 103

 

– Dans ce contexte, les centres de planning familial restent un lieu ressource où tu peux retrouver un psychologue à qui tu peux confier tes difficultés. L’accueil est gratuit et le prix des consultations varie en fonction du type de consultation (certaines consultations peuvent être gratuites tandis que d’autres peuvent être payantes). >ICI<, tu trouveras la carte des centres de planning familial en Belgique francophone.

 

– Pour rester en contact avec tes amis ou ta famille éloignée, n’hésite pas à utiliser les différentes plateformes de communication gratuites. Si tu as une webcam, tu peux même faire des vidéo-conférences. Quelques exemples d’outils de vidéo conférences ici.


Chômage

Puis-je continuer a percevoir mes titres-repas si je suis en chômage temporaire?


Non, la réglementation prévoit qu’un titre-repas est accordé pour chaque jour de travail effectivement presté, ce qui n’est pas le cas dans cette situation.

 

Attention, si tu n’es pas en chômage temporaire toute la semaine, tu pourras continuer à recevoir des titres-repas pour les jours de travail effectifs.

Où puis-je trouver toutes les règles liées au chômage temporaire et leurs mise à jour?


Tu trouveras une grande part des réponses aux questions que tu te poses dans la FAQ corona de l’ONEm.

Je suis en alternance, ai-je droit au chômage temporaire ?


Si tu es apprenti, ton employeur pourrait te mettre en chômage temporaire pour cas de force majeure  pour les heures pendant lesquelles tu aurais normalement dû être en stage, pour autant que tu ne reçoives pas/plus d’indemnité de ton patron pour les heures déclarées en chômage temporaire. Attention, cela signifie aussi que tu peux uniquement être mis en chômage pour les heures de formation pratique mais pas pour tes heures de cours!

 

C’est un revenu de remplacement exceptionnel mis en place suite aux mesures prises pour éviter la propagation du virus Covid-19 (le Coronavirus).

 

Tu auras donc droit une allocation forfaitaire par jour qui sera déterminée par ta situation familiale  :

– Si tu vis seul, tu auras droit à 14,20 par jour

– Si tu es cohabitant : 11,80 par jour

– Si tu es cohabitant avec charge de famille : 50,86 euros par jour

– Si tu es cohabitant privilégié (c’est à dire que tu vis avec ton compagnon/ta compagne qui un revenu de remplacement, par exemple des allocations de chômage, un revenu d’intégration du CPAS, la mutuelle,… tu trouveras plus de détails en cliquant ici  ) : 12,97 par jour

Ce montant sera majoré de 5,63€ par jour de chômage indemnisé (quelque soit ta situation familiale).

Tu trouveras une explication des différentes situations familiales sur cette fiche.

 

Attention, le nombre de jours couverts par l’allocation de l’ONEm est déterminé suite à un calcul particulier fait par l’ONEm.  

Quelle différence entre le chômage temporaire pour force majeure et pour raisons économiques ?


On parle de chômage temporaire pour raisons économiques

 

Lorsque, suite au Coronavirus :

– ton employeur est temporairement obligé de diminuer tes heures de travail

– ou qu’il n’est plus en mesure de te fournir du travail suite à d’une diminution de son activité (chiffre d’affaire, nombre de commandes, de clients).

 

On peut alors réduire ton temps de travail, ou totalement le suspendre pendant cette période.

 

Cette mesure peut te concerner si tu es ouvrier ou employé du secteur privé ou du secteur public. Également si tu es travailleur intérimaire, pendant la durée de leur contrat intérimaire, éventuellement renouvelé. Ou enfin, un apprenti suivant une formation en alternance. Tu n’y as donc malheureusement pas droit si tu es travailleur indépendant ou si tu travaillais comme étudiant.

 

On parle de chômage temporaire pour force majeure

 

Lorsque suite à un événement soudain, imprévisible et indépendant de ta volonté ou de celle de ton employeur, il est impossible de faire ton travail. Cette mesure peut te concerner si tu es :

ouvrier ou employé du secteur privé ou du secteur public et du secteur non-marchand

travailleur intérimaire (pendant la durée de leur contrat intérimaire, éventuellement renouvelé)

un travailleur du secteur de l’enseignement

ou un apprenti suivant une formation en alternance.

 

Tu n’y as donc malheureusement pas droit si tu es travailleur indépendant ou si tu travaillais comme étudiant.

 

Quelle différence?

 

La grande différence entre ces deux formes de chômage temporaire est la condition pour pouvoir bénéficier des allocations de chômage. En ce qui concerne le chômage temporaire pour raisons économiques, tu y auras droit uniquement si tu réponds aux conditions d’admissibilité au chômage (c’est-à-dire si tu prouves un certain nombre de jours de travail sur une période déterminée voir. Toutes les infos sur les conditions d’ouverture d’un droit au chômage en Belgique ici).

 

En ce qui concerne le chômage temporaire pour force majeure, le travailleur a automatiquement droit au chômage, même s’il ne répond pas aux conditions d’admissibilité au moment où son employeur le met au chômage temporaire. Toutes les informations se trouvent ici.

 

Bon à savoir

 

Pendant la période allant du 13.03.2020 et jusqu’au 30.06.2021, une application souple de la notion de force majeure est acceptée et toutes les situations de chômage temporaire liées au Coronavirus sont considérées comme du chômage temporaire pour des raisons de force majeure. Toutes les infos ici.

Les syndicats et la CAPAC travaillent à bureau fermé ou ne répondent pas à mes demandes, comment demander mes allocations de chômage ?


La plupart des bureaux ont à nouveau fermé l’accès au public. Cependant, tu peux toujours introduire ta demande d’allocations de chômage ou de chômage temporaire. Cette période de crise ne doit en effet pas t’empêcher d’accéder à tes droits. N’hésite pas à contacter le syndicat de ton choix ou la CAPAC par téléphone ou par mail pour poser tes questions.

 

Chaque organisme de paiement a mis en place un système afin de pouvoir introduire une demande d’allocations de chômage en respectant les mesures sanitaires. Rends-toi sur leur site afin de connaître la procédure pour ton organisme de paiement.

Pour l’introduction de demande de chômage ordinaire (c’est-à-dire des demandes qui ne concernent pas le chômage temporaire), selon l’organisme de paiement, il est parfois nécessaire de prendre un rendez-vous (La CAPAC organise par exemple des rendez-vous à distance, par téléphone ou en video-conférence). Dans tous les cas, la CAPAC et les syndicats invitent le travailleur à faire parvenir sa demande par mail ou par voie postale au moyen des documents suivants :
– le formulaire C1 que le travailleur peut trouver sur le site de l’ONEm ;
– le formulaire C4 signé par le travailleur et l’employeur ;
– la preuve d’inscription comme demandeur d’emploi auprès du service régional de placement (Actiris, Forem, VDAB ou ADG). Cette inscription peut se faire en ligne.

Pense à formuler clairement ta demande dans ton mail/courrier et à mettre en objet ton nom et prénom ainsi que l’objet de la demande. Indique également en tête du mail/courrier ton numéro de registre national et tes coordonnées (adresse, mail et téléphone) et ce, afin de faciliter la prise en charge de ton dossier.

Si des documents venaient à manquer, l’organisme de paiement reviendra vers toi.

N’oublie pas non plus :
– de garder une trace de la preuve de tes envois afin de te prémunir de tout litige éventuel ultérieur ;
– de garder un double de tous les documents que tu fais parvenir à l’organisme de paiement d’allocations de chômage.

 

Puis-je travailler pour un autre employeur pendant ma période de chômage temporaire?


Oui, tu peux travailler pour un autre employeur pendant ta période de chômage temporaire. Tu pourrais, par exemple, travailler comme intérimaire ou trouver un flexi-job.

 

Par contre, les revenus provenant de ton nouveau travail ne pourront pas être cumulés avec tes allocations de chômage temporaire. L’ONEm recalculera le montant de tes allocations de chômage temporaire suivant le nombre de jours pendant lesquels tu as travail pour un autre employeur.

 

Que faire si je souhaite travailler pendant ma période de chômage temporaire?

 

Si tu es en possession d’une carte de contrôle pour ton chômage temporaire, tu dois indiquer l’occupation sur cette carte. Pour ce faire, lis les instructions mentionnées sur ta carte de contrôle. Un régime spécifique existe pour les personnes en chômage temporaire qui travaillent dans un secteur vital pendant leur chômage. Si c’est ton cas, indique également qu’il s’agit d’une occupation dans un secteur vital.

 

Si tu ne dois pas être en possession d’une carte de contrôle, tu dois déclarer les occupations chez un autre employeur à ton organisme de paiement. Tu peux le faire au moyen du formulaire CORONA-CT-DÉCLARATION TRAVAIL ou de n’importe quelle manière (lettre, mail, appel téléphonique…).

Toutes les informations se trouvent ici.

C’est quoi le chômage temporaire ? Comment le demander ?


Il s’agit d’indemnités de chômage accessibles aux personnes qui ont un contrat de travail. L’exécution de ce contrat est temporairement (totalement ou partiellement) suspendue. Notamment à cause, par exemple, des mesures de force majeure prises pour lutter contre le Coronavirus. Si tu es dans ce cas, tu peux avoir droit au chômage temporaire SANS devoir prouver un certain nombre de jours de travail.

 

Par contre, si tu n’as pas de contrat de travail ou qu’il est terminé, tu ne peux pas prétendre au chômage temporaire. Tu pourras avoir droit au chômage “normal” si tu as travaillé assez longtemps avant la fin de ton contrat.

 

Tu trouveras toutes les informations sur le chômage temporaire lié à la crise du Coronavirus et les formalités pour introduire ta demande ici.

Les étudiants ont-ils droit au chômage temporaire?


Le jeune de moins de 18 ans n’a pas droit aux allocations de chômage.

Le jeune de plus de 18 ans qui suit encore des études de plein exercice n’a pas non plus droit à des allocations, sauf si les cours sont situés principalement le samedi ou après 17h.

L’étudiant majeur peut cependant bénéficier du chômage temporaire durant les mois de juillet, d’août et de septembre qui suivent la fin de ses études, s’il est encore lié par un contrat d’étudiant. Dans ce cas, une déclaration indiquant que le jeune n’a plus l’intention de poursuivre ses études après les vacances, doit être jointe à la demande d’allocations

Je suis chômeur ordinaire (pas sur le chômage temporaire) et je dois respecter une période de quarantaine. Que dois-je indiquer sur ma carte de contrôle? Vais-je être payé?


Si la quarantaine est due à la volonté du chômeur (par exemple, il est parti en vacances dans un pays de l’UE en zone rouge), cette période ne sera pas indemnisée comme il ne s’agit pas d’une situation de force majeure.

 

Dans ce cas, le chômeur doit indiquer la lettre A sur sa carte de contrôle.

 

Si la quarantaine n’est pas due à la volonté du chômeur (par exemple, suite à une quarantaine imposée par le gouvernement), la période est indemnisable.

 

Il n’est pas nécessaire de présenter le certificat de quarantaine avec la carte de contrôle.

 

En cas de contrôle, il doit cependant être possible de produire ce certificat.

Si le chômeur est malade, il doit être pris en charge par sa mutuelle et indiquer des M sur sa carte pour les jours de maladie.

J’ai entendu que la dégressivité des allocations de chômage était gelée du 1er avril 2020 jusqu’au 30 juin 2021, concrètement qu’est-ce que cela veut dire ?


Les chômeurs complets maintiennent leurs allocations de chômage au montant qu’ils percevaient au 1er avril 2020 pendant la durée de la crise du coronavirus. Ils bénéficient de ce gel jusqu’au 30 juin 2021 inclus.

 

Pour les jeunes qui bénéficient des allocations d’insertion (= chômage sur base des études), la période entre le 1er avril 2020 et le 30 juin 2021 n’entrera pas en compte pour le calcul de la période de 36 mois pendant laquelle ils peuvent bénéficier de ces allocations. Les 36 mois sont donc automatiquement prolongés de 15 mois.

 

Je bénéficie du chômage sous le “statut d’artiste”. Quelles sont les mesures prévues ?


Trois mesures spécifiques ont été adoptées par rapport à l’avantage artiste:

 

Pour les artistes qui souhaitent introduire une première demande afin d’obtenir l’avantage artiste, ils doivent en principe prouver 156 jours de travail dans le secteur artistique sur les 18 mois qui précèdent sa demande. Cette période de référence de 18 mois est prolongée de la période entre le 13 mars 2020 et le 30 juin 2021. Bien entendu, l’éventuel travail fait pendant cette période compte.

 

Pour les artistes dont l’avantage devait prendre fin ou être renouvelé entre le 13 mars 2020 et le 30 juin 2021, cette échéance est automatiquement prolongée jusqu’au 30 juin 2021.  L’ONEm précise aussi que les dossiers peuvent cependant être rentrés avant le 30 juin 2021 pour éviter un afflux massif de dossiers au moment de la fin des mesures Covid. Lors de la mise à jour des dossiers à la fin des mesures, le renouvellement octroyé sera alors repris automatiquement par le programme pour accorder 12 mois supplémentaires à partir du lendemain de la fin des mesures (actuellement le 1er juillet 2021)

– En ce qui concerne le renouvellement de l’avantage, il faut en principe prouver au moins 3 contrats de travail dans le secteur artistique sur les 12 mois qui précèdent la demande de renouvellement. Cette période de référence est prolongée de la période allant du 13 mars 2020 au 30 juin 2021. 

– Pour les artistes (les techniciens ne sont PAS concernés), il est exceptionnellement possible de cumuler les allocations de chômage avec des droits d’auteur et des droits voisins sans que le plafond habituel ne soit appliqué. Cette mesure est prévue pour la période entre le 1er avril 2020 et le 30 juin 2021.


Pour toutes les questions liées au statut d’artiste, nous vous conseillons de contacter l’Atelier des Droits Sociaux.

Qui dois-je contacter pour percevoir le chômage temporaire si je ne suis pas syndiqué ?


Si ton employeur à l’intention de te mettre en chômage temporaire, il sera possible d’ouvrir un droit au chômage temporaire (pour force majeure). Et ce, même si tu n’es pas syndiqué.

 

Dans ce cas tu peux envoyer ton formulaire C3.2 corona à la CAPAC. C’est une institution publique de sécurité sociale qui paie des allocations de chômage (et des allocations apparentées) gratuitement. Cet organisme créera ta demande d’allocations et y joindra la « Déclaration électronique de Risque Social – scénario 2 » complétée par ton employeur. La CAPAC enverra ensuite ta demande à l’ONEM. Nous t’invitons à consulter leur site afin d’introduire ta demande.


Citoyenneté

Puis-je (enfin) revoir mes amis et ma famille ?


Dernièrement, le gouvernement a assoupli les mesures mais uniquement en ce qui concerne les contacts en extérieur.

 

A l’intérieur, tu ne peux donc avoir de contacts rapprochés qu’avec UNE SEULE et MÊME personne en dehors de ton foyer.

 

Un contact rapproché signifie un contact sans respecter les mesures de distanciation sociale. C’est-à-dire, à moins d’1m50 et sans porter le masque.

 

Ton foyer sont les personnes avec qui tu habites. Chaque membre du foyer a droit à avoir UN contact rapproché. Cela signifie que si tu as des frères et sœurs, chacun d’entre vous à droit de choisir une personne en dehors du foyer. Cette personne doit être la même pour une durée de 6 semaines. En ce qui concerne les visites à ton domicile, chaque membre du foyer peut recevoir UNE personne. Les visiteurs ne peuvent pas venir chez toi en même temps. Cela signifie que ton contact privilégié ne peut pas te rendre visite chez toi si le contact privilégié d’un membre de ta famille est déjà présent.

 

Si tu habites seul, en plus de ce contact rapproché, tu peux également inviter une autre personne chez toi. Mais cela ne peut pas être en même temps que ton contact rapproché. Autrement dit, vous ne pouvez jamais être plus de 2 chez toi. De plus tu dois respecter les mesures de distanciation sociale avec cette deuxième personne.

 

Tu as également le droit de voir ta famille/amis à l’extérieur à condition d’être 10 maximum (toi + 9 autres personnes) et de respecter les mesures de distanciation sociale. Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas compté dans les 10 personne.

Puis-je recevoir des amis/de la famille chez moi?


Chaque membre de ton foyer a droit à un contact privilégié, c’est-à-dire une personne avec laquelle elle ne respecte pas les mesures de distanciation sociale. Ce droit est individuel. Cela veut dire que si, par exemple, tu vis avec tes parents et tes frères et sœurs, vous avez chacun droit à UNE personne comme contact privilégié. Cette personne doit être la même pour une durée de 6 semaines.

 

En ce qui concerne les visites à domicile, c’est un seul contact privilégié par foyer à la fois. Donc, même si vous avez chacun une personne comme contact privilégié dans ton foyer, ces personnes ne peuvent pas vous rendre visite en même temps.

 

Si tu habites seul, en plus de ce contact privilégié, tu peux inviter une personne supplémentaire mais pas en même temps que ton contact privilégié. Autrement dit, vous ne pouvez jamais être plus de 2 chez toi. De plus, tu dois respecter les mesures de distanciation sociale avec cette personne supplémentaire.

Puis-je me déplacer librement ?


Oui, tu peux te déplacer librement dans la rue SAUF pendant le couvre feu.

 

Le couvre feu est d’application entre 22h et 6h du matin à Bruxelles. Et entre minuit et 5h du matin en Flandre et en Wallonie. Si tu te trouves dans la rue pendant le couvre-feu, la police est autorisée à te demander le motif de ton déplacement et à te verbaliser si nécessaire.

 

Il nous est également demandé de limiter nos déplacements afin d’éviter de propager le virus. Tu peux néanmoins prendre l’air et te promener dans la rue et dans les parcs, aller faire tes courses ou encore rendre au travail si le télétravail n’est pas possible dans ton entreprise (mais veille à te munir d’une attestation de ton employeur justifiant ton déplacement).

 

Le port du masque est obligatoire lors de tes déplacements.

 

Tu peux te promener avec maximum 9 autres personnes mais en respectant les gestes barrières.

Comment puis je me rendre utile pendant cette période de confinement ? Qui contacter pour proposer mes services ?


Si tu souhaites te rendre utile lors de cette période de confinement, sache que certaines communes ont mis en place des services d’aide citoyenne. Inscris-toi sur la plateforme «impactdays » qui a mis en place un service pour gérer la crise du coronavirus. 

 

Tu trouveras aussi des propositions de volontariat sur la plateforme francophone du volontariat et sur le site de la Croix rouge de Belgique  

 

Tu peux également t’inscrire sur le site de solidar-it qui a pour but de mettre en contact des voisins qui proposent leur aide avec ceux et celles qui en ont besoin. L’application “helpper” quant à elle propose de mettre en contact une personne de confiance fixe prête à aider et une personne qui cherche de l’aide pour des tâches quotidiennes. L’idée est que ce soit une aide régulière.  

 

Dans le secteur des soins de santé, il est possible de s’inscrire comme bénévole pour apporter son aide dans un hôpital ou une maison de repos du réseau iris (à Bruxelles). 

Pourquoi parle-t-on autant du port du masque pendant cette crise ?


Comme précisé dans le point « Dois-je porter un masque sur la voie publique ?», à Bruxelles, le port du masque est devenu obligatoire partout, y compris sur ton lieu de travail. Le port du masque est donc une question sensible et les informations n’ont pas toujours été très claires. L’État recommande fortement l’utilisation du masque et a longtemps laissé le choix aux citoyens d’en porter un ou pas. Même s’il est désormais obligatoire à Bruxelles, ce n’est pas le cas partout en Belgique. Tu trouveras les recommandations de la Belgique ici

 

La question fait débat car tout le monde n’était pas du même avis lors de la première vague.

 

Certains considéraient déjà que le port du masque était un moyen efficace pour lutter contre la propagation du virus. Que c’était un moyen de se protéger mais, surtout, de protéger les autres. Porter un masque est donc un acte de solidarité citoyenne.

 

D’autres étaient plus tempérés. L’OMS par exemple précisait que le port du masque n’était utile que pour les personnes malades ou qui s’occupent de personnes malades. Elle ne considérait donc pas que le port du masque soit nécessaire pour les autres. Cependant,l’OMS à récemment changé d’opinion et conseille dorénavant le port du masque pour tout le monde dans les lieux dans lesquels il n’est pas possible de se tenir à moins d’1m les uns des autres. Tu retrouveras les indications de l’OMS ici.

 

Il semblerait donc que pour cette deuxième vague, le débat autour du masque s’atténue et que la plupart des acteurs sont d’accord pour dire qu’il est un moyen efficace pour lutter contre la propagation du virus. Dans ce contexte, au delà des obligations légales (voir « Dois-je porter un masque sur la voie publique? »), c’est à toi de faire ton choix sur le port du masque ou pas.

Dois-je porter un masque sur la voie publique ?


Oui.

 

Depuis le lundi 26 octobre 2020, le port du masque (couvrant le nez et la bouche) est obligatoire sur l’ensemble du territoire de la Région de Bruxelles-Capitale (à partir de 13 ans). Cette obligation est étendue à ton lieu de travail , même lorsque tu es assis à un bureau.

Les messages du gouvernement ne sont pas clairs, c’est du grand n’importe quoi!


Alors, on est d’accord, la politique en Belgique, c’est compliqué ! Et c’est vrai que lorsque même les politiques ne semblent pas être d’accord entre eux, c’est difficile pour les citoyens de les prendre au sérieux.

 

Si tu souhaites aller plus loin et comprendre comment ça se fait que les décisions ne sont pas les mêmes partout, à Bruxelles, en Flandre, en Wallonie voire même d’une commune à une autre, on t’invite à regarder notre vidéo qui t’explique comment fonctionne le système politique belge. Si tu as l’impression que le monde politique ne fait pas bien son travail et que tu souhaites t’engager que ce soit poliquement ou via d’autres actions, on te propose également la lecture ne notre guide sur l’engagement citoyen.

 

Par contre, un combat n’en exclut pas forcément un autre… autrement dit, tu es en droit d’estimer que la gestion de la crise n’est pas parfaite et de contester certaines décisions ou le mode de fonctionnement de notre système politique… mais tu peux choisir de le faire tout en portant un masque et en respectant les mesures de distanciation sociale.

 

La situation dans nos hôpitaux est préoccupante et endiguer la propagation du virus ne passe pas que par les décisions politiques. Cela peut également venir de décisions personnelles et d’initiatives citoyennes. Alors, on va pas se mentir, on a tous envie de retrouver une vie « normale ». De pouvoir revoir nos familles, nos amis, nos soirées, nos festivals, nos événements, notre culture, nos voyages… on a tous hâte de pouvoir enlever ces masques et de les mettre définitivement à la poubelle… mais malheureusement cela passera sans doutes par un effort collectif.

 

Et pour avoir une vision plus claire sur les mesures actuelles, rends toi sur le site officiel info-coronavirus.be

Coronavirus et confinement : quelles recommandations et comment évaluer la fiabilité d’une information ?


Les fakes news se donnent à cœur joie au sujet du Coronaviru!  « Il suffirait de prendre de la cocaïne pour guérir ? » – Euh… En fait non. 

 

Le café des sciences a rassemblé et publié le message de nombreux médiateurs scientifiques au sujet du coronavirus. Tout au long de la vidéo, les médiateurs scientifiques nous parlent du coronavirus. Ils nous expliquent les mesures de précautions, les points d’attention à observer pendant cette période de confinement.   

 

Sites à consulter : 

 

Pour les plus jeunes : 

 

Vous pouvez également retrouver des explications claires et adaptées aux enfants réalisées par des médiateur·trice·s scientifiques. 

 

Outre les enjeux du coronavirus, la vidéo publiée par « Le Chat Sceptique » souligne aussi l’importance de s’informer sur le sujet auprès de sources fiables. Mais alors, comment apprendre à évaluer la source sur internet ? 

  • L’université de Laval au Canada nous propose sa méthode en ligne pour effectuer une recherche sur internet et évaluer la fiabilité d’un ou plusieurs article·s. C’est la méthode 3QPOC : Qui ? Quoi ? Quand ? Pourquoi ? Où ? Comment ? Pour plus de détails, c’est par ici
  • Certains sites ont pour objectif de déconstruire les “fake news”, c’est le cas de hoaxbuster qui a toute une page consacrée au covid-19 (https://www.hoaxbuster.com/covid19–  

 

J’ai l’impression que les mesures sont disproportionnées par rapport au nombre de morts


Bien que le nombre de morts ne soit pas négligeable, l’enjeu majeur dans cette épidémie se situe plutôt au niveau des hôpitaux et de notre système de soins de santé.

 

Les formes sévères du coronavirus peuvent être soignées mais doivent être prises en charge par les hôpitaux, que ce soit en soins intensifs ou non. Le coronavirus étant très contagieux, beaucoup de personnes tombent malade en même temps. Or, les hôpitaux ne sont pas habitués à ce qu’une si grande proportion de la population soit hospitalisée au même moment. Le coronavirus provoque donc une saturation au niveau de notre système de soins de santé.

 

Le problème est donc  que chaque lit occupé par un patient soigné pour le covid-19 est un lit rendu indisponible pour une personne qui souffrirait d’autre chose. En d’autres termes, le risque est qu’il n’y ai pas suffisamment de places pour tout le monde dans nos hôpitaux (que ce soit pour les patients covid ou les autres).

 

Les mesures actuellement en place tentent de ralentir la vitesse de propagation du virus afin que moins de personnes ne tombent malade en même temps. Cela permettra au personnel soignant de recevoir moins de patients et donc de pouvoir accueillir tout le monde.

 

Il ne s’agit donc pas tellement du taux de mortalité du virus mais plutôt de l’impact qu’il provoque sur notre système de soins de santé.


Etudes et formation

Quelles sont les règles en vigueur en matière de cours et d’évaluation dans l’enseignement supérieur (Haute Ecole, Université, Ecole supérieure des Arts et enseignement supérieur de promotion sociale)


Depuis le 15 mars2021, l’enseignement supérieur est en code orange.

Cela permet d’organiser les activités d’apprentissage et d’évaluation en présentiel en limitant la présence simultanée desétudiants de l’établissement à maximum 20 %.

Les établissements d’enseignement supérieur sont invités à organiser les activités d’apprentissage en fonction de leurs priorités pédagogiques, en veillant à offrir une perspective de retour partiel en présentiel à tous les étudiants d’ici la fin de l’année académique.

Les laboratoires, travaux pratiques et cours artistiques sont autorisés.

Par ailleurs, le port du masque est obligatoire dans les bibliothèques, médiathèques ainsi que dans les salles informatiques.

Enfin, les activités estudiantines (baptêmes, soirées et autres activités folkloriques) sont à proscrire

La méconnaissance de ces règles n’est assortie d’aucune sanction.

L’ensemble de ces règles se trouvent dans la circulaire 8003 du 08/03/2021 pour l’enseignement supérieur (Université, Haute Ecole et Ecole Supérieur des Arts) et dans la circulaire 8002 pour l’enseignement de promotion sociale.

J’ai suivi une formation de chef d’entreprise (efp – IFAPME) dans l’option “agent immobilier” l’année dernière (2019-2020); puis-je me faire rembourser mon minerval?


Plus maintenant. Il n’est malheureusement plus possible de recevoir ce remboursement car la demande devait être introduite avant le 15 août 2020.

 

Tu trouveras plus d’informations ici.

Je suis en secondaire et je reviens d’une zone rouge/orange, puis-je quand même aller à l’école?


Depuis le 1er août toute personne entrant en Belgique doit remplir obligatoirement un formulaire dans les 48h qui précèdent le retour.

En fonction des réponses au formulaire, un test de dépistage et/ou une quarantaine obligatoires peuvent être imposés.

Les déplacements à l’étranger sont interdits (sauf pour raisons essentielles) jusqu’au 18 avril.

Cette mesure sera réévaluée le 26 mars lors du Comité de Concertation.

Plus d’infos sur https://www.info-coronavirus.be/fr/voyages/

Que signifient les codes couleurs dans l’enseignement secondaire? Quel code est actuellement d’application?


Nous avons rédigé un article complet qui répond à cette question. Tu le trouveras ici.

Je suis des études en alternance, dois-je encore aller en stage ?


Oui, pour le moment, tu dois en principe continuer ton stage, sauf si des dispositions particulières sont prises par l’entreprise dans laquelle tu réalises ton stage ou que le respect des mesures de sécurité, des gestes-barrières et des règles de distanciation sociale ne peuvent être appliqué sur le lieu de stage.

 

Si ton stage est suspendu, nous te conseillons de prendre contact avec ton accompagnateur (si tu es en CEFA) ou ton délégué à la tutelle (si tu es à l’efp) pour qu’un accompagnement spécifique soit mis en place ( envisager la recherche d’un nouveau lieu de stage ou un changement de secteur/d’option).

Je suis étudiant dans le supérieur et j’ai besoin de soutien (psychologique, financier, pour mes études, autre, etc.), vers qui puis-je me tourner?


Afin d’aider les étudiants à trouver du soutien en cette période de crise, les pôles académiques de chaque province (Universités, Hautes écoles, École des Arts et École de Promotion sociale) centralisent les initiatives prises au niveau local tant par les établissements eux-mêmes que par d’autres institutions (communes, provinces, asbl, etc.).


L’Administration générale de l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles propose également une liste non-exhaustive des aides disponibles pour les étudiants ainsi que les organismes pouvant leur apporter du soutien.

Comment suivre les cours à domicile si je n’ai pas Internet chez moi ?


Voici 3 pistes de solution :

 

1/ Dans le cadre de la crise sanitaire, les CPAS ont été dotés de moyens supplémentaires.

 

Que tu sois déjà aidé ou non par un CPAS, tu peux t’adresser au CPAS de ton lieu de résidence pour demander de l’argent pour l’achat de matériel informatique.

 

2/ Les établissements (tous réseaux et niveaux d’enseignement confondus) peuvent, sur base volontaire, demander à Proximus des codes d’accès temporaires au réseau Proximus Public WiFi. Ces codes sont gratuits.

 

Les demandes se font via l’adresse csr@proximus.com.

 

Afin de pouvoir fournir des codes d’accès, Proximus doit disposer des données d’identification (copie de carte d’identité ou autre méthode valide) de la personne qui sera l’intermédiaire pour la distribution de ces codes au sein de l’établissement. En effet, pour des raisons de sécurité, Proximus doit disposer à tout moment de l’identité des utilisateurs des codes. En tant qu’intermédiaire pour la distribution de ces codes individuels, cette personne s’engagera à tenir une liste précise et à jour des nom, prénom, date et lieu de naissance et de l’adresse (d’utilisation) de tous les utilisateurs. Cette liste devra être transmise à notre Centre de Contact pour la Justice.

 

Une fois les données d’identification de la personne responsable reçues, Proximus transmettra le nombre de codes d’accès demandé pour les étudiants défavorisés ne disposant pas d’une connexion à domicile.

 

Toutes les informations relatives à cette solution sont disponibles en ligne.

 

Proximus a fourni des garanties quant à l’utilisation des données (RGPD, pas d’utilisation à des fins commerciales…).

 

3/ Depuis le début de la crise sanitaire Telenet permet aux élèves et étudiants qui n’ont pas accès à l’internet chez eux, de se connecter au signal Wi-Fi public de Telenet.

 

Ils permettent aux écoles primaires et secondaires, aux institutions de l’enseignement supérieur ou de promotion sociale et aux organisations sociales de faire des demandes de codes d’accès au système Wi-Free.

 

Les codes resteront actifs jusqu’au 30 juin 2021 et permettent de se connecter gratuitement au signal WI-Free disponible sur les 1,5 million de sites en Flandre, à Bruxelles (Schaerbeek, Etterbeek, Koekelberg, Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Jette, Forest, Saint-Josse-ten-Noode, Bruxelles-Ville, Watermael-Boitsfort, Woluwe Saint-Lambert, Anderlecht et Molenbeek-Saint-Jean) et dans la Botte du Hainaut.

 

Les demandes doivent être adressées à l’adresse suivante:  Hotspot.Info@telenetgroup.be

 

Ils invitent les organisations sociales et les écoles à bien évaluer leurs besoins et de soumettre des demandes ciblées, avec un maximum de 20 codes par demande.

Quels outils pour m’aider à étudier à domicile ?


En complément des dispositions prises par chaque établissement scolaire, d’autres outils sont utiles pour assurer une continuité pédagogique.

 

EAD

L’Enseignement à Distance/E-learning de la Fédération Wallonie-Bruxelles met à disposition des élèves en quarantaine, ses modules de cours interactifs de niveaux primaire et secondaire.
Au travers d’activités et d’exercices, de supports audio et vidéo, d’échanges dans des forums, de corrections de devoirs et de nombreux conseils donnés par des enseignants. Les élèves temporairement écartés pourront continuer à évoluer dans leur programme scolaire.

 


La plateforme gratuite Khan Academy

Cette plateforme utilisée par les enseignants et parents, permet de continuer à accompagner les enfants et élèves. En mathématiques et en sciences – physique, chimie, sciences de la vie et de la terre.
En mettant à disposition des ressources et des outils pédagogiques qui permettent un apprentissage personnalisé et interactif.

 

Les manuels scolaires

De nombreux éditeurs de manuels scolaires ont réagi à la pandémie de coronavirus qui a entrainé la fermeture des établissements scolaire pour plusieurs semaines. Certaines d’entre eux ont ainsi mis gratuitement à disposition des enseignants, des parents et des élèves les versions numériques de leurs manuels scolaires.


Logement

Existe-t-il une aide financière pour m’aider à payer mon loyer ?


Pour les biens situés en région bruxelloise

 

Lors de la première vague, une prime unique de 214,68 € avait été mise en place. Cette prime ne concernait toutefois que les baux de résidence principale signés avant le 14 mars 2020. Cela ne concerne généralement pas les étudiants. En outre, le revenu professionnel devra avoir été supprimé ou réduit. Les salariés devront avoir subi une perte d’au moins 15 % et les indépendants devront avoir bénéficié du droit-passerelle. L’octroi de cette prime était en principe automatique mais, si elle n’avait pas été accordée, il était possible d’introduire la demande jusqu’au 30 décembre 2020. Même si la date est dépassée, il est encore possible d’introduire la demande si celle-ci n’avait pas encore été faite en se connectant sur l’interface qui y est consacrée (onglet : « se connecter ») Pour le moment, il n’existe pas d’autres aides financières.

 

Pour les biens situés en région wallonne

 

Lors de la première vague, un prêt à un taux d’intérêt de 0% avait été mis en place afin d’aider à payer les loyers en cas de perte de revenus liés au covid19 (« Locaprêt »). Cela concernait tous les logements d’habitation et notamment les kots étudiants. Néanmoins, le contrat de bail doit être enregistré et le locataire doit avoir payé ses loyers jusqu’au mois de février 2020. Le montant de ce prêt peut atteindre au maximum 6 mois de loyer remboursables en maximum 36 mensualités. Par ailleurs, ce prêt est réservé est personnes ne disposant pas de plus de 25.000 € d’avoirs mobiliers. Si la demande de prêt devait être introduite au p lus tard le 31 décembre 2020, cette condition a dorénavant été supprimée et il est possible de l’introduire au-delà de cette date. Toutes les informations et conditions sont disponibles à cette adresse

 

Pour les biens situés en région flamande

 

Il n’existe pas d’aide financière portant sur le loyer.

Puis-je déménager? Combien de personnes peuvent m’aider pour ce déménagement?


Oui, les déménagements sont autorisés mais tu dois par contre respecter les règles applicables aux rassemblements extérieurs et aux réunions privées à domicile. Tu ne peux donc être aidé qu’à concurrence de 3 autres personnes en respectant au moins 1,5 m de distance et portant correctement leurs masques. Par ailleurs, les services de déménagement peuvent continuer à offrir leurs services aux particuliers.

Puis-je arrêter de payer le loyer de mon kot si les cours sont désormais dispensés à distance ? Existe-t-il des règles pour réduire la durée du préavis et/ou de l’indemnité de rupture ?


Dans l’enseignement supérieur, les cours ont pour l’instant majoritairement lieu à distance.

 

Pour ces raisons, avoir un logement étudiant à proximité des auditoires ne se justifie plus toujours. Dans ces conditions, peut-on quitter ce logement plus tôt et/ou en payant une indemnité de rupture réduite ? Durant la première vague, des règles particulières avaient été mises en place. En région bruxelloise, la durée du préavis avait été réduite à un mois. Toutefois, elle ne trouve plus à s’appliquer car cette règle n’était valable que jusqu’au 30 septembre 2020.

 

En région wallonne, le délai de préavis et de l’indemnité de rupture avaient eux aussi été réduits à un seul mois de loyer. Ici encore, cette mesure n’était valable que jusqu’à la fin du confinement. Or, nous ne sommes plus en période de confinement mais de couvre-feu.

 

Pour ces raisons, il n’existe pour le moment aucune règle réduisant la durée des préavis et/ou des indemnités de rupture.

 

Tu devras donc respecter ce qui est prévu dans ton bail. Pour en savoir plus sur les possibilité de rupture d’un bail à Bruxelles, c’est ici.

Mon propriétaire peut-il m’expulser pendant cette seconde vague ?


Pour les personnes habitant en région bruxelloise, le moratoire interdisant les expulsions a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021 de sorte qu’il est, sauf certains cas particuliers, interdit de les expulser. Cette interdiction concerne aussi bien les expulsions judiciaires que les expulsions administratives. Il sera par exemple interdit d’expulser des personnes sur base jugement du juge de paix, d’une décision d’un organe de contrôle régional ou à l’encontre de personnes qui occuperaient un bien sans titre ni droit.

 

Par exception, les expulsions restent autorisées dans certains cas qui mettent en jeu la sécurité publique, par exemple en cas d’immeuble dangereux.

 

Par ailleurs, ce moratoire n’a pas été prolongé et expirait ce 8 janvier 2021 pour les personnes habitant en région wallonne. Enfin, il n’existe pas de moratoire pour les personnes habitant en région flamande.


Loisirs et vacances

Qu’en est-il des activités extra-scolaires?


De nouvelles décisions ont été prises le 28 janvier 2021 concernant les activités extra scolaires des enfants et des jeunes.

 

Selon nos informations, un arrêté ministériel doit être publié et entrerait en vigueur le 1er février.

 

Les nouvelles règles seraient les suivantes d’après la RTBF (https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_comite-de-concertation-les-mesures-jeunesse-entrent-en-vigueur-le-1er-fevrier-et-non-ce-week-end?id=10685166) :

 

Les jeunes de 13 à 18 ans accomplis vont pouvoir reprendre des activités extra scolaires.

 

Ils pourront assister à des activités dans un contexte organisé, en particulier par un club ou une association, toujours en présence d’un entraîneur, encadrant ou superviseur majeur dans des groupes allant jusqu’à 10 jeunes et uniquement en extérieur.

 

Pour les enfants de moins de 13 ans, ces activités pourront toujours se dérouler en intérieur, mais les groupes sont également réduits à 10 enfants maximum.

 

Pendant les vacances de carnaval, une dérogation est prévue pour les stages et les camps : Pour les enfants jusqu’à 12 ans, les groupes pourront compter jusqu’à 25 enfants maximum.

 

Les autorités demandent aux familles de limiter les activités à une par enfant et par semaine, toujours la même. Néanmoins, cette règle ne figurerait pas dans l’arrêté ministériel.

 

Pour rester à jour au niveau des mesures, n’hésite pas à te rendre sur ce site.

Qu’en est-il des activités de loisir et de détente ?


Actuellement, beaucoup d’endroits sont fermés pour le public.

Par exemple : les casinos et salles de jeux automatiques, les centres de bien-être, les salles de réceptions et de fêtes, les parcs d’attraction, les plaines de jeux intérieures, les zoos et parcs animaliers, les discothèques, les salles de bowling, les fêtes foraines, les cinémas, les théâtres, les salles de concert.

 

Toutes les salles de sport sont fermées sauf pour les activités destinées aux enfants de moins de 12 ans. Toutes les compétitions de sport amateur sont interdites.

 

Les événements de masse comme les festivals ne sont pas permis.

 

 

Cependant, il existe certaines exceptions.


Sont pour l’instant ouverts
(attention il faut parfois réserver) :

Les piscines à l’exclusion des parties récréatives et des piscines subtropicales

Les musées

Les bibliothèques, ludothèques et médiathèques

Les parties extérieures des infrastructures sportives pour la pratique individuelle du sport;

Les pistes équestres couvertes dans les manèges et les hippodromes, et ce uniquement pour le bien-être de l’animal

Les plaines de jeux extérieures

Les parcs

Les espaces extérieurs des parcs naturels

 

 

Tu peux aussi par exemple faire du sport à l’extérieur avec un maximum de 4 personnes (en gardant une distance de 1,5 mètre).

 

 

Veille cependant bien à toujours respecter les règles de distanciation sociale pendant ces activités.

J’avais réservé des places de théâtre, vais-je être remboursé ?


Dans la plupart des cas, tu peux te faire rembourser ou échanger tes places contre un Bon Retour à valoir sur le(s) spectacle(s) de ton choix de la saison 2020/2021.

 

Si tu souhaites soutenir les artistes du spectacle, tu peux aussi «renoncer» à tes places, et la somme récoltée leur sera intégralement reversée.

 

N’hésite pas à te rendre directement sur le site internet de la salle de spectacle concernée pour plus d’infos.


Mobilité internationale

Puis-je à nouveau me rendre à l’étranger ?


Du 27 janvier au 18 avril 2021, tu ne peux te rendre à l’étranger que pour une raison essentielle. Pour cela, tu devras compléter une déclaration sur l’honneur à télécharger ou compléter sur ici.

Tu dois l’avoir sur toi à chacun de tes déplacements et en particulier quand tu traverses les frontières (même si tu ne fais que revenir en Belgique).


Quels sont les voyages considérés comme essentiels ?

  • Les voyages pour des raisons professionnelles
  • Les voyages des diplomates, ministres, chefs d’Etat et de gouvernement ; les voyages du personnel des organisations et institutions internationales et des personnes invitées par ces organisations ; les voyages du personnel des missions diplomatiques et consulaires ; les voyages des membres du Parlement européen dans le cadre de leurs fonctions
  • Les voyages pour des raisons familiales impératives
  • Les voyages pour des raisons humanitaires
  • Les voyages liés aux études ;
  • Les voyages liés à la vie quotidienne des communes et régions frontalières ;
  • Les voyages pour apporter des soins aux animaux ;
  • Les voyages dans le cadre d’obligations juridiques ;
  • Les voyages pour faire effectuer des réparations urgentes dans le cadre de la sécurité du véhicule ;
  • Les voyages dans le cadre d’un déménagement ;
  • Les voyages de transit.


Tu as séjourné plus de 48h à l’étranger et tu reviens en Belgique?

 

  • Tu dois remplir le Formulaire de Localisation du Passager (PLF) dans les 48 heures avant ton arrivée en Belgique.
  • En fonction de tes réponses et de la couleur de la zone d’où tu viens, le formulaire calculera si tu es à haut risque d’avoir été contaminé par le virus
    • Si tu reçois un SMS, tu es à haut risque. Tu devras observer une quarantaine. Fais-toi tester le premier et le septième jour de ta quarantaine. Tu recevras un code par sms à cet effet.
    • Si tu ne reçois pas de SMS, tu n’as pas besoin de faire de quarantaine.

Pour plus d’informations et précisions et trouver les documents nécessaires : https://www.info-coronavirus.be/fr/voyages/

L’obligation de te faire tester à ton retour d’une zone rouge

A ton arrivée en Belgique, tu dois obligatoirement passer un PCR gratuit, soit sur place à l’aéroport, soit chez ton médecin de famille (dans les 24h). Quel que soit le résultat de ce test, au dois en passer un deuxième test 7 jours plus tard.


Santé

Est-il vrai que les jeunes ont moins de risque d’attraper le coronavirus ?


Non, la probabilité d’attraper le coronavirus pour les jeunes est la même que pour n’importe quelle autre personne. C’est simplement que les jeunes ont moins de risque de développer une forme sévère de la maladie.

 

Le risque de transmettre le coronavirus à d’autres personnes est également le même pour tout le monde (bien que selon les données dont dispose le gouvernement belge, les enfants pourraient être moins contagieux que les adultes).

 

Attention, ce n’est pas parce que tu es en bonne santé ou que tu ne développes pas les symptômes de la maladie, que tu n’es pas contagieux. Toutes les personnes porteuses du virus sont susceptibles de le transmettre. Et c’est parce que c’est difficile de savoir si on est porteur du virus ou pas, particulièrement quand on est jeune comme on développe les symptômes moins fort, voire pas du tout, qu’il est pertinent de porter un masque et d’adopter les gestes barrières. 

Pourquoi  quand je porte le masque, je dois couvrir ma bouche ET mon nez?


Simplement parce que le coronavirus se transmet via les “gouttelettes” qu’il ne faut pas confondre avec les “postillons”.

 

Un postillon est uniquement émis par la bouche. Il s’agit en en fait de salive qu’une personne “crache” lorsqu’elle parle ou qu’elle éternue par exemple. Les postillons peuvent être visibles à l’œil nu.

 

Les gouttelettes sont émises lors de la respiration à la fois par le nez et par la bouche. Elles ne sont pas visibles à l’œil nu. Or c’est via les gouttelettes que le coronavirus circule. D’où l’importance de couvrir à la fois son nez et sa bouche.

 

Et comme un dessin vaut mieux que mille mots: click.

Comment se passe la campagne de vaccination? Le vaccin sera-t-il obligatoire?


Il est important de savoir qu’en Europe, tous les vaccins qui seront administrés auront d’abord été soumis au contrôle strict de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Ces contrôles stricts portent sur la sécurité du vaccin, sur son efficacité (fonctionne-t-il vraiment ?) et sur sa qualité. Si les contrôles sont positifs, ces vaccins pourront être administrés dans notre pays. L’EMA a donné son feu vert en décembre 2020 et la campagne de vaccination a pu commencer en Belgique.

 

Les gouvernements se sont réunis pour décider des différentes étapes de cette campagne de vaccination : Qui vacciner en premier ? Dans quels délais ? Etc. Tu peux consulter ce tableau pour en savoir plus ici.

 

Précisons que le vaccin est gratuit pour chaque citoyen belge et qu’il n’est pas obligatoire.

 

Si tu te poses des questions au sujet des vaccins contre le coronavirus, tu trouveras des réponses détaillées sur ce site.

Comment savoir quand je dois me faire tester ou me mettre en quarantaine ?


On est d’accord, c’est pas toujours facile de savoir quoi faire quand on présente un ou plusieurs symptôme.

 

Voici un petit schéma qui te permet de savoir quoi faire si tu présentes des symptômes : Quand me faire tester?

Concrètement que sont les « mesures de distanciation sociale » ?


« Distanciation sociale » est le nom donné à une série d’actions ou de mesures destinées à arrêter ou  ralentir la propagation d’une maladie contagieuse. L’objectif est de réduire les possibilités de contact entre les personnes qui ont été infectées et les autres, et ainsi de minimiser la propagation de la maladie.

 

Il s’agit donc d’un ensemble de gestes comme :
– Garder une distance de 1m50 entre les personnes ;
– Eviter les contacts physiques comme se serrer la main ou se faire la bise ;
– Bien se laver les mains (au savon ou avec du gel) plusieurs fois par jour ;
– Porter un masque ;
– Eviter les déplacements non essentiels.

 

Certaines de ces mesures peuvent devenir obligatoires dans des contextes précis. Par exemple, la distance de 1m50 doit être respectée dans certains endroits publics (supermarchés, parcs, rue, entreprises, etc.). Le port du masque est lui obligatoire sur tout le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale.

J’ai été en contact avec une personne positive au coronavirus, que faire ?


Il faut distinguer les contacts à haut risque des contacts à bas risque.

 

Contact à haut risque

 

On estime qu’il y a un haut risque que tu puisses être infecté si tu as été en contact avec quelqu’un qui a le coronavirus et que ce contact a duré au moins 15 min et sans respecter la distance d’1m50 et sans porter le masque.

Que faire dans ce cas ?  

– Rester 10 jours en quarantaine chez toi (être particulièrement prudent les 4 premiers jours qui suivent le contact)

– Te faire tester : tu dois te faire tester le 7e jour qui suit ton « contact à haut risque »

– Porter le masque dans les pièces que tu partages avec d’autres personnes (si tu ne vis pas seul.e) 

– Te laver régulièrement les mains 

– N’inviter personne chez toi 

– Prendre ta température deux fois par jour 

 

Tu ne peux pas sortir de chez toi SAUF pour aller chez le médecin ou à la pharmacie / au supermarché si personne ne peut y aller à ta place 

 

Contact à bas risque

 

Si tu as été en contact “de loin” avec une personne testée positive ou qui a les symptômes (par exemple quelqu’un que tu as croisé au supermarché alors que vous portiez chacun un masque), il s’agit d’un contact à bas risque.

Que faire ? 

– Porter le masque quand tu sors de chez toi (tu as le droit d’aller travailler, à l’école, etc.) 

– Te laver régulièrement les mains 

– Rester à distance (1m50) des autres personnes pendant 14 jours 

 

Que tu aies eu un contact à haut ou à bas risque, dès que tu ressens des symptôme (toux, fièvre, respiration difficile, fatigue, perte du goût/odorat, courbatures, diarrhée, mal de gorge) appelle ton médecin et isole-toi pour ne pas risquer d’infecter les personnes de ton entourage.

 

Où puis-je me faire tester ?


Si tu dois te faire tester, tu as plusieurs possibilités:  

– Tu peux soit te rendre chez ton médecin (demande-lui avant s’il fait les tests, tous les médecins ne le font pas) 

– Soit dans un laboratoire à condition d’avoir d’une prescription médicale 

– Soit dans un centre de prélèvement spécialisé mis en place pour effectuer les tests covid-19 

 

Si tu te rends dans un laboratoire ou dans un centre spécialisé, tu auras besoin : 

– D’un code à 16 chiffres reçu par sms (par exemple si tu reviens d’un voyage à l’étranger dans une zone rouge) ou par ton médecin, OU d’un certificat médical 

– Ton numéro de registre national et ta carte d’identité 

– Un numéro de GSM pour recevoir le résultat 

– Le nom du médecin qui doit recevoir le résultat (ceci n’est pas obligatoire) 

 

Tu peux retrouver une liste des centres de dépistage ici.

 

Pour rappel, si tu présentes des symptômes ou que tu as été en contact avec une personne testée positive, ne te rends pas à l’hôpital à moins que ton médecin ne t’aie conseillé de le faire.

Que faire si je présente un ou plusieurs symptômes du coronavirus ?


Les symptômes les plus fréquents du coronavirus sont :

– toux

– difficultés respiratoires

– fièvre

– courbatures

– fatigue

– perte du goût/ et ou de l’odorat

– nez bouché

– mal de gorge

– diarrhée

 


Si tu présentes un ou plusieurs de ces symptômes, le mieux sera d’appeler ton médecin généraliste afin de savoir quoi faire. Ne te rends pas chez ton médecin ou à l’hôpital car, si tu es vraiment porteur du coronavirus, tu risquerais de le transmettre à d’autres personnes lors de tes déplacements.

 

En attendant d’avoir une réponse de la part de ton médecin, isole-toi au cas où tu serais porteur de virus et pour ne pas risquer de transmettre le virus à d’autres personnes de ton entourage.

 

Selon tes symptômes, le médecin pourrait soit te faire une ordonnance afin que tu puisses aller te faire tester, soit te demander de te mettre en quarantaine. Il est important de respecter ce que ton médecin te conseille de faire.

Que signifie être “asymptomatique” et comment savoir si je le suis ?


Il est possible d’être infecté par le coronavirus mais de ne développer aucun symptôme. On dit alors que tu es “porteur sain” ou “asymptomatique”.

 

Une personne asymptomatique n’a pas l’impression d’être malade, elle se sent en bonne santé, mais elle peut transmettre le virus à d’autres personnes. Elle est même aussi contagieuse qu’un malade qui souffre de plusieurs symptômes du covid-19.  

 

La seule possibilité pour savoir si on est porteur sain est se faire tester. Si ton test est positif mais que tu ne te sens pas malade, tu es alors asymptomatique. Depuis ce lundi 23 novembre 2020, les personnes ayant été en contact avec des personnes positives peuvent à nouveau se faire tester, même si elles ne présentent pas de symptômes.


Travail

Un travailleur a-t-il le droit de refuser de travailler par crainte du coronavirus ?


A priori non.

 

Cependant l’employeur est le premier responsable de la santé et de la sécurité des travailleurs dans son entreprise. Par ailleurs, l’employeur doit respecter les consignes du gouvernement.

 

Si l’employeur est un commerce pouvant rester ouvert ou relève d’un secteur essentiel, il doit mettre en place le télétravail ou respecter les règles de distanciation sociale, autant que possible.

 

Si tu décides de ne pas te présenter sur ton lieu de travail sans motif valable, et que tu n’as pas été mis en incapacité de travail par ton médecin, ton employeur peut considérer qu’il s’agit d’une absence injustifiée et ne pas payer ta rémunération. Attention, dans certains cas, cela pourrait être un motif de licenciement.

 

Sache cependant que l’article I.2-26 du Code belge du bien-être au travail instaure ce qu’on appelle un “droit de retrait”. Cet article prévoit ceci : « un travailleur qui, en cas de danger grave et immédiat et qui ne peut être évité, s’éloigne de son poste de travail ou d’une zone dangereuse ne peut en subir aucun préjudice et doit être protégé contre toutes conséquences dommageables et injustifiées ».

 

Tout travailleur peut exercer son droit de retrait si son employeur n’assure pas, par le biais de mesures concrètes, une protection efficace évitant la possibilité d’une contamination sur les lieux de travail. Ces mesures doivent concrétiser prioritairement des solutions de nature collectives, adaptées au contexte propre des milieux du travail. Par exemple, le nettoyage régulier des surfaces, des installations, des outils et des véhicules doit être organisé en tenant compte de la rotation des travailleurs au même poste.

 

Les protections individuelles, comme des masques ou des vêtements de travail adaptés, ne peuvent se substituer à ces mesures de premier ordre.

 

Finalement, sache que si tu es une personne “à risque” et que le télétravail n’est pas possible dans ton entreprise, tu peux alors demander un “certificat de quarantaine” à ton médecin généraliste afin d’être couvert. Dans ce cas, tu bénéficieras du chômage temporaire.

J’ai perdu mon job étudiant à cause du coronavirus et ça me met dans une situation financière difficile. Que puis-je faire ?


Les étudiants dont le job est interrompu durant le confinement n’ont malheureusement pas droit au chômage temporaire.

 

En principe, tant que tu es étudiant, ce sont tes parents qui ont l’obligation de t’aider financièrement. S’ils n’ont pas les moyens de t’aider ou si une aide est impossible, tu pourrais envisager de demander une aide du CPAS, mais cela dépendra de ta situation personnelle (nationalité, revenus des parents, etc.). Tu trouveras plus d’information sur les aides du CPAS en cliquant ici.

Mon employeur peut-il m’imposer de prendre congé suite aux circonstances (COVID-19) ?


Non. En principe, ton employeur ne peut pas imposer de prendre congés sauf si cette possibilité est prévue dans le règlement de travail ou dans ton contrat de travail.

 

Dans le cas contraire, tu peux prendre tes congés lorsque tu le souhaites. La période de tes vacances devra par contre être négociée. Et elle pourrait éventuellement être refusée si ton absence à la période perturbe l’organisation du travail de l’entreprise.

Mon employeur peut-il me licencier pendant ma période de chômage temporaire?


Malheureusement, même si le système de chômage temporaire est prévu pour éviter ce type de situation, l’employeur est en droit de licencier un travailleur alors que ce dernier est en chômage temporaire pour force majeure.

 

Cependant, l’employeur devra veiller à respecter les procédures habituelles en termes de rupture de contrat. C’est-à-dire qu’il devra respecter le délai de préavis légalement fixé et qui dépend de ton ancienneté dans l’entreprise. En cas de licenciement, ce délais de préavis est suspendu tant que tu es au chômage temporaire. Cela signifie que ce délai ne pourra pas commencer à courir tant que tu es au chômage. Si ton employeur souhaite supprimer ce délais de préavis, il devra alors te payer des indemnités de rupture de préavis.

 

Toutes les informations concernant la rupture du contrat de travail ici.

Le télétravail est obligatoire mais n’est pas possible dans mon entreprise. Mon employeur doit-il me donner une attestation pour que je puisse continuer à me rendre au travail?


Oui, ton employeur doit te  fournir une attestation ou toute autre preuve confirmant la nécessité de ta présence sur ton lieu de travail. Veille à l’avoir avec toi lorsque tu te déplaces.

Je dois me mettre en quarantaine mais le télétravail n’est pas possible dans mon entreprise. Que dois-je faire et vais-je être payé?


Si tu as été en contact avec une personne infectée ou que tu présentes des symptômes légers mais pour lesquels ton médecin généraliste te demande de te mettre en quarantaine, tu devras alors lui demander un “certificat de quarantaine”. 

 

Un certificat dit « de quarantaine » est délivré au travailleur qui est apte à travailler, mais ne peut se rendre sur son lieu de travail parce que :

– il a été en contact étroit avec une personne infectée
– il est lui-même infecté tout en ne présentant pas de symptômes.

 

Pour un patient recevant un certificat de « quarantaine », la règle générale est la sortie interdite.

 

Mais il est évident que le médecin évaluera chaque situation individuelle et informera son patient des sorties indispensables qui restent autorisées, comme les rendez-vous médicaux essentiels qui ne peuvent être reportés au-delà de la période de quarantaine et, si le patient n’a aucune autre alternative, pour l’approvisionnement en médicaments et en nourriture.

 

Ce certificat est à utiliser pour tous les patients, quel que soit leur employeur et leur statut social.

 

À noter qu’un certificat de quarantaine peut également être demandé si tu es une personne dite “à risque”.

 

Vais-je être payé?

 

Si le télétravail est possible dans ton entreprise, tu peux alors continuer à travailler de chez toi et percevoir ta rémunération normale.

 

Par contre, s’il n’est pas possible de télétravailler, tu percevras alors des allocations de chômage temporaire pour cause de coronavirus. Pour cela veille à bien remettre ton certificat de quarantaine à ton employeur. 

 

Le certificat de quarantaine peut être utilisé jusqu’à la fin de la période qui est prévue pour le régime spécifique de « chômage temporaire pour cause de coronavirus ».

Pendant cette crise sanitaire, mes heures de travail étudiant sont-elles décomptées de mes 475 heures?


Oui. 

 

Sauf si tu travailles comme étudiant dans le secteur des soins de santé ou de l’enseignement. Dans ce cas, les heures que tu prestes ne seront pas comptabilisées pour ce trimestre et le suivant ! Concrètement:

 

– tu pourras donc continuer à travailler entre octobre et décembre sans que tes heures soient décomptées des 475 heures de 2020. 

 

– En 2021, les heures de travail étudiant que tu effectueras pendant le premier trimestre (janvier-février-mars)  ne seront pas prises en compte pour tes 475 heures de 2021. 

 

Attention, cette règle est valable uniquement pour le secteur des soins de santé ou dans l’enseignement ! Mais le compteur des 475 heures revient à zéro pour tous les étudiants dès le 1er janvier 2021.

J’ai du mal à trouver du travail dans ce contexte. Comment motiver les employeurs à m’engager ?


Tu t’es récemment inscrit chez Actiris ? L’aide phoenix.brussels peut favoriser ton recrutement et augmenter tes chances de trouver un travail !

L’attestation phoenix.brussels est utilisable auprès des employeurs si ton contrat est signé entre le 01/01/2021 et le 31/12/2021 au plus tard.

Si tu es domicilié en région bruxelloise, l’employeur peut bénéficier d’une prime (pour une durée maximale de 6 mois) en t’engageant :

800€/mois si:

  • tu n’es plus soumis à l’obligation scolaire ;
  • tu t’es inscrit comme chercheur d’emploi inoccupé auprès d’Actiris entre le 1er avril 2020 et le 30 juin 2021;
  • tu ne possèdes pas de diplôme supérieur au CESS.

500€/mois si:

  • tu n’es plus soumis à l’obligation scolaire ;
  • tu t’es inscrit comme chercheur d’emploi inoccupé auprès d’Actiris entre le 1er avril 2020 et le 30 juin 2021;
  • tu es âgé de moins de 30 ans ;
  • tu disposes d’un diplôme ou certificat supérieur au CESS.

Si tu termines tes études lors de cette année 2021, tu as donc tout intérêt à réussir en première session et à t’inscrire chez Actiris le 30 juin au plus tard. Sache que tu peux t’inscrire comme chercheur d’emploi inoccupé au plus tôt 8 jours avant la fin de tes études.

Le contrat de travail signé doit être à temps plein ou à mi-temps minimum et pour une durée indéterminée ou au minimum pour un durée de 6 mois.

Notons qu’il existe aussi un attestation phoenix.brussels pour les artistes qui signent un contrat pour une durée de 1 mois minimum.

Je suis en chômage temporaire et je souhaite démissionner, dois-je prester un préavis ?


Tu es en chômage temporaire pour force majeure ? Alors tu devras remettre un préavis si tu souhaites quitter ton emploi. Les procédures de rupture de contrat se trouvent ici.

 

En effet, on ne laisse la possibilité de démissionner sans préavis, ni indemnité qu’aux personnes étant en chômage temporaire pour raisons économiques. Ou bien pour raison d’intempéries si tu es un ouvrier dans cette situation depuis plus d’un mois.

 

Par contre, en cas de démission, le délai de préavis n’est  PAS suspendu pendant une période de chômage temporaire. Cela signifie que ton préavis pourra courir pendant ta période de chômage. Dans le cas d’un licenciement, le chômage temporaire suspend la période de préavis.

Les règles concernant le job étudiant – 475h, allocations familiales et impôts – ont-elles été modifiées à cause du coronavirus ?


 Avant toute chose, si tu souhaites un petit refresh concernant les différentes règles à connaître sur le job étudiant, c’est ici.

Suite à la crise du coronavirus, plusieurs modifications de ces règles ont été prévues.

Au niveau des 475h et des impôts

Les heures de travail prestées comme étudiant pendant le 2e trimestre 2020 n’entrent pas en ligne de compte dans le calcul du contingent des 475 heures de 2020. Les revenus générés ne sont pas non plus pris en compte pour rester fiscalement à charge des parents. Cela vaut pour tous les étudiants, quel que soit le secteur dans lequel tu travailles. Cette mesure ne concerne que le 2e trimestre 2020 (1er avril 2020 – 30 juin 2020).

Tu travailles dans le secteur de la santé ou de l’enseignement? Alors les heures de travail du 4ème trimestre de 2020 et du 1er trimestre de 2021 ne seront pas non plus prises en compte dans le calcul de tes 475h. Et les revenus générés ne sont pas non plus pris en compte pour rester fiscalement à charge des parents.

Les allocations familiales

A Bruxelles, le plafond des 240h de travail par trimestre pour pouvoir continuer à percevoir ses allocations familiales n’est exceptionnellement pas d’application pour le 4ème trimestre 2020 (octobre – novembre – décembre) et pour le 1er trimestre 2021 (janvier – février -mars). Les caisses bruxelloises d’allocations familiales appliqueront cette mesure rétroactivement à partir du 1er octobre 2020.

 

Actualité récente :

Articles liés :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !