5 mai 2020

Questions à propos du coronavirus

Confinement, écoles fermées, perte de ton job, isolement, … Le Coronavirus ou Covid 19 bouscule ton quotidien et commence même à te faire réfléchir à l’organisation de ton futur proche. Infor Jeunes Bruxelles a dès lors compilé les questions posées le plus souvent, via notre Facebook et notre mail. Parmi toutes ces questions à propos du coronavirus, tu trouveras des infos et des liens qui pourraient apporter des solutions à ta situation.

Si tu le souhaites tu peux aussi profiter de cette période pour nous envoyer tes réflexions, tes doutes ou tes pensées par écrit ou en images ici. Partager son expérience peut te faire du bien à toi et aux autres !

La liste de FAQ sera actualisée au fur et à mesure, mais si tu ne trouves pas de réponse à ta question, un seul réflexe à avoir : 

écris-nous à bruxelles@ijbxl.be et tu recevras une réponse rapide et personnalisée !!

 

Depuis que les mesures de déconfinement ont commencé à être mises en place petit à petit, il n’est pas toujours évident de savoir ce qui est autorisé ou interdit. Toutes ces mesures sont reprises et mises à jours sur le site Belgium.be. Il s’agit d’un site officiel sur lequel les informations sont fiables et à jour. En cas de doutes, tu peux donc t’y fier.

F.A.Q.


Bien être et sexualité

Je suis enceinte et je souhaite avorter. Est-ce que cela sera possible pendant le confinement ?


Oui, tu peux avorter pendant le confinement. Si tu souhaites interrompre ta grossesse, nous te conseillons de prendre contact avec un Centre de planning Familial le plus tôt possible. Au vu des mesures de sécurité à respecter, le temps d’attente pourrait être plus long que normal et tu pourrais risquer de dépasser le délai limite pour la Belgique (fixée à 12 semaines). Pour tout renseignement concernant les centres de planning, tu peux cliquer ici.

Et si à la maison c’est violent, comment gérer ce confinement ?


Personne qui subit les violences conjugales, personne auteure des violences conjugales et témoins des violences conjugales, tous se retrouvent, en cette période confinés ensemble. Et ce pendant une durée prolongée et dans le même espace de vie.
Que la violence apparaisse au cours du confinement, que la violence soit apparue depuis longtemps ou que la violence s’aggrave pendant le confinement ? Dans TOUS LES CAS, tu pourras trouver une écoute, une aide auprès de professionnels du secteur.

En cas de violence conjugale

En effet, tu peux trouver une écoute, une oreille qui te permettra de faire le point sur ta situation et tes stratégies habituelles. On pourra également t’aider à voir à quel moment (stratégique) effectuer tes sorties du domicile pendant la période de confinement :

–    Le CPVCF (Centre de Prévention des Violences Conjugales et Familiales) est joignable par téléphone au 02 539 27 44 du lundi au vendredi de 9h à 17h. Et par mail : info@cpvcf.org  ou  violences.familiales@misc.irisnet.be

–    Tu peux joindre également la ligne, anonyme et gratuite, Écoute Violence Conjugale au 0800 30 0 30 : cette ligne est disponible pendant la période de confinement du lundi au vendredi, de 9h à 19h.

En cas d’urgence, on te conseil de prendre les photos des éventuels coups reçus, de contacter la Police au 101 et/ou de contacter une personne de confiance.

Et en cas de violences sexuelles ?

Les Centres de Prise en charge des Violences Sexuelles restent ouverts 24h/24 pendant la période du coronavirus. Il y a donc la possibilité de les rencontrer sur place et d’être accueilli·e·s 24h/24.

Tu peux également joindre ces centres par mail, par téléphone :
–    À Bruxelles : cpvs@stpierre-bru.be  – 02/535 45 42
–    A Gand : zsg@zugent.be – 09/332 80 80
–    A Liège : cpvs@chu.alg.ac.be  – 04/284 35 11
Il est possible de « chatter » en ligne de manière anonyme les lundis, mardis, jeudis de 17h30 à 21h30 et les mercredis de 14h à 17h.

Que dit la loi ?

Encadrées par la loi du 8 février 2006, les violences conjugales sont définies en Belgique comme ceci : « Les violences dans les relations intimes sont un ensemble de comportements, d’actes, d’attitudes de l’un des partenaires ou ex-partenaires qui visent à contrôler et dominer l’autre.
Elles comprennent les agressions, les menaces ou les contraintes verbales, physiques, sexuelles, économiques répétées ou amenées à se répéter portant atteinte à l’intégrité de l’autre et même à son intégration socio-professionnelle.
Ces violences affectent non seulement la victime, mais également les autres membres de la famille, parmi lesquels les enfants. Elles constituent une forme de violence intrafamiliale.
Il apparaît que dans la grande majorité, les auteurs de ces violences sont des hommes et les victimes des femmes. Les violences dans les relations intimes sont la manifestation, dans la sphère privée, des relations de pouvoir inégal entre les femmes et les hommes encore à l’œuvre dans notre société. »
Pour plus détails, nous te conseillons de consulter le site suivant.

Cette période de confinement m’angoisse, je me sens seul.e, qu’est-ce que je peux faire ?


En cette période particulière, il est normal de ressentir plein d’émotions et de se poser des questions. Inquiets par rapport à la maladie, l’isolement, l’angoisse, nous sommes nombreux à ressentir des difficultés durant cette période.

 

Numéros de soutien

 

Si tu ressens le besoin de parler à quelqu’un, tu peux appeler gratuitement le centre de crise (SPF Santé) au 0800/14689. Ils sont là pour t’écouter et te renseigner si nécessaire.

 

Tu peux aussi appeler écoute-enfants, un service gratuit et anonyme toujours là pour te soutenir: 103
Pour rester en contact avec tes amis ou ta famille éloignée, n’hésite pas à utiliser les différentes plateformes de communication gratuites. Si tu as une webcam, tu peux même faire des vidéo conférences. Quelques exemples d’outils de vidéo conférences ici.

 

Pour les parents, ce n’est pas toujours facile non plus de gérer cette situation. Ils peuvent contacter la plateforme contre le burnout parental: 0800/30.030

Que peut-on faire comme activité physique en période de déconfinement ?


A partir du 8 juin, les activités sportives sans contact peuvent reprendre, qu’elles soient indoor ou outdoor, exercées en amateur ou à un niveau professionnel, de compétition et d’entraînement.

 

Les salles et les espaces de fitness peuvent également rouvrir, à condition de respecter les règles qui leur sont imposées. Veille donc bien à prendre connaissance de ces règles avant de reprendre l’entrainement et, surtout, à les respecter.

 

En ce qui concerne les activités sportives organisées et encadrées par un responsable, elles sont limitées à 20 personnes en juin et à 50 personnes en juillet. Les règles de distanciation sociale doivent cependant bien être appliquées.

 

Cependant que certaines activités restent interdites :

– Les sports de contact (ex : judo, boxe, foot, etc) devront toujours se limiter à un entraînement dit « sans contact ».

– En ce qui concernent les infrastructures sportives, les protocoles devront aussi être suivis. Les vestiaires et les douches ne seront toujours pas accessibles.

– Les piscines, saunas et centres de bien-être devront rester fermées à ce stade.

 

Depuis le 1er juillet, les centre de bien-être ont également pu rouvrir.

Coronavirus : quels sont les risques de transmission lors des rapports sexuels ?


Selon nos connaissances actuelles au sujet du Coronavirus, il ne s’agit pas d’une infection Sexuellement Transmissible (IST). Autrement dit, ce virus n’est pas transmissible par les zones et les sécrétions génitales (sperme, sécrétions vaginales, liquide séminal), comme peut l’être le virus du VIH par exemple.
Néanmoins, les mesures de protections actuelles consistent à tousser et éternuer dans son coude pour éviter de projeter des gouttelettes de salive et de garder une distance de plus d’1 mètre des autres personnes. C’est pour éviter que nous soyons en contact avec des micro-gouttes de salive et d’autres sécrétions qui viennent des voies respiratoires. Et forcément, durant un moment de proximité physique et sexuelle avec ton/ta partenaire, ces mesures sont quasi-impossibles.


Citoyenneté

Puis-je déménager durant la période de confinement ?


Jusqu’à présent, il n’est pas officiellement interdit de déménager. On conseille cependant de postposer celui-ci après la période de confinement. Puisqu’on ne peut pas appliquer les règles de distanciation sociale lors d’un déménagement.

Puis-je à nouveau me déplacer librement ?


Oui, la règles des “déplacements essentiels” n’est plus d’actualité, bien qu’il est recommandé de réduire un maximum ses déplacements.

 

Tu peux désormais faire des excursion de un ou plusieurs jours en Belgique.

 

Depuis le 15 juin, la Belgique a rouvert ses frontières vers et au départ de l’Union européenne, Royaume-Uni compris, et les quatre autres pays Schengen (Suisse, Liechtenstein, Islande, Norvège). Il n’est cependant pas possible de se rendre n’importe où. Le Service Affaires Etrangères tient à jour un listing dans lequel il classe les pays et régions en trois codes couleurs: vert pour les destinations autorisées sans conditions, oranges pour les destinations autorisées avec conditions et rouge pour les destinations interdites. Ce listing est très régulièrement mis à jour. Va donc bien vérifier ces informations avant de partir en vacances: https://diplomatie.belgium.be/fr

 

Attention cependant que cette décision concerne la Belgique et ne signifie pas automatiquement que le pays vers lequel tu envisages de voyager a ouvert ses propres frontières aux Belges. Avant de partir, regarde donc bien sur le site des Affaires étrangères (https://diplomatie.belgium.be/fr) si tu seras autorisé à entrer sur le territoire où tu comptes te rendre.

Concrètement que sont les « mesures de distanciation sociale » ?


« Distanciation sociale » est le nom donné à une série d’actions ou de mesures destinées à arrêter ou  ralentir la propagation d’une maladie contagieuse. L’objectif est de réduire les possibilités de contact entre les personnes qui ont été infectées et les autres, et ainsi de minimiser la propagation de la maladie.

 

Il s’agit donc d’un ensemble de gestes comme :
– Garder une distance de 1m50 entre les personnes ;
– Eviter les contacts physiques comme se serrer la main ou se faire la bise ;
– Bien se laver les mains (au savon ou avec du gel) plusieurs fois par jour ;
– Porter un masque ;
– Eviter les déplacements non essentiels.

 

Certaines de ces mesures peuvent devenir obligatoires dans des contextes précis. Par exemple, la distance de 1m50 doit être respectée dans certains endroits publics (supermarchés, parcs, rue, entreprises, etc.). Le port du masque est lui non obligatoire (mais recommandé) sauf dans des contextes précis (voir question « Dois-je porter un masque sur la voie publique?»).

Puis-je (enfin) revoir mes amis et ma famille ?


Depuis le 29 juillet, les règles se sont à nouveau raffermies.

 

Chaque foyer (ou toutes les personnes vivant ensemble) peut se réunir avec un maximum de 5 personnes. Il doit toujours s’agir des mêmes personnes. Ces 5 personnes doivent être les mêmes pendant tout le mois d’août. La grande différence est donc que tu ne peux plus voir 15 personnes différentes chaque semaine et que le droit n’est plus individuel. C’est bien 5 personnes par ménage.

 

Cependant, sache que s’il est possible de respecter une distance de 1,5 mètre entre les personnes, tu peux alors faire des activités avec un maximum de 10 personnes.

 

Comment puis je me rendre utile pendant cette période de confinement ? Qui contacter pour proposer mes services ?


Si tu souhaites te rendre utile lors de cette période de confinement, sache que certaines communes ont mis en place des services d’aide citoyenne. Inscris-toi sur la plateforme « impactdays » qui a mis en place un service pour gérer la crise du coronavirus.

 

Tu trouveras aussi des propositions de volontariat sur la plateforme francophone du volontariat.

Coronavirus et confinement : quelles recommandations et comment évaluer la fiabilité d’une information ?


Les fakes news se donnent à cœur joie au sujet du Coronavirus… « Il suffirait de prendre de la cocaïne pour guérir ? » – Euh… En fait non.
Le café des sciences a rassemblé et publié le message de nombreux·euses médiateur·trice·s scientifiques au sujet du coronavirus. Tout au long de la vidéo, les médiateur·trice·s scientifiques nous parlent du coronavirus. Ils nous expliquent les mesures de précautions, les points d’attention à observer pendant cette période de confinement.

 

Sites à consulter :

  • Ici une chouette vidéo explicative, ici mise en ligne par le youtubeur belge francophone “Le Chat Sceptique” pour comprendre les enjeux.
  • Pour plus de données statistiques globales sur le coronavirus, vous pouvez vous rendre sur le site du Service Public Fédéral Santé Publique.
  • Ou encore sur « Our World in Data » (« notre monde en données ») – Attention le site est en anglais.

 

Pour les plus jeunes :

vous pouvez également retrouver des explications claires et adaptées aux enfants réalisées par des médiateur·trice·s scientifiques.

  • On citera notamment le site Kidiscience qui a rédigé un article explicatif « C’est quoi le coronavirus » et met en ligne des ressources gratuites d’activités, jeux et exercices pour les parent·e·s, tuteur·trice·s et/ou encadrant·e·s d’enfants.

Outre les enjeux du coronavirus, la vidéo publiée par « Le Chat Sceptique » souligne aussi l’importance de s’informer sur le sujet auprès de sources fiables. Mais alors, comment apprendre à évaluer source sur internet ?

  • L’université de Laval au Canada nous propose sa méthode en ligne pour effectuer une recherche sur internet et évaluer la fiabilité d’un ou plusieurs article·s. C’est la méthode 3QPOC : Qui ? Quoi ? Quand ? Pourquoi ? Où ? Comment ? Pour plus de détails, c’est par ici.

Pourquoi parle-t-on autant du port du masque pendant cette crise ?


Comme précisé dans le point « Dois-je porter un masque sur la voie publique ?», en Belgique, le port du masque n’est pas obligatoire sauf dans certaines situations précises. Alors que le masque n’était pas obligatoire dans les supermarchés ou en rue, cela a récemment été modifié. Il est désormais obligatoire de porter un masque dans les lieux fortement fréquentés, même à l’extérieur. Le port du masque est donc une question sensible et les informations ne sont pas toujours très claires.

 

L’État recommande fortement l’utilisation du masque mais a laissé le choix aux citoyens d’en porter un ou pas. Même s’il est désormais obligatoire dans certaines rues, artères et quartiers, ce n’est pas le cas partout. Tu as donc encore le choix de le porter ou non dans la majorité des rues de Bruxelles. Tu trouveras les recommandations de la Belgique ici

 

La question fait débat car certains considèrent que le port du masque est un moyen efficace pour lutter contre la propagation du virus. Que c’est un moyen de se protéger mais, surtout, de protéger les autres. Porter un masque est donc un acte de solidarité citoyenne. C’est par exemple ce que soutient la campagne #jexisteautrement à Bruxelles

 

D’un autre côté, l’OMS par exemple précise que le port du masque n’est utile que pour les personnes malades ou qui s’occupent de personnes malades. Elle ne considère donc pas que le port du masque soit nécessaire pour les autres. En outre, elle précise que le port du masque à lui seul n’est pas efficace et qu’il doit toujours être accompagné d’autres mesures comme se laver les mains régulièrement par exemple. Tu trouveras leurs recommandations ici

 

Il y a donc des discours en faveur du port du masque et d’autres qui jugent que leur utilisation à grande échelle n’est pas nécessaire.

 

Dans ce contexte, c’est à toi de faire ton choix sur le port du masque ou pas, en gardant bien en tête que, par contre, le masque est obligatoire dans certaines situations (voir question « Dois-je porter un masque sur la voie publique? »).

Dois-je porter un masque sur la voie publique ?


De manière générale, le port du masque est non obligatoire mais fortement recommandé.

 

Attention, depuis le samedi 25 juillet, les communes ont le pouvoir de décider de rendre le masque obligatoire dans certaines rues, artères, places et quartiers. Renseigne donc toi bien sur les mesures prises commune par commune. Tu trouveras déjà un aperçu des décisions prises ici. Cette liste peut évoluer avec le temps, tiens toi donc bien informé.

 

En outre, le masque est désormais obligatoire dans les marchés, les brocantes, les rues commerciales, les fêtes foraines et les lieux fortement fréquentés.

 

La loi oblige toujours explicitement de le porter dans certaines situations :
Dans les instituts de beauté ;
Dans les instituts de pédicure non médicale ;
Dans les salons de manucure ;
Dans les salons de coiffure ;
Chez les barbiers ;
Dans les studios de tatouage et de piercing ;
Dans les aéroports ;
Dans les gares (sur le quai ou un point d’arrêt) ;
Dans le bus, le (pré)métro, le tram, le train ou tout autre moyen de transport organisé par une autorité publique (sur le quai ou un point d’arrêt) ;
Dans les écoles, le personnel et tout élève de plus de 12 ans doit le porter dans l’enceinte de l’établissement.

 

En résumé, n’oublie pas de toujours prendre ton masque quand tu sors de chez toi. Le porter n’est pas obligatoire partout, mais c’est toujours mieux d’en avoir un avec toi, au cas où!


Etudes et formation

Quelles décisions pourra prendre le conseil de classe au moment des délibérations (secondaire)?


– La réussite sans condition (AOA)

 

– La réussite (AOA) qui s’accompagne de mesures précises pouvant comprendre des travaux d’été et/ou d’ un plan de remédiation pour l’année scolaire 2020-2021.

 

– L’ajournement (la décision est reportée et dépend des résultats obtenus aux examens de passage ou travaux d’été).

 

– Le passage dans l’année supérieure autorisé avec restriction (AOB)

 

– Le redoublement (AOC)

 

 

En cas d’échec (AOC) ou d’attestation d’orientation restrictive (AOB)

La décision doit faire l’objet d’une motivation détaillée expliquant les raisons pour lesquelles il est impossible de prononcer la réussite de l’année ou d’octroyer le certificat, ou encore de te permettre d’accéder à l’année supérieure dans toutes les formes d’enseignement et orientations d’études.

Il est possible d’introduire un recours contre un AOB ou un AOC. Mais pas contre un ajournement.

 

 

Si tu as été exclu de l’école peu avant le début du confinement

C’est le conseil de classe de ta dernière école qui devra délibérer, en tenant compte de tes résultats passés et du contexte particulier. Et si tu es en dernière année de l’enseignement qualifiant, tu pourras passer la ou les épreuves de qualification dans ton ancienne école.

Étudiant étranger hors UE, les Universités vont-elles prolonger la période d’admission ?


Tu dois introduire tes demandes d’admission universitaire jusqu’au 30 avril auprès de l’Université de ton choix.

 

Cependant, nous t’invitons à vérifier sur le site de l’Université de ton choix si cette demande d’admission sera bien traitée durant la période de confinement. L’UNamur, par exemple, indique sur son site que les demandes d’admission introduites entre le 17/03 et le 03/04 ne seront pas traitées. La date du 3 avril sera possiblement prolongée en fonction de l’évolution de la situation.

L’examen d’entrée pour les études en médecine et dentisterie est-il maintenu ?


Oui, mais les dates des deux épreuves ont été reportées.

 

La première épreuve se tiendra le 28 août 2020 à Brussels Expo.

 

La deuxième épreuve se tiendra le 12 septembre simultanément dans les différentes universités qui organisent ces études.

 

Toutes les informations pour les inscriptions ici

 

Pour plus d’infos sur ces épreuves, tu peux te rendre sur le site mesetudes.be : https://www.mesetudes.be/exmd/tout-savoir/

Je suis en secondaire, qu’en est-il de mes examens de juin ?


En secondaire (et en primaire aussi), les examens de fin d’année n’auront pas lieu. Le CEB, CE1D et CESS sont annulés. Il est demandé aux écoles de ne pas organiser d’examen en fin d’année scolaire.

 

Les élèves seront évalués par les conseils de classe sur base de leur travail réalisé tout au long l’année.

Quels outils pour m’aider à étudier à domicile ?


En complément des dispositions prises par chaque établissement scolaire, d’autres outils sont utiles pour assurer une continuité pédagogique.

EAD

L’Enseignement à Distance/E-learning de la Fédération Wallonie-Bruxelles met à disposition des élèves en quarantaine, ses modules de cours interactifs de niveaux primaire et secondaire.
Au travers d’activités et d’exercices, de supports audio et vidéo, d’échanges dans des forums, de corrections de devoirs et de nombreux conseils donnés par des enseignants. Les élèves temporairement écartés pourront continuer à évoluer dans leur programme scolaire.


La plateforme gratuite Khan Academy

Cette plateforme utilisée par les enseignants et parents, permet de continuer à accompagner les enfants et élèves. En mathématiques et en sciences – physique, chimie, sciences de la vie et de la terre.
En mettant à disposition des ressources et des outils pédagogiques qui permettent un apprentissage personnalisé et interactif.

Les manuels scolaires

De nombreux éditeurs de manuels scolaires ont réagi à la pandémie de coronavirus qui a entrainé la fermeture des établissements scolaire pour plusieurs semaines. Certaines d’entre eux ont ainsi mis gratuitement à disposition des enseignants, des parents et des élèves les versions numériques de leurs manuels scolaires.

Je ne parviens pas à étudier à la maison, existe-t-il des espaces prévus pour permettre aux étudiants de réviser?


Anderlecht
Espaces communaux: Info et inscription: 0490/52.38.62
Espace 16’arts – Rue Rossini 16 – du lundi au vendredi de 8h à 15h
Espace Scheut – Rue Léopold de Swaef 10B – du lundi au vendredi de 9h à 17h

 

Bruxelles

Cité de la jeunesse:  Inscription via WhatsApp  0483/534099 ou email- e.hanson@promojeunes.be

24 places disponibles – Update des places disponibles via Instagram @promojeunes

Rue F.J. Navez 110 – du lundi au vendredi de 9h à 18h

 

Forest
Espaces communaux: Info et inscription: 02/332.24.42
Avenue Willemans 1 – lundi au vendredi de 8h30 à 17h
Rue de mérode 331-333 – lundi au vendredi de 8h30 à 17h

 

Saint-Gilles
Mado Sud : Info et inscription : 02/899.84.31 ou 0490/14.02.40 !

Uniquement étudiants de l’enseignement supérieur
Wifi dispo et 3 PC pour les jeunes qui n’en auraient pas.
Mado Sud – Rue Emile Ferron 153 – du lundi au samedi de 10h à 18h

 

CUBE: Info et inscription sur le compte instagram: cube.brussels

Wifi Dispo et 3 PC à disposition

Avenue Fonsy 131 du lundi au vendredi de 13h à 16h

 

Tienerhuis : Info et inscription rvandersteen@stgillis.brussels
Pour les jeunes suivant un enseignement Néerlandophone
Montenegrostraat 21 – Les mardis de 17h à 19h30

Je suis en alternance, dois-je encore aller en stage ?


Si tu es en alternance à l’efp, apprenti ou chef d’entreprise, ton contrat d’alternance/ convention stage est automatiquement suspendu(e).

 

Si tu suis une formation en chef d’entreprise à l’efp, tu peux faire du télétravail à domicile. A certaines conditions telles que: les tâches qui te sont attribuées sont possibles en télétravail, ton maître de stage et toi êtes d’accords, tu as chez toi le matériel nécessaire pour pouvoir faire du télétravail. Plus d’informations sur le site de l’EFP. Ceci dit, tu ne pourras en aucun cas te rendre sur ton lieu de stage. Et ce même si les travailleurs classiques travaillent à bureaux fermés ou que tu as oublié certains documents.

 

Si tu es en CEFA, la poursuite du stage est laissée à l’appréciation de l’entreprise.


Logement

Puis-je arrêter de payer le loyer de mon kot si je n’y suis pas pendant le confinement ?


Légalement tu ne peux pas interrompre le paiement de loyer si tu n’en a pas l’autorisation.

Pour Bruxelles, un délai de préavis raccourci est prévu en ce qui concerne les logements étudiants dont les baux ont été signé avant le 18 mars 2020. Le délais de préavis est de 1 mois et commence à courir le premier jour du mois qui suit le jour de la notification du préavis. Cette mesure a un effet rétroactif: cela signifie que ce délai d’un mois est valable pour tous les préavis notifiés avant la publication de cette loi. Attention, tous les logements ne sont cependant pas concernés. Tu trouveras toutes les informations dans notre article sur la question.

Si ton logement ne réponds pas aux conditions pour bénéficier du délai de préavis raccourci, tu peux essayer de négocier avec ton propriétaire pour trouver un arrangement d’un commun accord, afin que personne ne soit lésé. Tu pourrais, par exemple, lui proposer de reporter temporairement les paiements de ton loyer. Ou même de suspendre le contrat de location le temps du confinement si tu n’occupes pas ton kot en cette période.  Il est alors possible que ton propriétaire te demande de ne plus t’y rendre pendant cette période. Tu pourrais aussi demander à réduire le montant de ton loyer. Ou encore, tu pourrais lui proposer de suspendre le paiement des charges.

Attention, dans tous les cas, il est important de t’assurer d’avoir une preuve écrite de cet arrangement.


Loisirs et vacances

Qu’en est-il des activités de loisir et de détente ?


À partir du 1er juillet, tout sera à nouveau ouvert, dont les bibliothèques, parcs d’attractions, aires de jeux couvertes et casinos.

 

Nombre maximum de participants aux événements officiels (fêtes de village, compétitions sportives, représentations culturelles,…):

À partir du 1er juillet : maximum 200 personnes à l’intérieur, maximum 400 personnes à l’extérieur.

À partir du 1er août : maximum 400 personnes à l’intérieur, maximum 800 personnes à l’extérieur

Chaque organisation a des règles spécifiques. Consultez le site web.

 

Les enfants peuvent aller au camp ou en stage.

 

Veille cependant bien à toujours respecter les règles de distanciation sociale pendant ces activités et n’oublie pas que les rassemblements de groupe sont de 15 personnes maximum.

 

Les événements de masse comme les festivals ne sont pas permis et les discothèques ne peuvent pas encore rouvrir.

J’avais réservé des places de théâtre, vais-je être remboursé ?


Jusqu’à présent, l’ensemble des représentations théâtrales sont reportées ou annulées jusqu’au 5 avril.

 

La billetterie de la salle de spectacle devrait prendre contact avec toi pour un éventuel remboursement ou pour t’informer du report du spectacle. Si tu le souhaites, tu as également la possibilité de faire don du prix de ta place à un Fonds Spécial qui viendra en aide aux artistes, techniciens, … se retrouvant sans emploi. Nous mettrons plus d’informations quand les détails de ce plan seront mis en place.


Mes droits sociaux

Quelle différence entre le chômage temporaire pour force majeure et pour raisons économiques ?


On parle de chômage temporaire pour raisons économiques

 

Lorsque, suite au Coronavirus :

  • ton employeur est temporairement obligé de diminuer tes heures de travail
  • ou qu’il n’est plus en mesure de te fournir du travail suite à d’une diminution de son activité (chiffre d’affaire, nombre de commandes, de clients).

On peut alors réduire ton temps de travail, ou totalement le suspendre pendant cette période.
Cette mesure peut te concerner si tu es ouvrier ou employé du secteur privé ou du secteur public. Également si tu es travailleur intérimaire, pendant la durée de leur contrat intérimaire, éventuellement renouvelé. Ou enfin, un apprenti suivant une formation en alternance. Tu n’y as donc malheureusement pas droit si tu es travailleur indépendant ou si tu travaillais comme étudiant.

On parle de chômage temporaire pour force majeure

Lorsque suite à un événement soudain, imprévisible et indépendant de ta volonté ou de celle de ton employeur, il est impossible de faire ton travail. Depuis le 13.03.2020 et pendant la durée des mesures de protection imposées par les autorités, le Coronavirus entre dans la notion de « force majeure ». Même si on peut encore travailler certains jours.

Cette mesure peut te concerner si tu es :

  • ouvrier ou employé du secteur privé ou du secteur public et du secteur non-marchand
  • travailleur intérimaire (pendant la durée de leur contrat intérimaire, éventuellement renouvelé)
  • un travailleur du secteur de l’enseignement
  • ou un apprenti suivant une formation en alternance.

Tu n’y as donc malheureusement pas droit si tu es travailleur indépendant ou si tu travaillais comme étudiant.

Dans les deux cas, tu pourras en bénéficier directement si les raisons économiques ou la force majeure est prouvée par ton employeur. Aucune condition d’admissibilité n’est requise pour ouvrir un droit au chômage temporaire pour la période du 01.02.2020 au 30.06.2020 inclus.
Tu trouveras plus d’informations sur le site de l’ONEM.

Je bénéficie du chômage sous le “statut d’artiste”. Existe-t-il des mesures particulières?


La période de 12 mois pendant laquelle les chômeurs bénéficiant de l’avantage “artiste” ne prend pas en compte la période située entre le 1er avril et le 30 juin. Autrement dit, ils maintiennent l’avantage pendant trois mois supplémentaires. Pour les chômeurs dont l’avantage devait prendre fin entre le 1er avril et le 30 juin, ils le maintiennent automatiquement jusqu’au 30 juin 2020 inclus.

 

En outre, la période de 18 mois pendant laquelle les travailleurs doivent prouver un nouveau nombre de jours de travail dans le secteur artistique afin de maintenir leur avantage ne tiendra également pas compte de la période située entre le 1er avril et le 30 juin. Elle est donc prolongée de trois mois.

Où puis-je trouver une aide sociale urgente durant le confinement ?


La Région bruxelloise a mis en place un numéro vert 0800/35.243 où tu peux trouver une réponse professionnelle à tes problèmes sociaux.

 

Ce call center est géré par des assistants sociaux pouvant répondre à toute demande d’aide sociale.

 

Dans la mesure du possible, une réponse à ta situation d’urgence sociale sera donnée directement.  Et si une réponse ne peut être apportée par téléphone, tu seras orienté vers des services pouvant prendre ta situation en charge.

 

Ce numéro vert est accessible du lundi au vendredi de 08h à 20 h ainsi que les WE de 10 à 18h.

 

Tu trouveras également les coordonnées de nombreux services d’aide sur le site de notre partenaire Bruxelles-j .

 

Sache aussi que la Région bruxelloise interdit jusqu’au 30 juin 2020 inclus toute coupure d’électricité ou du gaz pour les ménages qui ont des problèmes financiers.

Je suis sans ressource et mon frigo est vide, où puis-je trouver une aide alimentaire ?


Tu trouveras des informations relatives à l’aide alimentaires sur les sites suivants :

C’est quoi le chômage temporaire ? Comment le demander ?


Il s’agit d’indemnités de chômage accessibles aux personnes qui ont un contrat de travail. L’exécution de ce contrat est temporairement (totalement ou partiellement) suspendue. Notamment à cause, par exemple, des mesures de force majeure prises pour lutter contre le Coronavirus. Si tu es dans ce cas, tu peux avoir droit au chômage temporaire SANS devoir prouver un certain nombre de jours de travail.

 

Par contre, si tu n’as pas de contrat de travail ou qu’il est terminé, tu ne peux pas prétendre au chômage temporaire. Tu pourras avoir droit au chômage “normal” si tu as travaillé assez longtemps avant la fin de ton contrat.

 

Tu trouveras toutes les informations sur le chômage temporaire lié à la crise du Coronavirus et les formalités pour introduire ta demande ici.

Les syndicats et la CAPAC travaillent à bureau fermé, comment demander mes allocations de chômage ?


Malgré la fermeture des bureaux au public, tu peux toujours introduire ta demande d’allocations de chômage ou de chômage temporaire.

 

Tu peux faire une demande simplifiée via le formulaire de contact chez certains ou encore envoyer tes documents par courrier postal. Cette période de confinement n’empêche pas d’accéder à tes droits. N’hésite pas à contacter le syndicat de ton choix ou la CAPAC par téléphone ou par mail pour poser tes questions.

Qui dois-je contacter pour percevoir le chômage temporaire si je ne suis pas syndiqué ?


Si ton employeur à l’intention de te mettre en chômage temporaire, il sera possible d’ouvrir un droit au chômage temporaire (pour force majeure). Et ce, même si tu n’es pas syndiqué. Dans ce cas tu peux envoyer ton formulaire C3.2 corona à la CAPAC. C’est une institution publique de sécurité sociale qui paie des allocations de chômage (et des allocations apparentées) gratuitement. Cet organisme créera ta demande d’allocations et y joindra la « Déclaration électronique de Risque Social – scénario 2 » complétée par ton employeur. La CAPAC enverra ensuite ta demande à l’ONEM. Nous t’invitons à consulter leur site afin d’introduire ta demande.

Puis-je continuer a percevoir mes titres-repas si je suis en chômage temporaire?


Non, la réglementation prévoit qu’un titre-repas est accordé pour chaque jour de travail effectivement presté, ce qui n’est pas le cas dans cette situation.
Attention, si tu n’es pas en chômage temporaire toute la semaine, tu pourras continuer à recevoir des titres-repas pour les jours de travail effectifs.

J’ai entendu que la dégressivité des allocations de chômage était gelée jusqu’au 30 juin, concrètement qu’est-ce que cela veut dire ?


Les chômeurs complets maintiennent leurs allocations de chômage au montant qu’ils percevaient au 1er avril 2020 pendant la durée de la crise du coronavirus. Ils bénéficient de ce gel jusqu’au 30 juin 2020 inclus.

 

Pour les jeunes qui bénéficient des allocations d’insertion (= chômage sur base des études), la période entre le 1er avril et le 30 juin n’entrera pas en compte pour le calcul de la période de 36 mois pendant laquelle ils peuvent bénéficier de ces allocations.

Puis-je introduire une nouvelle demande au CPAS malgré le confinement ?


Oui, les CPAS restent ouverts et accessibles malgré les mesures de confinement.

 

Cependant, chaque CPAS à adapté les conditions d’accueil (horaires, accès,…).
N’hésite pas à contacter le CPAS de ta commune pour connaître les modalités.
Sache également qu’une demande peut être introduite par courrier ou par fax (oui ça existe encore).

 

Tu peux trouver plus d’information sur cette question sur le site de Droits Quotidiens.
Et tu peux retrouver des infos sur le fonctionnement et l’organisation des CPAS bruxellois par commune, pendant le confinement sur:
https://www.socialenergie.be/fr/covid-energie-actus/

 

Sache aussi que la Région bruxelloise interdit jusqu’au 30 juin 2020 inclus toute coupure d’électricité ou du gaz pour les ménages qui ont des problèmes financiers.

Ai-je encore droit à mes allocations familiales vu que je suis majeur et que je ne vais plus à l’école ?


Oui. Le fait de ne plus pouvoir aller à l’école est actuellement indépendant de ta volonté, mais lié aux mesures prises pour éviter la propagation du virus Covid-19 (Coronavirus). Il n’y a donc pas de raison que ton absence à l’école soit considérée comme injustifiée et entraîne une perte de ton droit aux allocations familiales.

Je suis en alternance, ai-je droit au chômage temporaire ?


Si tu es apprenti, ton employeur pourrait te mettre en chômage temporaire pour cas de force majeure.
C’est un revenu de remplacement exceptionnel mis en place suite aux mesures prises pour éviter la propagation du virus Covid-19 (le Coronavirus).

 

Tu auras donc droit une allocation forfaitaire qui dépendra de ta situation familiale :

Si tu vis seul, tu auras droit à 1.099,54€/mois

Si tu es cohabitant : 572,52€/mois.

Et si tu es cohabitant avec charge de famille : 1.342,12€/mois

 

Tu trouveras une explication des différentes situations familiales sur cette fiche.

Puis-je être en chômage temporaire (alors que mon service n’est pas fermé) pour m’occuper des enfants si mon conjoint fait du télétravail ?


En principe, le parent qui fait du télétravail prend les enfants en charge. De plus, comme les garderies et les crèches restent ouvertes, tu ne pourras pas invoquer une absence de solution de garde d’enfants pour être mise au chômage temporaire. Donc, comme dans ta situation, tu as une possibilité de garde, tu ne pourras pas bénéficier du système de chômage temporaire.


Mobilité internationale

Je suis à l’étranger, comment ça se passe si mon vol retour a été annulé ?


  • Vol retour annulé

Ton vol de retour a été annulé par la compagnie aérienne en raison du coronavirus ou d’une décision du gouvernement du pays dans lequel tu séjournes. Tu as alors le choix entre te faire rembourser ton billet sans frais supplémentaires ou accepter un autre vol de retour que te proposerait la compagnie aérienne. Celle-ci n’est pas tenue de verser une quelconque indemnisation supplémentaire.

 

  • Vol reporté

Si le vol de retour proposé n’a pas lieu le même jour que le vol initialement prévu, la compagnie aérienne devra prendre en charge ton hébergement à l’hôtel.

 

  • Vol maintenu mais inaccessible

Si le vol est maintenu mais que tu ne peux pas le prendre en raison de mesures prises par les autorités. Parce que par exemple, on a mis en quarantaine de ton hôtel. Alors, la compagnie aérienne n’est pas légalement tenue de te rembourser ou de te proposer un autre vol.

 

Pour les frais qui ne sont pas pris en charge par la compagnie aérienne, les voyageurs doivent en principe les supporter eux-mêmes. Pour autant que les autorités (locales, nationales, européennes) n’interviennent pas, par exemple pour la quarantaine ou le rapatriement. Le cas échéant, les voyageurs peuvent s’adresser à leur compagnie d’assurances. Vérifie les conditions de ton éventuelle police d’assurance voyage ou contacte ton assureur ou ton intermédiaire d’assurance. Pour plus d’info.

Puis-je à nouveau me rendre à l’étranger ?


Oui et non: depuis le 8 juin il est à nouveau autorisé de se déplacer et la règle des “déplacements essentiels” n’est plus d’actualité.

 

Désormais, les excursion de un ou plusieurs jours sont autorisées en Belgique.

 

Depuis le 15 juin, la Belgique a rouvert ses frontières vers et au départ de l’Union européenne, Royaume-Uni compris, et les quatre autres pays Schengen (Suisse, Liechtenstein, Islande, Norvège). Il n’est cependant pas possible de se rendre n’importe où. Le Service Affaires Etrangères tient à jour un listing dans lequel il classe les pays et régions en trois codes couleurs: vert pour les destinations autorisées sans conditions, oranges pour les destinations autorisées avec conditions et rouge pour les destinations interdites. Ce listing est très régulièrement mis à jour. Va donc bien vérifier ces informations avant de partir en vacances: https://diplomatie.belgium.be/fr

 

Attention cependant que cette décision concerne la Belgique et ne signifie pas automatiquement que le pays vers lequel tu envisages de voyager a ouvert ses propres frontières aux Belges. Avant de partir, regarde donc bien sur le site des Affaires étrangères (https://diplomatie.belgium.be/fr) si tu seras autorisé à entrer sur le territoire où tu comptes te rendre.

 

Finalement, sache que pour certains voyages à l’étranger, tu devras remplir un formulaire à ton retour et, parfois, devoir respecter une quarantaine de 14 jours à ton retour. Se mettre en quarantaine signifie rester chez toi, ne pas en sortir (même pas pour faire des courses) et ne voir personne (sauf si tu es en quarantaine avec quelqu’un).


Travail

Mon employeur peut-il m’imposer de prendre congé suite aux circonstances (COVID-19) ?


Non. En principe, ton employeur ne peut pas imposer de prendre congés sauf si cette possibilité est prévue dans le règlement de travail ou dans ton contrat de travail.

 

Dans le cas contraire, tu peux prendre tes congés lorsque tu le souhaites. La période de tes vacances devra par contre être négociée. Et elle pourrait éventuellement être refusée si ton absence à la période perturbe l’organisation du travail de l’entreprise.

Je suis bloqué à l’étranger et je suis censé reprendre le travail, que faire ?


Si tu ne rentres pas au travail à temps en raison de circonstances imprévues, mieux vaut contacter le plus vite possible ton employeur. Pour continuer à être payé en étant absent au travail, il faut qu’il s’agisse d’un cas de force majeure. Par exemple, si l’espace aérien est fermé suite à une éruption volcanique comme cela s’est produit il y a quelques années. Il existe d’autres possibilités pour rentrer au pays ? Tu dois les utiliser pour veiller à te présenter à temps au travail.

Un travailleur a-t-il le droit de refuser de travailler par crainte du coronavirus ?


A priori non.

 

Cependant l’employeur est le premier responsable de la santé et de la sécurité des travailleurs dans son entreprise. Par ailleurs, l’employeur doit respecter les consignes du gouvernement.

 

Si l’employeur est un commerce pouvant rester ouvert ou relève d’un secteur essentiel, il doit mettre en place le télétravail ou respecter les règles de distanciation sociale, autant que possible.

 

Si tu décides de ne pas te présenter sur ton lieu de travail sans motif valable, et que tu n’as pas été mis en incapacité de travail par ton médecin, ton employeur peut considérer qu’il s’agit d’une absence injustifiée et ne pas payer ta rémunération. Attention, dans certains cas, cela pourrait être un motif de licenciement.

 

Sache cependant que l’article I.2-26 du Code belge du bien-être au travail instaure ce qu’on appelle un “droit de retrait”. Cet article prévoit ceci : « un travailleur qui, en cas de danger grave et immédiat et qui ne peut être évité, s’éloigne de son poste de travail ou d’une zone dangereuse ne peut en subir aucun préjudice et doit être protégé contre toutes conséquences dommageables et injustifiées ».

 

Tout travailleur peut exercer son droit de retrait si son employeur n’assure pas, par le biais de mesures concrètes, une protection efficace évitant la possibilité d’une contamination sur les lieux de travail. Ces mesures doivent concrétiser prioritairement des solutions de nature collectives, adaptées au contexte propre des milieux du travail. Par exemple, le nettoyage régulier des surfaces, des installations, des outils et des véhicules doit être organisé en tenant compte de la rotation des travailleurs au même poste.

 

Les protections individuelles, comme des masques ou des vêtements de travail adaptés, ne peuvent se substituer à ces mesures de premier ordre.

Mon job étudiant à été interrompu. Que puis-je faire ?


Les étudiants dont le job est interrompu durant le confinement n’ont pas droit au chômage temporaire.

 

En principe, tant que tu es étudiant, ce sont tes parents qui ont l’obligation de t’aider financièrement. S’ils n’ont pas les moyens de t’aider ou si une aide est impossible, tu pourrais envisager de demander une aide du CPAS, mais cela dépendra de ta situation personnelle (nationalité, revenus des parents, etc.). Tu trouveras plus d’information sur les aides du CPAS en cliquant ici.

Je suis en chômage temporaire et je souhaite démissionner; dois-je prester un préavis ?


Tu es en chômage temporaire pour force majeure ? Alors tu devras remettre un préavis si tu souhaites quitter ton emploi.

En effet, on ne laisse la possibilité de démissionner sans préavis, ni indemnité qu’aux personnes étant en chômage temporaire pour raisons économiques. Ou bien pour raison d’intempéries si tu es un ouvrier dans cette situation depuis plus d’un mois.

En cette période particulière, tu pourrais essayer de contacter le contrôle des lois sociales de la ville de ton lieu de travail pour voir si on y applique une règle particulière.

J’ai un job étudiant. Mon employeur veut me faire travailler plus que prévu initialement à cause de la crise. Quelles répercussions pour moi ?


Comme tu le sais probablement déjà, un étudiant peut bénéficier de réductions de cotisations sociales pendant 475 heures de travail. On peut répartir ces heures, librement, sur toute l’année civile.

Une mesure exceptionnelle

En raison de la crise sanitaire provoqué par le Covid-19, il y a un besoin accru de main d’œuvre dans certains secteurs. Le gouvernement a donc mis en place une mesure exceptionnelle. Les heures de travail prestées comme étudiant pendant le 2e trimestre 2020 n’entrent pas en ligne de compte dans le calcul du contingent des 475 heures de 2020.
Cela vaut pour tous les étudiants, quel que soit le secteur dans lequel tu travail.
Cette mesure ne concerne que le 2e trimestre 2020 (1er avril 2020 – 30 juin 2020).
Aussi, peu importe le nombre d’heures prestées au cours du 1e trimestre, 0, 150 ou plus de 475. Tu peux travailler sous contrat étudiant avec des réductions de cotisations sociales pendant ce 2e trimestre.

Les allocations familiales

En raison de la crise sanitaire qui frappe notre pays, le gouvernement bruxellois a décidé de ne pas limiter le nombre d´heures de travail aux étudiants et demandeurs d’emploi au cours du 2e et 3e trimestre 2020. Les étudiants et les demandeurs d’emploi pourront donc exceptionnellement travailler davantage que 240 h au cours du 2e et 3e trimestre 2020, même si l’étudiant ne continue pas ses études l’année scolaire suivante.
Attention, cette mesure n’est plus d’application au 4e trimestre, une limitation de 240 h de travail sera de nouveau en vigueur à partir du mois d’octobre 2020.

Pour rappel: en temps normal, les étudiants et les demandeurs d’emploi ne peuvent dépasser 240 h de travail par trimestre au risque d’une suspension des allocations familiales. Pour les étudiants, cette règle n’est valable que pour le 1er, 2e et 4e trimestre. Le 3e trimestre n’est pas soumis à une limitation pour autant que l’étudiant continue ses études l’année scolaire suivante.

Sache quand même que

Si tu dépasses certains montants gagnés sur l’année, cela peut avoir des répercussions sur tes impôts et ceux de tes parents.
Il y a cependant la possibilité qu’une adaptation de la réglementation fiscale sorte dans les jours ou semaines qui viennent. Et ce afin que le travail du 2e trimestre n’impacte pas la notion de personne à charge dans la législation fiscale.

Je dois reprendre le travail suite au déconfinement, puis-je prétendre au congé parental CORONA?


Congé parental corona

Du 01/04 au 30/06/2020 inclus (éventuellement prolongeable), tout parent ayant au moins un enfant de moins de 12 ans (ou de 21 ans si l’enfant est handicapé) aura la possibilité de prendre un congé dit « congé parental corona ». Pour autant que son contrat ait une ancienneté d’au moins un mois chez l’employeur qui l’occupe. La règle est la même que tu sois parent biologique, parent adoptif ou parent d’accueil.

Le congé parental Corona peut être d’1/5 temps, rémunération de 120€ par mois. Le congé peut également être à mi-temps avec une rémunération de 352€ par mois. L’allocation du congé parental est plus élevée de 25% que celle de du congé parental ordinaire.

Avertir l’employeur

Avant d’introduire ta demande, tu  devras avertir ton employeur 3 jours ouvrables à l’avance et, celui-ci devra donner son accord. Le congé peut être pris en une seule ou en plusieurs fois jusqu’à la fin de la mesure.

Les travailleurs qui bénéficient actuellement d’un congé parental ordinaire peuvent également convertir leur congé en cours en congé parental corona (ex. ½ temps ordinaire en ½ temps corona) ou suspendre temporairement leur congé parental ordinaire et demander un congé parental corona (ex. temps plein ordinaire en ½ temps corona).

Il n’est pas encore possible de demander le congé parental Corona à l’Onem mais, tu peux déjà faire la demande auprès de ton employeur.

Plus d’info sur le site de l’ONEM.

 

Actualité récente :

Articles liés :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !