25 septembre 2020

Les voitures partagées

Tu as besoin d’une voiture de temps en temps mais tu n’as pas envie d’investir dans ta propre voiture ? Le système des voitures partagées est fait pour toi ! Tu pourras profiter de voitures que des entreprises mettent à disposition où emprunter celles d’un particulier via une plateforme collaborative.

 

Les avantages

Il y a bien entendu un gros avantage financier dans ce système. En effet, une voiture peut rapidement coûter cher. En plus de l’achat en lui-même, il faudra prendre une assurance et payer sa taxe de circulation, sans parler des frais d’entretien et des éventuelles réparations… l’addition peut vite grimper. Alors si tu n’utilises la voiture que ponctuellement et sur de courtes durées, cela te reviendra sans doutes moins cher de faire appel aux voiture partagées que d’avoir ta propre voiture. 

C’est aussi moins de tracas administratifs. En effet, c’est généralement l’entreprise ou la plateforme qui prendra en charge toute la gestion administrative des voitures. Pas besoin de s’occuper des papiers de l’assurance, de l’entretien annuel ou encore du contrôle technique. Le système des voitures partagées te fait gagner du temps en t’offrant généralement un package de sorte que tu puisses utiliser la voiture rapidement sans devoir passer par toutes les procédures ordinairement obligatoires.

Utiliser les voitures partagées permet également de désengorger Bruxelles d’un certain nombre de voitures. On le sait, il y a trop de voiture dans Bruxelles : environ 175.000 voitures appartenant aux Bruxellois auxquelles on ajoute environ 190.000 voitures par jour pour les navetteurs qui viennent travailler dans la capitale. Bref, ça en fait pas mal d’embouteillages et de pollution. Alors plutôt que de laisser ta voiture garée dans la rue 5 jours sur 7, autant y renoncer et partager un véhicule avec d’autres citoyens. En plus de réduire sensiblement le nombre de voiture à Bruxelles, cela te permettra de réduire ton emprunte écologique.   

 

Les inconvénients

Les inconvénients dépendent de chaque service qui propose des voitures partagées, mais disons que l’inconvénient majeur est que la voiture n’est pas toujours disponible exactement où tu le veux au moment où tu le veux. Il faut en effet généralement te rendre dans des bornes ou avoir la chance qu’une voiture soit disponible depuis ton point de départ. Cela dit, avec la difficulté de trouver des places de stationnement dans Bruxelles, il est plutôt rare qu’un automobiliste gare sa voiture exactement où il le souhaite. C’est donc un inconvénient, mais ce n’est pas insurmontable.

Un autre inconvénient est que comme ce sont des voitures partagées, en cas d’accident, si tu es en tort, cela peut vite coûter cher. Il est vrai que, contrairement au propriétaire d’une voiture qui déciderait de ne pas faire réparer la carrosserie de sa voiture tout de suite après un accident, tu seras souvent obligé de payer les frais de réparations tout de suite. Et, selon les assurances qui entrent en jeu, cela peut vite coûter cher. 

Finalement, n’hésite pas à quand même faire une évaluation de l’utilisation que tu fais d’une voiture. Cela vaut sans doutes la peine de comparer les frais engendrés si tu avais ta propre voiture et ceux dans le cadre des voitures partagées. Par exemple, si ce n’est que pour quelques trajets de temps à autre, ça en vaut sans doutes la peine. Par contre, si c’est par exemple pour te rendre à ton entraînement de sport tous les mardis et jeudis, cela vaut peut-être la peine de vérifier si avoir ta propre voiture n’est finalement pas plus avantageux sur du long terme.

 

Tableau récapitulatif des informations pratiques par moyen de transport :

 

Actualité récente :

Articles liés :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !