1 septembre 2020

Les vélos partagés

Tu es en stage à Bruxelles pour quelques mois et tu cherches un vélo pour te déplacer ? Ta bécane a été volée et tu n’as pas envie de t’en acheter une autre dans l’immédiat mais tu es un rider dans l’âme? Le pote hollandais qui passera le week-end chez toi veut faire une balade de Bruxelles à vélo mais tu n’en as pas un deuxième ? Pas de soucis ! Plusieurs solutions de location de vélo s’offrent à toi !


Les avantages

Il y a de nombreux avantages à choisir le vélo comme moyen de transport à Bruxelles. 

Le premier est sans doute de permettre de désengorger les rues de Bruxelles. Renoncer à la voiture et opter pour le vélo permet de réduire le nombre de voiture dans la capitale. En plus des 175.000 voitures appartenant au Bruxellois, c’est plus de 190.000 voitures qui entrent dans la capitale quotidiennement via les navetteurs. Cela entraîne bien entendu énormément de trafic et d’embouteillage, sans parler des effets sur l’environnement et l’air que les Bruxellois respirent. 

En parlant d’embouteillages, le vélo est un des moyens de transports les plus rapides pour se déplacer dans la capitale. En évitant d’être bloqué dans les bouchons, on estime qu’en moyenne un cycliste se déplace en ville à environ 10 à 15km/h contre une moyenne de 11km/h pour les voitures. Le calcul est vite fait ! De plus, en choisissant bien les rues dans lesquelles il se déplace, le cycliste peut potentiellement être moins exposé à l’air pollué de la capitale. Là où les automobilistes sont souvent coincés sur des grands axes ou des tunnels dans lesquels le degré de pollution est très élevé, le cycliste peut éviter ces axes et prendre des rues moins engorgées, dans lesquelles l’air est moins pollué. 

Opter pour le vélo plutôt que la voiture est bien entendu plus économique. En plus des économies directes (pas d’assurances, pas de taxes de circulation, peu de frais d’entretien, etc.), la Région de Bruxelles-Capitale offre des primes aux citoyens qui renoncent à leur voiture pour passer à un système de mobilité plus douce. 

Finalement pédaler contribuera à te maintenir en forme. Une activité physique quotidienne te permettra d’entretenir ta santé et de réduire le stress.

 

Les inconvénients

Un premier obstacle qui en décourage plus d’un est certainement qu’à Bruxelles, ça monte (parfois fort) et ça descend. Il faudra donc faire un effort et avoir une bonne condition physique pour pouvoir traverser la ville sans trop d’efforts. Cependant beaucoup de systèmes offrent la possibilité de louer des vélos avec assistance électrique. Cela permet de plus facilement parcourir la capitale sans arriver à destination complètement hors de souffle.

Un autre inconvénient sur le système des vélos partagés concerne la disponibilité des vélos. Il est vrai que, selon l’entreprise, il n’est pas toujours possible d’avoir accès à un vélo rapidement et facilement. De plus en plus de citoyens se tournent vers le bikesharing et il arrive que certaines bornes soient vides ou, au contraire, qu’il soit impossible de garer son vélo à l’endroit planifié. 

Finalement, il est vrai que la culture du vélo n’est pas encore totalement intégrée à Bruxelles. Certaines rues n’offrent pas de pistes cyclables, certaines pistes cyclables paraissent plutôt mal faites et dangereuses (sans parler des rails de tram, véritables pièges à cyclistes) et les automobilistes ne sont pas tous sensibilisés à faire attention aux cyclistes sur la route. On te conseillera donc de rouler avec prudence, de respecter le code de la route et, de préférence, de porter un casque.


Tableau récapitulatif des informations pratiques par moyen de transport :

 

Actualité récente :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !