Ce jeu aborde les articles 10 et 11 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (procès équitable et présomption d’innocence).

L’animation se déroule en deux séances :

Expression et débat

Le but de la première séance est de permettre aux jeunes d’exprimer leur vision de la justice, de clarifier le cadre de la procédure judiciaire belge pour les mineurs et le rôle de chacun des intervenants dans cette procédure ainsi que d’identifier les garde-fous qui doivent permettre une justice équitable.
Les jeunes seront amenés à s’exprimer et à débattre sur ces différentes notions. Les apports théoriques permettent de préparer la seconde séance.

Jeu de rôle

Durant cette deuxième séance, les jeunes participeront à un procès fictif afin de prendre conscience, par l’expérience, de l’importance des notions vues lors de la
première séance. Marguerite a été agressée en rentrant chez elle, Félicien a été retrouvé avec les affaires personnelles de Marguerite mais nie les faits. Comment le juge Bondroit va-t-il prendre sa décision ? Quelle sera la position de monsieur Sterk, procureur du roi ? Qu’en disent les médias et quel article va rédiger madame Potin ?

Lors du débriefing du jeu de rôle, les observateurs partagent leur analyse du procès (grille d’analyse des garanties procédurales) et chaque participant partagent son ressenti. Ensuite, nous animons un débat sur les notions de « présomption d’innocence » et de « procès équitable » en lien avec la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Thématiques abordées

  • Articles 10 et 11 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (Procès équitable et présomption d’innocence).

Informations pratiques

  • Max. 20 joueurs
  • 2 ateliers de 2 x 50′ (4 x 50′ au total)
  • De 14 à 18 ans

Objectifs pédagogiques

  • Amener les jeunes à réfléchir à ce qu’est la justice.
  • Acquérir des connaissances sur le système judiciaire belge et plus précisément sur la procédure liée au tribunal de la jeunesse.
  • Appréhender des notions complexes telles que l’équité et la présomption d’innocence appliquées à un système précis.
  • Réfléchir au rôle de chacun dans ce système (avocat, juge, presse).
  • Appréhender la notion du droit de chacun, du rôle de la justice dans la protection des droits de tous et ses propres droits dans une procédure judiciaire. 

 

© Jeu et supports développés par Infor Jeunes Bruxelles, en collaboration avec le Service Droit des Jeunes (SDJ)