27 mai 2019 / Tags : EuropeLégislationPolitiqueSociété

Le système politique belge

Comprendre le système politique belge, c’est possible. Néanmoins, être un bon citoyen, au courant des affaires politiques, c’est plus facile à dire qu’à faire. En effet, de par son histoire, la Belgique a un système politique très complexe et assez difficile à aborder. Sur cette fiche, nous te proposons donc une petite synthèse afin d’essayer d’y voir plus clair. Si tu souhaites approfondir certains points, n’hésite pas à te balader sur les fiches citoyenneté de « Bruxelles-J ».

Comprendre le système politique belge. IJBXL t'explique

La Belgique : monarchie constitutionnelle parlementaire et État fédéral

Une monarchie constitutionnelle parlementaire ?

Et oui ! Le chef de l’État Belge est un Roi. Mais attention : on parle ici de monarchie constitutionnelle. Cela veut dire que la Constitution défini le rôle (et donc le pouvoir) du Roi . La Constitution rassemble un ensemble de textes fixant les règles juridiques fondamentales d’organisation et de fonctionnement de notre État. Elle fixe également le fonctionnement de ses institutions ainsi que les droits et les libertés de ses citoyens.  La monarchie est constitutionnelle mais également parlementaire. Cela signifie que, au travers de la Constitution, on décide que le Roi des Belges est un symbole et n’a pas de rôle fonctionnel au sein de l’État belge. Le Roi ne peut donc pas entreprendre quoi que ce soit sans l’accord du gouvernement.

Un État fédéral ?

 Cela signifie qu’en Belgique le pouvoir et les décisions sont partagés entre l’État fédéral et des entités fédérées. Il y a d’une part un gouvernement fédéral (dirigé par le premier ministre) et d’autre part un gouvernement pour chaque entité fédérée. Chaque gouvernement peut prendre des décisions de manière autonome. Néanmoins, tout le monde ne peut pas prendre des décisions à propos de tout et n’importe quoi. Le champ d’action et les compétences de chaque gouvernement sont limités et définis dans la Constitution.

Quelles sont ces entités fédérées ?

Ce sont les Communautés et les Régions. La Belgique se divise en trois Communautés selon la langue parlée : la Communauté française (connue aussi sous le nom de Fédération Wallonie-Bruxelles), la Communauté flamande et la Communauté germanophone.
Et le pays divisé en trois Régions selon le territoire couvert : la Région flamande au nord, la Région Wallonne au sud et la Région de Bruxelles-Capitale au centre.

En conclusion ?

En Belgique, le pouvoir se divise entre 6 gouvernements :

  • le gouvernement fédéral;
  • les trois gouvernements régionaux;
  • deux gouvernements communautaires (le gouvernement communautaire flamand a fusionné avec le gouvernement régional flamand, c’est pourquoi on ne parle pas de 3 gouvernements communautaires).

Chaque gouvernement est responsable de prendre des décisions sur des compétences bien définies. Ainsi, le gouvernement fédéral s’occupera entre autre des décisions par rapport aux affaires étrangères, la défense nationale, la justice, les finances, la sécurité sociale. Il gère également une partie importante de la santé publique et des affaires intérieures. Les Communautés auront le pouvoir de décision notamment sur l’enseignement, la culture, la santé, l’aide aux personnes. Quant aux Régions, elles devront s’occuper de tous les domaines qui touchent à « l’occupation du territoire » (environnement, économie, emploi, logement, …). A chacun son boulot !

 

Et les élections dans tout ça ?

Pour chaque niveau de pouvoir, il y a un scrutin ! L’appel à voter à lieu tous les 5 ans pour élire le parlement fédéral et les parlements de ta Communauté et de ta Région. En outre, tous les 6 ans, il faudra élire les conseiller provinciaux et communaux.

Sans oublier les élections européennes qui ont lieu tous les 5 ans et te permettent de voter pour élire les représentants belges au Parlement Européen.

Infor Jeunes Bruxelles propose une animation sur cette thématique en partenariat avec le parlement bruxellois, “Ta voix, ton choix. A toi de voter !”.

Suis-je obligé de voter ?

En Belgique, le vote est secret et obligatoire. En plus d’un droit, il est aussi un devoir. Ainsi, si tu entres dans les conditions pour pouvoir voter (les conditions peuvent varier d’un scrutin à un autre mais les trois principales sont d’avoir au moins 18 ans, d’être inscrit au registre de la population d’une commune belge et de ne pas avoir été déchu de ton droit), tu devras te rendre aux urnes le jour des élections. Si tu ne le fais pas, tu risquerais des sanctions. Note que, si tu n’as été convaincu par aucun candidat ou que tu ne souhaites simplement voter pour personne, il t’est possible de voter blanc. Cela signifie que ton bulletin de vote ne sera pas comptabilisé.

Toutefois, sache que tu peux être dispensé de devoir te rendre aux urnes si tu peux invoquer certains motifs (les études, la maladie, des raisons professionnelles, séjour temporaire à l’étranger, etc.).

Tu dois alors voter par procuration ; c’est-à-dire demander à une personne de voter pour toi. Si tu ne le fais pas, tu encoures les mêmes sanctions que n’importe quel autre citoyen : une amende de 40 à 80 € (ou entre 80 et 200 € en cas de récidive). Ces amendes sont cependant rarement appliquées.

Dans la majorité des pays démocratiques, le droit de vote n’est pas obligatoire. Ces pays connaissent souvent des taux d’abstention très élevés.
Plusieurs études démontrent que ce sont souvent les populations les plus fragilisées par leur statut social (inactifs, petits revenus, peu diplômés, etc.) qui ne votent pas. Obliger ces personnes à voter c’est une manière d’empêcher qu’elles s’excluent elles-mêmes de la démocratie.

Et les partis dans tout ça ?

En Belgique, lors des élections, tu dois donner ton vote à un parti politique ou un candidat membre d’un parti politique. Les partis sont des associations de personnes qui poursuivent le but de participer à la gestion d’un ou de plusieurs niveaux de pouvoir du pays. Chaque parti propose un projet global de société.

Les partis se positionnent généralement sur un axe gauche-droite et selon une couleur politique. Chaque couleur politique renvoie souvent à une conception idéologique, philosophique ou spirituelle de la vie en société. C’est pour cela que tu entendras parfois parler des « Verts », des « Bleus », des « Jaunes », etc.  Si tu veux en savoir plus, nous t’invitons à jeter un œil sur ce site : Culture-santé.

Avant chaque élection, les partis publient généralement leurs programmes politiques. C’est une bonne base pour t’informer des projets et priorités que chacun présente et éventuellement choisir le parti ou le candidat qui se rapproche le plus de tes valeurs et convictions.

Si ces questions t’intéressent tu peux également en apprendre plus sur l’animation sur les élections organisée par Infor Jeunes Bruxelles.

L’envie d’être plus impliqué en tant que citoyen ça te parle mais tu ne sais pas comment t’y prendre ? Alors consultes nos articles sur le bénévolat et les collectifs citoyens, tu trouveras des explications, des idées et des liens utiles.

Si tu as des questions, n’hésites pas à nous contacter ou à te rendre directement dans l’une de nos permanences près de chez toi 🙂

Actualité récente :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Vous pouvez commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !