15 mars 2021

Va crier dans ta chambre ! Fais-toi entendre via une pétition en ligne

Va crier dans ta chambre! Rappelle-toi. Tes parents t’ont certainement déjà demandé ça durant ton enfance lorsque tu étais en colère. Depuis, tu as grandi et tu es peut-être nostalgique de cet espace d’expression qui t’était offert.

Bonne nouvelle : tu peux toujours faire entendre ta voix dans une chambre. Mais pas la même ! Pour augmenter la participation des citoyens à la vie politique, la Chambre des représentants a mis en place en 2020 un nouveau site pour faciliter l’introduction de pétition en ligne.

pétition en ligne

A quoi sert une pétition?

Le CRISP définit la pétition comme l’expression d’une opinion, d’une plainte ou d’une requête, transmise par écrit par une ou plusieurs personnes à une autorité.

N’hésite pas à lire les demandes des pétitions en cours sur le site et signer celles auxquelles tu adhères.

Pétition en ligne: Je suis jeune, ça me concerne?

Tout citoyen pouvant s’identifier par voie électronique (via la carte d’identité, itsme,…) auprès des autorités belges peut déposer une pétition en ligne. Peu importe ta nationalité et ton lieu de résidence.

Pour signer une pétition en ligne, tu dois être âgé d’au moins 16 ans et résider en Belgique.

Que puis-je demander ?

Une pétition adressée à la Chambre doit porter sur un sujet qui fait partie des compétences du Parlement fédéral. Par exemple : le marché du travail, la sécurité sociale , les finances (épargne, fiscalité,…), la justice, les affaires intérieures (la police, politique des étrangers,…), les relations internationales, la Défense nationale, l’énergie nucléaire, etc.

La Chambre dispose du pouvoir législatif et s’occupe d’adopter des lois. Il s’agit de demander l’adoption ou la révision d’une loi dans un de ces domaines ou de changer une politique.

En vertu du principe de la séparation des pouvoirs , la Chambre ne peut pas traiter une pétition relative à une demande d’intervention dans un dossier individuel, administratif ou juridique.

Il ne s’agit donc pas de régler dans l’immédiat un problème personnel. L’idée est de demander un changement durable dont tout le monde (ou une certaine catégorie de personnes) pourra bénéficier.

Si ta demande concerne une compétence qui dépend d’un autre niveau de pouvoir (régional, communautaire, européen, communal,…), adresse-la directement à cette entité.

La Chambre va débattre sur ma pétition en ligne ?

Oui, c’est possible ! Si elle est recevable, elle sera en tous cas examinée (même s’il n’y a pas eu d’autres signatures). Elle sera envoyée soit à la Chambre en assemblée plénière, soit à une commission (groupe de parlementaires qui travaillent sur une matière déterminée).

Différents parcours sont alors envisageables pour ta demande qui pourrait par exemple être envoyée à un ministre.

De plus si tu parviens à recueillir 25 000 signatures (dont un certain nombre minimum pour chacune des trois régions du pays), tu peux même être entendu directement par les élus. Tu peux aussi désigner quelqu’un à ta place si tu préfères.

Et puis après ?

La réponse donnée à ta pétition sera publiée en ligne. Les éventuelles décisions prises suite à ta pétition y seront indiquées.

Ça bouge aussi à Bruxelles !

Au moment de publier notre article, nous apprenons justement que le Parlement bruxellois lance lui aussi sa nouvelle plateforme pour augmenter la participation des citoyens à la vie politique : democratie.brussels

Ce nouveau site permet de déposer des pétitions et des suggestions citoyennes (des propositions de thématiques à débattre en commission délibérative), de signer ces propositions pour les soutenir et d’en suivre la progression.

Cela doit bien sûr concerner une compétence régionale : emploi, santé, culture, environnement, mobilité, formation, logement, etc.

Les pétitions à Bruxelles

Il s’agit de demandes concrètes adressées à la présidence du Parlement. Une réponse doit obligatoirement être donnée par le Parlement.

Jusqu’en juillet dernier, une pétition devait recueillir 5.000 signatures de résidents bruxellois, âgés de minimum 16 ans, pour que son dépositaire ait le droit d’être auditionné en commission. Désormais, il suffit d’en rassembler 1.000.

Les suggestions : une initiative spécifiquement bruxelloise

Une suggestion citoyenne est une proposition thématique, signée par au moins 1.000 résidents bruxellois de minimum 16 ans, qui permet de lancer un débat au Parlement entre citoyens tirés au sort et parlementaires, au sein d’une commission délibérative.

Deux premières propositions de débat vont faire l’objet cette année des premières commissions délibératives au Parlement bruxellois : le premier thème proposé émane de parlementaires et porte sur le déploiement de la 5G en Région bruxelloise, le second a été porté par des citoyens et touche à la remise en logement des personnes sans-abri ou mal logées.

La première commission délibérative siégera du 29 avril au 5 juin, la seconde du 26 juin au 17 juillet.

Dès la semaine prochaine, 10.000 Bruxellois qui auront été tirés au sort recevront donc une invitation à manifester leur intérêt à participer à cette première édition d’une expérience tout à fait nouvelle.

Les pétitions, c’est ma passion !

Dans ce cas, fonce à la page 39 de notre guide : Comprendre, participer, s’engager pour le monde de demain. On t’en parle et on te propose aussi plein d’autres manières de participer et de t’engager.

Actualité récente :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Vous pouvez commenter cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !