18 mai 2020 / Tags : BruxellesEnvironnementLoisirsSociété

Vélo à Bruxelles, quelques conseils avant de t’y mettre !

Avant de traverser tout Bruxelles à vélo , voici quelques petits conseils de base.

Avec la crise du coronavirus, la Région de Bruxelles-Capitale encourage ses citoyens à se déplacer à vélo. Les mesures de distanciation sociale sont en effet difficiles à respecter dans les transports en commun.

C’est pourquoi, si tu as la possibilité d’enfourcher ton vélo et d’ainsi laisser de la place pour les personnes qui n’ont pas d’alternative, n’hésite pas à le faire !

Avec les mesures progressives de déconfinement, la Ministre de la Mobilité a même annoncé la création de 40km de pistes cyclables supplémentaires à Bruxelles. Bref ! Le vélo va avoir de plus en plus la cote !

Alors si tu penses passer le cap et parcourir Bruxelles à vélo, voici quelques conseils avant de t’y mettre.

Quel vélo pour quel usage ?

Le vélo parfait n’existe pas. Tout dépend de l’usage que tu en fais : en ville ou à la campagne ? Pour une utilisation quotidienne ou occasionnelle ? Trajet urbain ou balade sur le RAVeL ?

Bref, acheter un vélo ne s’improvise pas !  C’est pourquoi, renseigne-toi, compare et, au besoin, teste avant tout achat.

Voici nos conseils pour l’utilisation d’un vélo à Bruxelles de manière quotidienne ou occasionnelle:

Vélo de ville :

Idéal pour la conduite en ville (travail, shopping, etc.) ou la ballade.

Plus d’infos ici

Vélo pliant:

Idéal pour combiner vélo et transport en commun et/ou si tu ne disposes pas d’un local où ranger ton vélo à la maison et/ou au travail. Les vélos qui se plient le mieux peuvent être emmenés partout avec toi. Cela te permet d’éviter de devoir le laisser à l’extérieur. Même avec le meilleur des cadenas, le risque du vol est toujours présent.

Il existe de nombreux modèles de vélo pliant à prix variables. Lors de ton achat, tu devras prendre en compte une série de critères comme le prix, le système de pliage ou encore le poids.

Plus d’infos ici

Vélo à assistance électrique:

Permet de parcourir de plus longue distance, de porter des charges plus lourdes ou de gravir plus facilement des côtes (et à Bruxelles, il y’en a !). Le prix d’un vélo électrique est plus cher que celui d’un vélo normal.  L’autonomie de la batterie, le chargeur ou encore le poids du vélo sont des critères à prendre à compte lors de l’achat.

Sache qu’il existe aussi les vélos motorisés qui sont plus rapides (25 km/h). Tu dois avoir 16 ans minimum pour les utiliser. Et si tu veux encore plus rapide, le « speed pedelec » te permet d’atteindre les 45 km/h. Considéré comme un cyclomoteur, il est aussi réservé aux plus de 16 ans et il nécessite en plus un permis de conduire, le port obligatoire d’un casque spécifique, un certificat de conformité et une plaque d’immatriculation.

Plus d’infos ici

Ceci n’est vraiment qu’un très bref aperçu de ce qui existe. Si tu veux aller plus loin et pour t’aider dans ton choix, nous te conseillons alors de parcourir les sites suivants de Provelo et du Gracq.

 

Louer un vélo à Bruxelles, nos conseils sur les offres de location

Que ce soit simplement pour t’essayer au vélo en ville, parce que tu trouves ça plus pratique ou que tu n’as tout simplement pas envie d’investir dans un vélo, tu peux te tourner vers les vélos de location.

A Bruxelles, tu as 6 possibilités de location de vélo.

Villo ! (conseillé pour un usage quotidien)

Villo ! ce sont les vélos jaunes que tu vois un peu partout à Bruxelles. Une centaine de bornes Villo sont réparties sur l’ensemble du territoire de la capitale. Le principe est simple : tu payes un abonnement annuel au prix de 38,50€ sur le site de Villo et tu peux ensuite débloquer un vélo quand tu le souhaites. Une fois ton trajet terminé, il te suffira de raccrocher ton vélo à une autre borne et le tour est joué. Tant que tes trajets durent moins de 30 min, tu ne payes aucun supplément. Pour les trajets plus long, tu payes proportionnellement à ton temps d’usage (mais rien ne t’empêche de garer ton vélo à la 29ème minute et d’en louer un autre en cours de trajet pour éviter les frais supplémentaires). D’autres formules de paiement sont possibles, à la journée ou à la semaine par exemple, mais si tu envisages de faire du vélo ton moyen de transport privilégié, l’abonnement annuel est beaucoup plus intéressant. Pour 4,15€ en plus par mois, tu peux aussi profiter des Villos électriques. C’est la formule de vélo électrique la moins chère de Bruxelles.

Toutes les infos sur le site de Villo!

Jump

Ce sont les vélos rouges électriques qui dépendent de Uber. Pas de formule d’abonnement annuel pour ceux-ci., Tu payes au temps de trajet. 1€ pour débloquer le vélo et ensuite 0,15 cents par minute.  Il y a quelques petits désavantages pour ces vélos : tu dois avoir 18 ans et une carte de crédit pour les utiliser et, surtout, ils ne couvrent pas l’entièreté des communes de Bruxelles. Vérifie donc bien que tu pourras garer ton vélo à ta destination d’arrivée ! De notre point de vue, c’est sympa pour un petit déplacement de temps en temps mais pas l’idéal si tu envisages d’utiliser le vélo souvent.

Toutes les infos sur Jump 

Blue Bike

Les Blue Bike sont disponibles près des gares bruxelloises. Pour pouvoir les louer, il faut payer des frais d’inscription de 12€ en ligne ou 18,50€ en point vélo. Ensuite tu peux louer ton vélo pour 1,15€ par jour. Tu recevras le vélo et les clés dans un point vélo à côté d’une gare et tu devras la rapporter au même point quand tu as terminé. En faisant rapidement le calcul, cela reviendrait à environ 34€ par mois (+ les frais d’inscription). C’est donc beaucoup plus cher que Villo ! mais l’avantage est que tu peux utiliser et garer ton vélo où tu le souhaites (tant que tu restes en Belgique).

Toutes les infos sur Blue Bike 

Pro vélo

Si tu envisages d’utiliser ton vélo au quotidien (pour aller en cours ou au travail par exemple), Pro Vélo n’est pas la formule qu’il te faut. Les prix sont en effet quelque peu dissuasifs pour un usage fréquent : de 17€ à 29€ par jour de location. C’est donc plutôt une solution pour une excursion journalière ou les touristes qui visitent Bruxelles.

Toutes les informations sur Provelo.org

Swapfiets (conseillé pour un usage quotidien)

De notre point de vue, il s’agit peut-être du seul vrai concurrent de Villo ! si tu envisages de faire une grande partie de tes déplacements quotidiens à vélo. Pour louer un vélo tu dois choisir sur leur site entre un vélo ordinaire pour 15€ par mois ou un vélo électrique pour 75€ par mois. Une fois la formule choisie, le vélo est livré chez toi. Il devient alors ton propre vélo le temps de ton abonnement (que tu peux résilier à tout moment avec un préavis d’un mois). L’avantage supplémentaire est que, si tu as un problème avec ton vélo, Swapfiets te le change dans les 24h. C’est donc plus cher que Villo ! mais l’avantage est que tu as ton propre vélo avec un bon service client en prime.

Les infos sur le site de Swapfiets

Billy Bike

Le principe des Billy Bike est un peu le même que celui de Jump. Tu télécharges une application qui te permet de débloquer des vélos électriques situés dans différentes communes de Bruxelles. Tu payes ensuite selon ton temps de trajet : soit 0,18€ par minute d’utilisation soit 0,15€ par minute en achetant un pack de 200 minutes à l’avance. Le désavantage est le même que pour les Jump : ils ne couvrent pas tout le territoire de Bruxelles. Assure-toi donc bien que ta destination soit dans une zone desservie.

Toutes les informations sur Billy Bike

vélo Bruxelles conseils

Acheter un vélo

Si tu es sûr de vouloir te lancer, tu peux aussi faire le choix d’investir dans un vélo. Dans ce cas, deux grandes options s’offrent à toi : acheter neuf ou en occasion.

Un vélo neuf

Si tu envisages d’investir dans un vélo neuf, de nombreux magasins spécialisés existent à Bruxelles. Nous te conseillons de te tourner vers des vendeurs spécialisés afin d’être accompagné dans le choix de ton vélo (de nombreux paramètres peuvent entrer en compte). Le budget sera par contre un peu plus élevé que pour des vélos vendus en supermarché ou dans des grandes enseignes de sport.

Quoiqu’il en soit, les spécialistes considèrent que pour un vélo de bonne qualité, le budget moyen est de minimum 400€. Mais, encore une fois, c’est à toi de décider le budget que tu souhaites investir selon l’utilisation que tu envisages.

Tu trouveras plus d’informations ici sur le site du Gracq.

Un vélo d’occasion

Si tu penches plutôt pour acheter un vélo d’occasion, une première option est de te rendre dans un Atelier Vélo. En voici quelques-uns :

Cyclo: Ces ateliers remettent en état et revendent des vélos  reçus généralement par don. Tu trouveras tous les ateliers en région bruxelloise ici.

Velosofiets : Ils partent du principe que les vieux vélos sont plus fiables et de meilleure qualité. Les infos ici.

Les Ateliers de la rue Voot : Tu peux y choisir un vélo de récupération et apprendre à le mettre en état. Toutes les infos ici.

Tu pourras trouver des vélos d’occasion dans certains magasins d’occasion comme Troc International  ou Cash Conveters.

N’hésite également pas à parcourir des sites de seconde main. En voici quelques-uns : 2ème main, Tro-vélo, 123vélovivastreet ou dans des groupe Facebook.

Finalement, attention aux arnaques ! Le Gracq te donne quelques conseils pour rester prudent ici.

Prime pour l’achat d’un vélo à Bruxelles

Sache en outre que des primes existent au niveau régional et communal. La prime Bruxell’Air encourage les conducteurs à renoncer à leur voiture en proposant une prime si ils radient la plaque de leur véhicule et choisissent un moyen de mobilité plus douce (dont le vélo).

Renseigne-toi aussi auprès de ta commune, certaines proposent des primes pour l’achat de certains vélos ou équipement (comme le cadenas par exemple). Toutes les informations se trouvent ici.

Pense aussi aux éco-chèques !  Si tu en as et que tu ne sais pas trop quoi en faire, sache que tu peux les utiliser pour payer ton vélo mais aussi ses équipements !

vélo Bruxelles conseils

Nos conseils pour entretenir son vélo

Si tu n’as plus utilisé ton vélo depuis un petit temps (disons depuis plus de trois mois), il faudra alors procéder à un entretien général avant de l’utiliser. En effet, un vélo mal entretenu est un vélo potentiellement dangereux !

Le faire toi-même

L’idéal serait de ne pas t’y prendre à la dernière minute, car ta bécane pourrait nécessiter une pièce de rechange ou la main d’un expert. Prévois donc ton entretien 1/2 jour avant l’utilisation de ton vélo.

Première étape: le nettoyage. Passe un dégraissant sur les composantes mobiles de ton vélo pour éliminer les saletés et nettoie à l’eau chaude le guidon, le cadre et la selle. Le nettoyage est très important. La poussière et la terre peuvent en fait avoir un effet abrasif sur le long terme.

Ensuite réalise un contrôle général. Vérifie les pneus et assure-toi qu’ils ne soient pas dégonflés (les indications de pression idéale sont habituellement indiquées sur la roue). Vérifie ensuite les freins : serre les vis des câbles et change les patins s’ils apparaissent trop usés. Passe du lubrifiant sur les parties mobiles et le câbles des freins et fais tourner la chaîne à vide pour vérifier que les mailles ne soient pas cassées. Enfin, fais un tour d’essai. Si tu n’entends pas de bruits bizarres et que les vitesses s’enchaînent sans problème, tu es prêt à te remettre en selle! Yuppiii

Te rendre dans un atelier

Si par faute de temps, d’expérience ou d’envie tu ne préfères pas faire l’entretien de ton vélo toi-même, il y a pas mal d’adresses où tu peux faire tes réparations à tout petit prix. Tu peux te rendre dans un repair café ou dans les nombreux ateliers vélo de Bruxelles.

Maintenant, plus d’excuses, c’est l’heure de pédaler !

Et en pratique ?

Après ces petits conseils sur le choix du vélo en lui-même, passons aux conseils plus pratico-pratique pour rouler à vélo à Bruxelles en évitant les ennuies.

Équipement de base

Pour circuler en toute sécurité sur la voie publique, ton vélo doit au minimum être équipé :

– d’une sonnette (audible à 20 mètres)

– de 2 freins : un à l’avant, un à l’arrière

– de catadioptres : un blanc à l’avant, un rouge à l’arrière, des jaunes (ou oranges) sur les pédales (devant être visibles à l’avant et à l’arrière du vélo), deux catadioptres jaunes (ou oranges) à double face disposés symétriquement aux rayons de chaque roue et/ou une bande réfléchissante blanche de chaque côté des pneus.

Et un vélo pliant doit lui être pourvu des équipements suivants

– une sonnette (audible à 20 mètres)

– 2 freins : un à l’avant, un à l’arrière

– les catadioptres, comme sur un vélo ordinaire, ne sont obligatoires que pour circuler la nuit ou si la visibilité est réduite à moins de 200 m.

Casque ou pas casque ?

En Belgique, le port du casque n’est pas obligatoire mais fortement recommandé, principalement aux enfants et aux sportifs.

Selon différentes études, le port du casque réduirait les blessures graves à la tête de presque 70 %.  Sache que la résistance moyenne d’un casque homologué (norme CE) permet de supporter un choc maximum de 23 à 30 km/h.

Si tu décides de porter un casque, alors choisis le bien ! Ton casque doit porter le label d’homologation « EN 1078 ou 1080 » et doit, bien évidemment, être adapté à ta tête.

D’autres conseils sur le port du casque sur le site de Provelo.

Rouler à vélo à Bruxelles: conseils pour trouver ma place dans le trafic

Les enfants de moins de 10 ont le droit de rouler sur le trottoir. Tous les autres cyclistes doivent rouler sur la route en respectant le code de la route.

Rouler à vélo en ville n’est pas toujours facile mais si tu respectes les règles de base suivantes, tu trouveras ta place dans le trafic :

– Avoir un vélo en bon état de fonctionnement : freins, lumière, sonnette, etc. ;

– Respecter le code de la route et respecter les autres usagers de la route ;

– Utiliser les pistes cyclables quand c’est possible ;

– Être visible ;

– Faire attention à l’angle mort ;

– Respecter les distances de sécurité avec les autres usagers de la route ;

– Si tu roules sur le piétonnier à Bruxelles, tu dois rouler à maximum 6km/h et les piétons sont prioritaires.

Si tu ne te sens pas à l’aise dans la circulation urbaine, sache que Pro Vélo ou le GRACQ (pour ne citer qu’eux) proposent des formations pour apprendre à circuler en milieu urbain.

Tu peux aussi participer à la Bike Experience.

vélo Bruxelles conseils

Les conseils de base pour éviter de te faire voler ton vélo à Bruxelles

Voici quelques conseils pour éviter de te faire voler ton vélo :

– Ton vélo toujours tu attacheras tant sur la voie publique qu’à l’intérieur d’un immeuble privé ou professionnel (garage, entrée, cours intérieure, etc.).

– Un cadenas solide tu choisiras.  Sache qu’un bon cadenas coûte au minimum 30 €.

Et pour t’aider dans le choix d’un cadenas, consulte ce site.

– Attacher ton vélo à un point fixe (poteau, etc.) tu feras.

De préférence, tu gareras ton vélo dans un endroit fréquenté, éclairé en pensant à emporter tes accessoires (sacoche, éclairage, etc.).

– Enregistrer et identifier ton vélo tu feras ici.

En cas de vol, cela permet à la police d’identifier plus facilement les propriétaires de vélos volés.

– Rédiger une carte d’identité de ton vélo avec une photo (couleur, dégâts éventuels, marque, numéro de cadre, etc.).  Cela te sera utile pour déposer plainte à la police en cas de vol et pour revendiquer la propriété.

– Stationner ton vélo dans un cycloparking ou un parking sécurisé.

La liste des cycloparking se trouve sur leur site. Et la liste des parkings sécurisés se trouve ici.

Et si je me fais quand même voler mon vélo?

Tu dois alors porter plainte au bureau de police le plus proche et ce même si l’agent de police émet quelques réticences à enregistrer ta plainte ! N’oublie pas de demander le numéro du PV de ta plainte, cela te sera utile si tu retrouves ton vélo.

Tu peux également déposer plainte via Policeonweb.

Avantage : gain de temps et enregistrement de ta plainte au niveau national avant son transfert à la zone de police du lieu où le vol s’est produit.

Après avoir déposé plainte, pars à la recherche de ton vélo en parcourant les sites de vente d’occasion, les brocantes ou encore les magasins de troc.

Si tu retrouves ton vélo, signale-le à la police et au vendeur en prouvant ton identité et celle du vélo.

En Région bruxelloise, les vélos volés sont conduits à un dépôt central. Tu veux savoir si ton vélo s’y trouve ? Surfe sur www.velosretrouves.be et cherche-le moyennant différents critères. Sache que tu as 3 mois pour récupérer un vélo une fois celui-ci au dépôt.

Intéressé par une assurance vélo ?

Souscrire une assurance vélo peut être intéressant voire obligatoire pour certains types de vélo.

Le site monassurance.be fait le point sur la situation.

Que faire en cas d’accident ?

Différents cas de figure peuvent se présenter :

Seul en cause :

En cas de dommage corporels, tu devras t’adresser à ta mutuelle pour obtenir le remboursement de tes frais médicaux.

En cas d’accident sur le chemin du travail : les frais médicaux seront pris en charge par l’assurance accident de travail de ton employeur (et ce même si tu es en situation irrégulière et/ou que ton travail ne soit pas déclaré) mais les dégâts matériels sont à ta charge.

Implication d’un tiers :

Dans le cas d’un accident avec dommage corporel,  tu dois faire appel à la police (ou à défaut faire une déclaration d’accident dans les 24h au bureau de police le plus proche) pour constater l’accident.

Si tu as un accident avec un automobiliste, les frais relatifs aux dommages corporels seront pris en charge par son assurance (et ce même si tu es en tort !). Si tu as un accident avec un piéton ou avec un autre cycliste, c’est son assurance qui prendra en charge les frais relatifs aux dommages corporels.

Quant aux dégâts matériels (les tiens et ceux de l’autre personne impliquée dans l’accident), ils seront pris en charge par l’assurance de la personne reconnue responsable.

Dans le cas d’un accident sans dommages corporels, il est conseillé d’établir un constat à l’amiable d’accident signé par les 2 parties. S’il n’est pas possible d’établir un constat à l’amiable, il faudra alors faire appel à la police.

Dans le cas où ton accident est dû à un problème d’infrastructure routière ou d’entretien (trou dans la chaussée, marquage effacé, etc.) n’hésite pas à le signaler au gestionnaire du réseau routier.

vélo Bruxelles conseils

Alors fonce !

On espère que ce petit article t’aura donné envie de concrétiser ton idée et d’enfourcher ton vélo.

En plus de faciliter les mesures de distanciation sociale, le vélo présente de nombreux autres avantages : éviter les embouteillages, te déplacer à moindre coût et en respectant l’environnement, entretenir ta santé ou encore tout simplement prendre l’air !

Alors plus d’hésitation, fonce !

Et si tu souhaites un aperçu des autres alternatives pour te déplacer à Bruxelles, rendez-vous sur cet article

Bruxelles Mobilité a également ouvert un site d’informations tout spécialement pour les vélos. Rendez-vous sur Bike for Brussels !

Actualité récente :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Vous pouvez commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !