26 mai 2020 / Tags : AmourSexualitéDécouverte

Un tour du côté de la Contraception masculine

La grossesse ne fait pas partie de tes projets ? Alors la contraception vaut le coup d’être discutée avec ta·ton·tes partenaires et au besoin avec les conseils d’un·e médecin. En effet, chaque méthode de contraception, y compris la contraception masculine, consiste à éviter la fécondation. C’est à dire, empêcher la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule qui peut être fécondé. Elle permet donc d’éviter une grossesse non planifiée.

Côté biologie, une grossesse débute lorsqu’un spermatozoïde rencontre un ovule et s’implante dans l’utérus, dans l’endomètre plus précisément.

Fécondation
La rencontre de l’ovule et du spermatozoïde

Côté contraception masculine, cela consiste à bloquer les spermatozoïdes par une méthode barrière (qui fait blocage), à empêcher la production de spermatozoïdes (aka la spermatogenèse) ou à les rendre inefficaces.

Dans cet article, on parlera de contraception et non de protection contre la transmission d’Infections Sexuellement Transmissibles. Si tu cherches plus d’infos au sujet des IST, c’est par ici.

La Contraception Masculine Thermique (alias la CMT)

Déjà connue dans l’Antiquité, on étudie cette méthode de contraception depuis les années 1930 en Egypte, en France et en Suisse. What? ça fait déjà presque UN siècle qu’on étudie ça !?!

La CMT est reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et les chercheur·euses concluent qu’elle est simple, saine, efficace et réversible. En fait, elle manque à juste à être mieux connue par les professionnel·le·s de la santé et par ceux qui souhaitent maîtriser leur propre fertilité.

Alors, comment ça fonctionne la CMT?

Comme pour tous les mammifères mâles de la planète, la production de spermatozoïdes est mise en veille par la chaleur. Pas la production de sperme! C’est juste la production des spermatozoïdes qui est mise en veille et permet donc une éjaculation normale ET qui ne mènera pas à une grossesse.

La spermatogenèse fonctionne lorsque les testicules sont maintenues à 35/36°C. Et, les testicules se régulent (se rétractent ou se relâchent) pour maintenir l’équilibre de cette température. Ainsi, le fait de maintenir les testicules à la température du corps (37°C) ou à une température + élevée permet d’éviter la production de spermatozoïdes + ou – vite. En gros: plus c’est chaud, plus c’est rapide. C’est plus efficace que la pilule, c’est un mécanisme naturel, réversible qui permet à l’homme de rester fertile toute sa vie. En effet, en arrêtant cette méthode, il est tout à fait possible de produire, à nouveau, des spermatozoïdes.

Il existe plusieurs manières de mettre en place une contraception masculine thermique:

La méthode par remontée testiculaire avec le slip chauffant 

la spermatogenèse est mise en veille en remontant les testicules au dessus du scrotum et en les maintenant dans cette position durant 15 heures par jour. Les testicules sont donc maintenues à la température du corps et mettent en veille la spermatogenèse. Cependant, combiner un moyen de contraception supplémentaire sera nécessaire pendant 3 mois.

L’ anneau thermique – Androswitch 

Comme pour le slip chauffant, cet anneau thermique permet de maintenir les testicules au dessus du scrotum, à la température du corps pendant 15 heures par jour. Elle est efficace à partir de 3 mois. Pour voir à quoi il ressemble et plus d’informations, tu peux cliquer ici et pour les tutoriels, c’est par ici.

Le boxer Spermapause

Composé d’un boxer et d’une compresse thermique qui permet de réguler la température entre 38°et 41°C (enfin de quoi ne plus se les geler!). Avec cette méthode, il suffit de porter ce boxer entre 3 et 5 heures par jour pour mettre en veille la spermatogenèse. Cette méthode est efficace dès 6 semaines d’utilisation (1,5 mois).

Pour plus des explications en vidéo, c’est par ici:

 

/!\ Pour mettre en place ces techniques, une ou plusieurs consultations auprès d’un·e andrologue (ou un·e médecin en centre de planning familial) seront nécessaires. Cela permet de vérifier la diminution du nombre de spermatozoïdes au moyen de spermogrammes réguliers.Et donc s’assurer que l’éjaculation est bien sans risque de concevoir un enfant.

 

Les méthodes barrières

Le préservatif externe (moulant) à usage unique est le seul moyen de contraception masculin qui protège également de la transmission des IST (Infection Sexuellement Transmissible). En latex ou en polyuréthane (en cas d’allergie au latex) , le préservatif est décliné en différents modèles plus ou moins fins, avec ou sans nervures pour varier les sensations et les plaisirs.

Le préservatif est un incontournable

  • en cas de partenaires multiples (c’est-à-dire à partir de 2 ou +);
  • avant d’effectuer les tests de dépistage des IST dans une relation exclusive;
  • en attendant que la contraception masculine thermique (ou une autre) soit efficace.  Pour ensuite, arrêter de l’utiliser sans stress dans une relation exclusive hétérosexuelle et qui n’a pas planifié de grossesse.

Pour plus d’infos sur le préservatif et sur les étapes du déroulement du préservatif, c’est par là: https://www.mescontraceptifs.be/le-preservatif-externe/

Faire l’amour autrement 

Faire l’amour ne se limite pas à la pénétration vaginale ou anale. D’ailleurs, lorsqu’il y a pénétration, c’est que les partenaires sont mutuellement d’accord pour la pratiquer. Mais ce n’est pas une obligation pour qu’un rapport sexuel soit réussi. “Faire l’amour autrement” consiste simplement à partager des moments intimes sans pénétration. Ces rapports sexuels sont alors faits de plaisir/tendresse/complicité/caresses et de tout ce que vous êtes d’accord d’essayer (ta·ton partenaire et toi) sans pénétration vaginale ou anale. /!\ Une pénétration anale non protégée par un préservatif peut mener à une grossesse en cas de fistule recto-vaginale (= c’est une communication anormale entre le rectum et le vagin).

Pour cette méthode de contraception, pas besoin d’effectuer de démarches 6 mois à l’avance. C’est une contraception qui pratiquée dans la spontanéité du moment même. On le fait en découvrant les zones érogènes de l’autre et les siennes, en explorant d’autres manières de se procurer du plaisir et d’en procurer. Pour plus d’informations, tu peux cliquer par ici.

La vasectomie

Elle consiste à sectionner les canaux déférents, c’est-à-dire les canaux qui conduisent les spermatozoïdes dans le sperme. Ainsi, l’éjaculation ne change pas, elle contient juste moins de spermatozoïdes. Les spermatozoïdes restants ne s’accumulent pas dans les testicules, ils sont éliminés par le corps. L’opération dure 30 minutes environ, sous anesthésie locale. Elle est suivie de plusieurs spermogrammes afin d’évaluer l’efficacité de la contraception. En effet, cette contraception devient efficace entre 3 et 6 mois après l’opération. Pour plus d’informations, c’est par ici.

Les méthodes barrières encore en développement

  • L’injection de Vasalgel : consiste à injecter (sous anesthésie locale) un gel polymère qui obstrue les canaux déférents et bloque ainsi les spermatozoïdes. Cette méthode est réversible mais n’a été testée que sur des primates non-humains. Le site est en anglais mais si tu veux checker le p’tit schéma qui montre où c’est placé. Dans le doute, on prévient: si tu cliques, tu verras le schéma d’un pénis, c’est par là.
  • Le RISUG (Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance : Inhibition réversible du sperme sous supervision) consiste à injecter dans les canaux déférents (sous anesthésie locale) un gel qui a un effet spermicide. C’est-à-dire qu’il rend les spermatozoïdes inefficaces.
  • Le BIMEK est un interrupteur posé sur les canaux déférents et qui est en cours d’expérimentation.

 

Les méthodes hormonales

L’ injection hormonale s’effectue auprès d’un·e professionnel·le. On peut la faire de deux manières, soit toutes les semaines, soit tous les trois mois. Cependant, elle ne la propose aux hommes qu’à partir de 45 ans.

La pilule contraceptive et le gel hormonal sont encore en phase d’expérimentation. Pour plus d’informations, tu peux cliquer ici.

On reviendra avec plus d’informations sur ces méthodes contraceptives (prix, efficacité, …). En attendant, tu pourras aussi en trouver sur le site http://www.contraceptionmasculine.fr/

 

Si tu as des questions sur le sujet, n’hésites pas à nous contacter, l’équipe d’IJBXL est là pour répondre à tes questions ! Tu peux aussi te rendre dans l’une de nos permanences la plus proche de chez toi 🙂

À tout vite!

 

Actualité récente :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Vous pouvez commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !