Le job étudiant
> Le job étudiant > Travailler comme étudiant pour Deliveroo, Uber ou Listminut
10-05-2023
Share

Travailler comme étudiant pour Deliveroo, Uber ou Listminut

Tu es étudiant et tu te demandes si tu peux travailler pour Deliveroo ou Uber ? La réponse est oui. Il est tout à fait possible de travailler pour ces plateformes à côté de tes études.

Ces plateformes font partie du système de « l’économie collaborative P2P ». Ce système te permet de travailler en bénéficiant d’une réduction sur tes impôts. Il te permet aussi de travailler comme « freelance » sans devoir prendre le statut d’indépendant. Mais il faudra ne pas dépasser les plafonds maximum de revenus.

Important : les règles ont changées en 2021. Si tu travaillais déjà pour ces plateformes avant 2021, tu auras alors remarqué quelques changements concernant ton salaire. On fait le point.

Deliveroo règles jobs

Petit récap de l’ancienne règle sur l’économie collaborative

En 2018, le gouvernement avait adopté une loi « de relance économique » permettant de gagner jusqu’à 6340 euros de revenus complémentaires (montant 2020), sans payer d’impôts ni de cotisations sociales sur ces revenus. Cela concernait trois catégories :

  • les services fournis via les plateformes électroniques agrées dans le cadre de l’économie collaborative ou P2P
  • le travail associatif
  •  les services occasionnels entre citoyens


Plusieurs syndicats avaient fortement critiqué cette loi car elle n’offrait aucune protection de l’emploi et de sécurité sociale pour ces travailleurs. En 2020, la Cour constitutionnelle a annulé la loi de relance en maintenant les dispositions jusqu’à la fin de l’année.

Nouveau régime pour le travail associatif pour le secteur sportif uniquement

Le gouvernement a donc adopté une nouvelle loi fin décembre 2020 qui permet de gagner jusqu’à 6390 euros par an pour un travail associatif au bénéfice d’un club sportif. Cette loi n’est valable qu’un an, jusqu’à la fin de l’année 2021, en attendant une solution définitive qui s’appliquera également à d’autres secteurs.

En revanche, il n’y a plus d’exonération d’impôts : le club et le travailleur occasionnel seront tous les deux soumis à un taux d’imposition de 10 % (10 % à payer par le club et 10 % à payer par le travailleur).  

Pour conclure un contrat de travail associatif dans un club sportif, il y a plusieurs conditions à remplir comme avoir 18 ans minimum et avoir déjà travaillé. Ce statut n’est pas ouvert aux chômeurs indemnisés (sauf quelques exceptions) et, vu les conditions, n’intéressera pas les étudiants (sauf si tu as travaillé auparavant). Tu trouveras plus de détails sur ce nouveau régime ici.

Que se passe-t-il pour les autres catégories dont l’économie collaborative P2P ?

Depuis le 1er janvier 2021, il n’y a plus de régime spécifique pour le travail associatif dans un autre secteur que le sport, ni pour les services entre citoyens. Pour ces activités, il faut par exemple être déclaré en tant qu’indépendant, assujetti à la TVA, etc. 

En revanche, il est toujours possible de travailler via l’économie collaborative P2P. On retombe alors dans le régime fiscal mis en place en 2016 pour ces services. Pour cela, il faut respecter plusieurs conditions :

  • Ne pas dépasser 7.170 euros bruts sur l’année 2023.
  • Le travail doit se faire via une plateforme agréée par les autorités belges. Parmi les plus connues, citons Uber Eats, Deliveroo ou encore ListMinute. Tu peux trouver la liste des plateformes agréées ici.
  • Il faudra payer un précompte professionnel de 10,70 % de ton salaire brut.

En pratique, qu’est-ce qui change ?

Les revenus gagnés via ces plateformes sont maintenant soumis à 10,70 % de précompte professionnel. Ces 10,70 % seront donc retenus du montant brut que tu gagnes. La plateforme retient ces 10,70 %, les verse au SPF Finances et te verse le reste. Début 2022, la plateforme devra te transmettre une fiche fiscale concernant les revenus perçus en 2021. 

Si tu travaillais déjà pour une de ces plateforme savant 2021, tu remarqueras donc que pour le même travail, tu toucheras un peu moins d’argent net.

À quoi faire attention quand je travaille pour Deliveroo ou Uber et que je suis étudiant ?

1. Vérifie que la plateforme pour laquelle tu travailles est bien reconnue par le SPF Finances. Tu trouveras les informations ici.

2. Ne dépasse pas la limite de 7.170 euros bruts par an. Si cela arrive, tu seras considéré comme travailleur indépendant ou comme ayant des revenus divers. Tu devras alors payer un taux d’imposition plus élevé sur TOUS tes revenus touchés cette année via la plateforme et non pas uniquement sur le montant qui dépasse 7.110euros.

En plus, tu seras alors automatiquement considéré comme travailleur indépendant et tu devras donc te mettre en ordre et faire toutes les démarches pour obtenir le statut. Si tu travailles pour plusieurs plateformes, tu dois additionner tous tes revenus et tu es quand même limité à 7.170 euros bruts. Pour éviter les mauvaises surprises, garde un œil sur le total de ce que tu gagnes durant l’année (le montant brut en comptant les 10,70% prélevés à la source).

3. Les heures de travail pour l’économie collaborative ne rentrent pas en compte dans ton quota de 600h de travail job étudiant. Comme il ne s’agit pas de travail employé sous contrat étudiant.

4. Par contre, ces heures de travail sont prises en compte pour les 240h/trimestre pour maintenir ton droit aux allocations familiales.

5. Les revenus que tu gagnes via l’économie collaborative entrent dans le calcul des revenus pour rester à charge fiscalement de tes parents.

Tu travailles comme étudiant et tu veux en savoir plus sur les règles à respecter ? Consulte notre guide législation job étudiant

Et si tu as encore des questions, appelle-nous au 02 514 41 11 ou viens rencontrer nos informateurs dans l’un de nos Points Info à Bruxelles.

Share