29 septembre 2020

Allocations familiales, cotisations sociales, impôts? Les 4 règles d’or du job étudiant !

Tu as trouvé un job étudiant pour cette année? Après avoir mis toute ton énergie dans tes recherches, tu te demandes maintenant à quoi tu dois faire attention en termes de limites d’heures et de revenus? Auras-tu encore droit aux allocations familiales? Vas-tu devoir remplir une déclaration d’impôt? Comment rester à charge de tes parents? On fait le point sur les règles du job étudiant!

Inspire, expire et lis la suite, toutes les infos essentielles se trouvent ci-dessous!

1. L’avantage sur les cotisations sociales: 475h/an

L’avantage principal avec un contrat de type étudiant est une réduction sur les cotisations sociales et patronales. 

Les cotisations sociales sont un prélèvement que l’ONSS opère sur le salaire des travailleurs. Ces cotisations servent à financer le système de sécurité sociale belge (chômage, mutuelle, pension, etc.).

Un travailleur ordinaire paye 13,7% de cotisations sociales qui sont prélevées directement sur son salaire brut. Un travailleur sous contrat étudiant ne paye que 2,71%. 

En résumé, pour le même travail et le même salaire brut, un étudiant aura un salaire net plus élevé qu’un travailleur ordinaire.

En plus de ça, un employeur paye des cotisations patronales moins élevées lorsqu’il engage un étudiant. Un étudiant lui coûte donc moins cher. C’est pour cette raison que c’est plus facile de trouver un contrat de type étudiant. 

Un avantage pour 475h par an

Cet avantage tu y as droit pour 475 heures de travail par an. Le quota des 475h est renouvelé chaque année au 1er janvier. 

Tu peux amener une preuve des heures qu’il te reste en téléchargeant ton attestation sur www.student@work.be

Pour tout savoir sur cette attestation et comment la télécharger, c’est par ici.

Et si je dépasse les 475h ?

Ce n’est pas grave.

C’est simplement que tu ne pourras plus bénéficier de l’avantage sur les cotisations à partir de la 476ème heure. Tu commenceras donc à payer des cotisations sociales ordinaires ce qui aura pour conséquence que pour le même travail, tu gagneras un peu moins. La différence entre ton salaire brut (ce que l’employeur ta paye) et ton salaire net (ce qui finit dans ta poche) est plus grande.

2. Maintenir ton droit aux allocations familiales: 240h/trimestre

Si tu es étudiant, de manière générale tu perçois tes allocations familiales jusqu’à tes 25 ans.

Si tu travailles en tant qu’étudiant, tu dois tenir compte des limites suivantes :

Tu peux travailler maximum 240 heures par trimestre. 

Si tu dépasses cette limite, tu ne percevras pas d’allocations familiales pour le trimestre en question. Si tes parents ont perçu des allocations familiales pour la période où tu as trop travaillé, ils devront les rembourser.

Exception : durant l’ensemble des vacances d’été, tu peux travailler sans limite d’heures à condition de reprendre des études l’année suivante. Si tu n’es plus étudiant l’année suivante, toutes les infos sont ici.

1er TRIMESTRE (janvier, février, mars) max. 240 heures
2ème TRIMESTRE (avril, mai, juin) max. 240 heures
3ème TRIMESTRE (juillet, août, septembre) pas de limite d’heures (si toujours étudiant l’année d’après)
4ème TRIMESTRE (octobre, novembre, décembre) max. 240 heures

Attention : la législation sur les allocations familiales a été régionalisée en janvier 2020. La limite des 240 heures par trimestre est valable si tu es domicilié à Bruxelles ou en Wallonie. Pour la Flandre, c’est un autre système. 

3. Rester fiscalement à charge de tes parents

Qu’est ce que ça veut dire être fiscalement à charge?

Être fiscalement à charge de tes parents signifie simplement qu’aux yeux du SPF Finances, tu dépends financièrement de tes parents. Le SPF Finances est l’institution qui s’occupe de calculer l’impôt des personnes.

Lorsque des parents ont un ou plusieurs enfants à charge, ils bénéficient d’une réduction sur leurs impôts.

Si les revenus d’un enfant dépassent certains montants, le SPF Finances estime alors qu’il n’est fiscalement plus à charge de ses parents et supprime la réduction. Conséquence? Les parents doivent payer plus d’impôts.

Comment rester à charge de mes parents?

Pour rester à charge tu dois respecter un certain plafond de revenus. C’est-à-dire que tu ne peux pas gagner plus d’une certaine somme d’argent sur une année civile (du 1er janvier au 31 décembre).

Pour l’année 2020 les revenus maxima sont:

7045€ brut si tes parents sont imposés conjointement

8920€ brut si tu es à la charge d’un parent isolé

Et si je dépasse ces montants?

Tes parents perdront leur avantage fiscal.

Perdre l’avantage n’est pas grave en soit. C’est simplement qu’il faut discuter de cela avec tes parents afin d’analyser la situation et calculer si perdre leur avantage en vaut la peine ou non. 

Note que perdre cet avantage peut parfois représenter de grosses sommes d’argent. Il peut arriver que la somme que tes parents perdent en termes de réduction d’impôts soit plus importante que la somme des revenus que tu auras gagné en travaillant. C’est pourquoi, si tu envisages de dépasser cette limite, c’est toujours mieux d’en discuter avec tes parents.

4. Payer tes propres impôts

À priori, il est rare que les étudiants payent des impôts étant donné que leurs revenus annuels ne sont pas élevés. Par contre, les étudiants qui travaillent beaucoup risquent de quand même devoir en payer. 

Le système d’imposition en Belgique fonctionne par tranches d’imposition. Un “tranche” d’imposition correspond à un certain montant de revenus. Au plus ce montant est élevé, au plus le taux d’imposition sera élevé. Autrement dit, au plus on gagne d’argent, au plus on paye d’impôts. 

La première tranche d’imposition est une tranche pour laquelle le taux d’imposition est de 0%. C’est donc une tranche sur laquelle on ne paye pas d’impôts. Cette première tranche correspond aux revenus compris entre 0€ à 8.990€ net (soit 12.700 euros brut). 

En d’autres termes, tant que tes revenus ne dépassent pas 12.700€ brut par an, tu ne devras pas payer d’impôt.

Au-delà de cette somme, tu commenceras à payer des impôts sur tes revenus.

Dois-je remplir une déclaration d’impôts?

Oui.

Tout citoyen belge de plus de 18 ans doit obligatoirement remplir une déclaration d’impôts. C’est le cas même si tu ne travailles pas ou que tu n’as pas dépassé le plafond de 12.700€

Dois-je payer un précompte professionnel?

Le précompte professionnel est une avance sur le paiement des impôts et est directement prélevé sur le salaire brut.

Comme il est rare que les étudiants payent des impôts, à priori tu ne paieras pas de précompte professionnel. Cependant, il arrive que certains employeurs en prélèvent quand même un. Dans ce cas, si après le calcul de l’impôt il s’avère que tu ne dois pas en payer en fin d’année, tu seras alors remboursé via ton avertissement extrait-de-rôle. D’où l’importance de remplir ta déclaration. A noter que si tu observes que ton employeur prélève un précompte professionnel et que tu es sûre de ne pas dépasser le plafond, tu peux lui demander de supprimer ce prélèvement (mais attention aux mauvaises surprises si tu dépasses finalement le plafond en fin d’année).

A garder en tête

Ces 4 règles sont indépendantes les unes des autres.

Si tu dépasses l’un des plafonds, que ce soit en termes d’heures ou de revenus, cela ne signifie pas que tu perds l’ensemble des droits dont on a parlé ci-dessus. A noter que, généralement, les employeurs ne surveilleront que les 475 heures étant donné que c’est le seul point qui leur est également bénéfique. Pour les 3 autres, ce sera à toi de garder ça à l’oeil.

Prenons un exemple pour clarifier tout ça.

Disons que tu travailles:
1er trimestre – 105 heures
2ème trimestre – 20 heures
3ème trimestre – 350 heures
4ème trimestre – 200 heures

Pour un total annuel de 675 heures pour lesquelles tu as touché 7000€ brut sur l’année.

1. Dans ce cas, au bout des 475 premières heures tu perdras l’avantage sur les cotisations sociales. Tu payeras donc des cotisations sociales plus élevées de la 476ème à la 675ème heure.

2. Par contre, comme tu n’as pas dépassé la limite des 240 heures par trimestre (sauf pour le troisième trimestre mais il n’y a pas de limite comme tu as continué tes études au 4ème trimestre), tu maintiens ton droit aux allocations familiales toute l’année.

3. En ce qui concerne le fait de rester à charge de tes parents, comme tu as dépassé les plafonds (que ce soit les 4.225€ si tes parents sont imposés conjointement ou les 6.100€ si tu étais à charge d’un isolé), tu ne pourras pas être considéré comme fiscalement à charge de tes parents pour cette année. Ils perdront leur avantage.

4. Par contre, comme tu n’as pas dépassé le plafond de 12.700€, tu ne devras pas payer d’impôts (mais veille à quand même rentrer ta déclaration).

On espère que ces règles sont plus claires ! Si tu souhaites en savoir plus sur la législation du job étudiant, consulte notre guide. Et si tu as encore une question, n’hésite pas à nous la poser via l’onglet “pose ta question” ci-dessous 🙂

Actualité récente :

Articles liés :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Vous pouvez commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !