6 juillet 2020 / Tags : ÉtudesFormationLégislation

La finançabilité c’est quoi ? Fais le test !

Qu’est-ce que la finançabilité ? Pourquoi est-ce important ? Comment savoir si tu es finançable ? Combien de crédits faut-il réussir pour rester finançable ? Fais le test ! En 15 minutes chrono, tu es certain d’avoir une réponse fiable et complète.

Comment savoir si je suis finançable ? Fais le test !

Changement de règles – situation au 6 juillet 2020

Attention: les règles de finançabilité sont actuellement en cours de modification. Ce 26 juin 2020, tous les étudiants inscrits dans une année “diplômante” ont été automatiquement considérés comme finançables. Plus d’informations dans cet article.

De plus, les règles sont à nouveau en cours de modification. Ce 3 juillet 2020, une proposition de décret a été déposée pour étendre la finançabilité à tous les étudiants. Néanmoins, la version actuelle du texte ne concerne pas les étudiants qui étaient non finançables en début d’année académique 2019-2020 et qui ne le sont pas redevenus à la fin de cette même année académique. De même, elle ne concerne pas non plus les étudiants qui n’étaient pas inscrits lors de l’année académique 2019-2020 et qui sont devenus non finançables.

Pour les étudiants inscrits dans l’enseignement de promotion sociale, les règles n’ont pas changé: il faut avoir été inscrit à au moins 30 crédits d’une formation de bachelier ou de master et avoir réussi au moins 75 % de ces crédits pour redevenir finançable. Plus d’informations sur les critères de finançabilité en cours d’adoption dans cet article.

La finançabilité : c’est quoi ?

Pour pouvoir t’inscrire ou te réinscrire dans une Université, une Haute École ou une École supérieure des Arts, l’établissement où tu souhaites t’inscrire souhaiteras examiner ton historique académique. En fonction du nombre d’inscriptions, des réorientations éventuelles, de l’existence d’année(s) préparatoire(s) ou de concours et du nombre de crédits acquis chaque année, tu seras considéré comme finançable ou non. Dans le premier cas, tu pourras t’inscrire. Dans le second, l’établissement aura le droit de refuser ton inscription.

Ainsi, du point de vue de l’étudiant, la finançabilité est l’ensemble des règles et la manière dont elles sont interprétées qui te permettront de savoir si tu as le droit de te réinscrire. En connaissant ces règles, tu sauras également combien de crédits tu devras au minimum réussir pour être finançable. Par la même occasion, tu pourras vérifier si l’examen de ta finançabilité est correct et si tu as le droit de te réinscrire ou non. L’enjeu est donc important et ce sont ces règles que cet article examine dans les détails.

Par ailleurs, du point de vue de l’établissement d’enseignement supérieur, la finançabilité concerne leur droit à une subvention par la Communauté française. Pour bien comprendre l’enjeu, chaque étudiant était subventionné en 2017 en moyenne à concurrence de 7.804 € (Université) ou de 5.463 € (enseignement supérieur hors Université). (Statistiques Ares)

La finançabilité en 10 questions

Puis-je m’inscrire si je ne suis pas finançable ?

Oui, mais tu dois alors obtenir une autorisation exceptionnelle de l’établissement d’enseignement supérieur où tu souhaites t’inscrire. Toutefois, mieux vaut être finançable. En effet, le processus est long et, souvent, la réponse intervient dans le courant du mois d’octobre au plus tôt. Cela compromet la réussite de l’année académique dès le début de l’année. De plus, la procédure est incertaine parce qu’on refuse de nombreux étudiants et que le pouvoir d’appréciation de l’établissement est très important. Enfin, la procédure est éprouvante car il faut constituer un dossier reprenant des circonstances personnelles exceptionnelles tel qu’un décès, une maladie grave ou des problèmes socio-économiques. Cet article détaille comment rédiger ton courrier de demande de dérogation.

Puis-je payer moi-même l’allocation versée par la Communauté française ?

Non.

Qui doit vérifier la finançabilité ? Moi ou l’établissement où je veux m’inscrire ?

En principe, c’est l’établissement d’enseignement supérieur où tu souhaites t’inscrire. Néanmoins, personne n’est infaillible et celui-ci se trompe parfois. Ainsi, tu pourrais être finançable même si ton établissement te dit le contraire. C’est particulièrement vrai dans les cas complexes: années  d’études à l’étranger,  réorientation en cours d’année, années préparatoires à l’étranger, PACES ou STAPS sont autant d’exemples qui rendent la situation difficile à analyser. Plus rarement, il arrive parfois que l’étudiant soit déclaré non-finançable parce qu’on ne veut tout simplement pas l’inscrire. D’où l’importance de bien connaitre ces règles pour faire valoir ses droits.

Et si l’établissement se trompe en vérifiant ma finançabilité ?

En cas d’erreur dans le calcul de finançabilité, il faut distinguer deux situations :

  • La première est celle où tu es considéré comme non-finançable alors que tu l’es. Dans ce cas, tu devras introduire un recours toi-même pour contester la décision. À défaut d’avoir introduit un recours dans les temps, tu ne pourras plus contester la décision.
  • La deuxième est celle où tu es considéré comme finançable alors que tu ne l’es pas. Dans cet autre cas,  tu pourrais conserver le bénéfice de ton inscription et invoquer l’impossibilité de retirer un acte créateur de droit. Il faut néanmoins examiner les circonstances exactes. Prends contact avec nous.

Quelles sont les études supérieures concernées ?

Les études supérieures en Haute Ecole, à l’Université ou en Ecole supérieure des Arts subventionnées ou organisées par la Communauté française. Ces études doivent conduire à :

  • un bachelier ou un bachelier de spécialisation ;
  • un master ou un master de spécialisation ;
  • un grade d’agrégé de l’enseignement secondaire supérieur (AESS) ou au certificat d’aptitude pédagogique approprié à l’enseignement supérieur (CAPAES) ;
  • une formation doctorale.

 

Est-ce que la finançabilité concerne l’enseignement de promotion sociale ?

Non. Néanmoins, les crédits réussis dans l’enseignement de promotion sociale sont pris en compte pour redevenir finançable. En d’autres termes, il est possible de redevenir “finançable” après s’être inscrit un an à une formation de promotion sociale de niveau supérieur. Il faudra avoir été inscrit à un Bachelier ou un Master. Par ailleurs, il faudra aussi que cette formation ait portée sur au moins 30 crédits et que tu aies réussi au moins 75 % de ces crédits. Cette règle est susceptible de changer mais, au 6 juillet 2020, elle est toujours en vigueur.

Quelles sont les autres études supérieures qui ne sont pas concernées ?

La finançabilité ne concerne pas les brevets d’enseignement supérieur (BES), les « cours isolés » ou les cours en “étudiant libre” ainsi que les formations qui ne sont pas subventionnéess ou organisées par la Communauté française. Cela sera par exemple le cas d’un certificat inter-universitaire, même s’il est organisé par un établissement qui, en majorité, dispense des formations subventionnées ou organisées par la Communauté française. Cela sera également le cas des “Executive Masters” ou des formations qui sont dispensées par des établissements privés. En cas de doute, contactez-nous.

Dois-je être finançable pour faire des études en Communauté flamande ou à l’étranger ?

Dans l’enseignement supérieur en Communauté flamande, il est nécessaire de réussir suffisamment de leerkredieten. Le système est analogue et il faut en effet réussir suffisamment de crédits mais les règles sont différentes. Il faut se référer au Codex Hoger Onderwijs. Dans l’enseignement organisé en France, les règles de finançabilité n’existent pas. Plus généralement, il faut se référer à la législation dans chaque pays.

Puis-je redevenir finançable en attendant plusieurs années ?

Oui. Dans l’hypothèse la plus défavorable, il faudra attendre 4 ans. Néanmoins, il faut souvent attendre moins longtemps.

Est-ce que les règles ont été changées suite au covid19 ?

Oui. Ces règles ont débord été modifiées le 26 juin 2020 et elles, au 6 juillet 2020, elles sont encore en cours de modification.

Modification du 26 juin 2020

Les étudiants qui étaient inscrits dans une année diplomante lors de l’année académique 2019-2020 seront considérés comme ayant acquis tous leurs crédits pour l’année académique suivante. Néanmoins,  ces crédits de l’année académique 2019-2020 seront à nouveau comptabilisés à concurrence du nombre de crédits réellement réussi à partir de l’année académique 2021-2022.

Ainsi, l’année diplomante concerne les bacheliers de type court et les bacheliers de spécialisation, les master et les master de spécialisation ou d’agrégé de l’enseignement secondaire supérieur. Par conséquent, cela ne concerne pas les bacheliers de transition, à savoir un bachelier qui ne conduit pas à un diplôme. Par exemple, un bachelier en sciences politiques, en communication, en sciences dentaires ou en ingénieur.

Par ailleurs, les étudiants dont le programme d’études a été réduit en raison du covid19 ne devront pas avoir réussi au moins 45 crédits au cours des trois dernières années ou inscriptions académiques. Cette deuxième condition est incompréhensible ? C’est normal. Rendez-vous à l’étape 3 indiquées ci-dessous et au seuil d’au moins 50 % des crédits.

Modification en cours

Au 6 juillet 2020, de nouvelles modifications sont en cours suite au depôt d’une proposition de décret concernant l’ensemble des étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur lors de l’année académique 2019-2020. En l’état actuel de ce texte, tous les étudiants seront finançables pour l’année académique 2020-2021 à l’exception des deux catégories d’étudiants. D’une part, les étudiants qui étaient non finançables lors de l’année académique 2019-2020 et qui ne sont pas parvenus à redevenir finançables selon les critères classiques de finançabilité repris ci-dessous. D’autre part, les étudiants qui n’ont pas été inscrits dans l’enseignement supérieur lors de l’année académique 2019-2020 et qui seraient devenus non finançables après un an. Par exemple parce que l’année qui leur était favorable ne fait plus partie des cinq dernières années académiques. Enfin, et c’est là une toute autre question, les étudiants inscrits dans l’enseignement de promotion sociale ne sont pas non plus concernés par cette règle. Pour ces étudiants, il faudra toujours avoir été inscrits à au moins 30 crédits d’une formation de bachelier ou de master et avoir réussi au moins 75 % de ces crédits.

Comment savoir si je suis finançable ?

Cet article propose trois méthodes pour y répondre: une affiche librement téléchargeable, un questionnaire en ligne ou des explications détaillées dans cet article.

Affiche finançabilité 2019-2020

Voici une affiche finançabilité disponible gratuitement au format A1. Tu peux nous contacter par téléphone ou venir en récupérer une sur place dans une de nos permanences.  Tu peux également la télécharger au format pdf en cliquant ici. Toutefois, cette affiche n’intègre pas les règles liées au Covid19.

Comment savoir si je suis finançable ? Fais le test !

Un questionnaire en ligne

Tu peux également utiliser le calculateur de “finançabilité” disponible en cliquant ici

Tout ce qu’il faut savoir pour vérifier sa finançabilité soi-même

Première étape

Tu dois avoir la nationalité d’un état de l’union européenne ou être « assimilé ». Si ce n’est pas le cas ou que tu hésites sur la notion d’assimilation, prends contact avec nous.

Deuxième étape

As-tu déjà été inscrit dans l’enseignement supérieur, belge ou non, au cours des cinq années académiques qui précèdent l’année académique pour laquelle tu introduis une demande d’inscription ?

Non  –> tu es finançable
Oui  –> il faut faire une différence entre deux situations.

Ton ou tes inscriptions concernent exclusivement un premier bloc de bachelier

Combien de fois as-tu été inscrit en premier bloc de bachelier ?

      • Une seule fois : tu es finançable.
      • Trois fois ou plus : tu n’es finançable que si tu te réorientes et que tu ne t’es jamais réorienté au cours des cinq dernières années académiques. Si ce n’est pas le cas, tu peux directement passer à l’étape numéro 3.
      • Deux fois  :

Tu es finançable pour une troisième inscription en premier bloc de bachelier si les trois inscriptions ne concernent pas les mêmes études.

Toutefois, tu pourras t’inscrire à deux reprises en premier bloc de bachelier en sciences politiques mais tu devras te réorienter pour la troisième inscription. De même, tu pourras t’inscrire en sciences politiques, puis en premier bloc de bachelier de deux autres études différentes. De même, tu pourras t’inscrire en bachelier en comptabilité et puis te réinscrire à deux reprises aux mêmes études ou à des études différentes de premier bloc de bachelier. Pour rappel, tu es inscrit en premier bloc de bachelier lorsque tu n’as pas acquis au mois 45 crédits de ce premier bloc de bachelier. A partir de 45 crédits, tu es automatiquement inscrit en poursuite de cursus.

Ton ou tes inscriptions ne concernent pas uniquement un premier bloc de bachelier

Tu es finançable si tu te réorientes et que tu ne t’es jamais réorienté au cours des cinq dernières années académiques.

Troisième étape

Tu n’es dans aucune de ces situations : il faut alors vérifier ton nombre de crédits. Tu devras avoir obtenu :

≥ 75% des crédits lors de ta précédente inscription académique

      • Cela ne correspond pas nécessairement à ta dernière année académique, par exemple parce que tu as fait une pause dans tes études. Ainsi, tu devras avoir obtenu au moins 75% des crédits que tu as présentés lors de ton année académique 2019-2020 pour pouvoir te réinscrire lors de l’année académique 2020-2020

OU

≥ 50% des crédits lors des 3 dernières inscriptions académiques OU lors des trois dernières années académiques, selon la situation qui est la plus avantageuse pour toi.

        •  Dans ce cas, tu as le droit de ne pas tenir compte de la première inscription à un cycle d’études, qu’il s’agisse d’un bachelier ou d’un master, si elle t’est défavorable.
        • En tout état de cause, il faudra néanmoins avoir acquis au moins 45 crédits au total.
          • Néanmoins, cette condition ne trouve pas à s’appliquer si un allègement a été accordé.
          • De même, cette condition ne trouvera pas à s’appliquer pour l’année académique 2020-2021 lorsque le programme d’études de l’étudiant a été réduit lors de l’année académique 2019-2020 et que cette réduction l’empêche d’atteindre ce seuil d’au moins 45 crédits.
          • Par ailleurs, pour obtenir ce seuil d’au moins 45 crédits et uniquement pour ce seuil, tu as le droit de tenir des crédits acquis lors de la première inscription au cycle. Alors même que tu aurais choisi de ne pas tenir compte de cette année académique car il s’agirait d’une première inscription à un cycle d’études.

Exemples :

    • Premier exemple

      2017-2018 – 30 crédits sur 60 crédits réussis
      2018-2019 – 15 crédits sur 30 crédits réussis
      2019-2020 – Tu devras acquérir au moins la moitié des crédits de ton programme d’études à l’issue de l’année académique 2018-2019 pour que l’on te considère comme finançable.

    • Deuxième exemple

2017-2018 – 10 crédits sur 60 crédits réussis
2018-2019 – 40 crédits sur 50 crédits réussis
2019-2020 – Tu devras acquérir au moins 15 crédits sur 60 crédits pour redevenir finançable. En effet, en ne tenant pas compte de ta première inscription au cycle de bachelier, réussir 15 crédits sur 60 crédits te permet d’acquérir au moins la moitié des crédits des trois dernières années académiques ou inscriptions académiques, ce qui revient au même ici. Par ailleurs, tu as effectivement acquis au moins 45 crédits.

    • Troisième exemple

2017-2018 – 15 crédits sur 60 crédits réussis
2018-2019 – 25 crédits sur 45 crédits réussis
2019-2020 – ton programme d’études comporte 20 crédits. Dans ce cas, tu seras finançable si tu réussis au moins 10 crédits. En effet, tu as acquis 50 crédits sur 125 crédits à l’issue des trois dernières années ou inscriptions académiques, ce qui revient au même ici. Néanmoins, en ne tenant pas compte de ta première inscription au cycle de bachelier, tu aurais acquis 35 crédits sur 65 crédits, soit plus de la moitié des crédits des trois précédentes inscriptions académiques. Par ailleurs, tu as effectivement acquis au moins 45 crédits parce que, pour atteindre ce dernier seuil, tu as le droit de tenir compte des 15 crédits acquis lors de l’année académique 2017-2018 et de les ajouter aux 35 crédits acquis lors de deux années académiques suivantes.

Quatrième étape

Quelques règles particulières pour calculer le nombre de crédits
  • Puis-je comptabiliser les crédits si l’ « activité d’apprentissage est réussie » mais que l’ « unité d’enseignement » ne l’est pas ? Non.
  • Qu’est-ce qu’une unité d’enseignement ? Et une activité d’apprentissage ? Le décret paysage autorise  les établissements d’enseignement supérieur à regrouper les cours en sous-ensembles ou  « activités d’apprentissages ». Les « unités d’enseignements » désignent chacun de ces sous-ensembles.
  • Quid si le résultat de cette fraction (au moins 50% ou au moins 75 %) ne tombe pas « rond » ? Il faut arrondir à l’unité inférieure.
  • Et si ma dernière inscription concerne une année académique antérieure à l’année académique 2015-2016 ? Contacte-nous ! Des règles particulières et complexes dites de « forfaitisation » trouvent à s’appliquer.
  • Qu’est-ce qu’une réorientation ? Une inscription à des études conduisant à un grade académique qui a un autre intitulé. Par exemple, un bachelier en sciences psychologiques vers un bachelier en assistant en psychologie est une réorientation. Parfois, la situation est plus ambiguë. On considère un passage d’un bachelier en droit universitaire vers ou depuis un bachelier en droit en Haute École comme une réorientation mais cela ne sera pas le cas pour un bachelier en kinésithérapie. En cas de doute, contacte-nous

Cinquième étape

  • Quelques règles particulières trouvent à s’appliquer  en cas de valorisation des crédits ou d’obtention d’un grade académique:

    • Non-comptabilisation de toutes les années qui ont conduit à l’obtention d’un grade académique.  Si tu as acquis un grade de Bachelier, de Bachelier de spécialisation de Master ou de Master de spécialisation, tu ne dois pas tenir compte de chacune des années qui ont conduit à l’obtention de ce grade académique.
    • Non-comptabilisation des années dont les crédits ont été valorisés à concurrence d’au moins 30 crédits. En cas de valorisation d’au moins 30 crédits lors d’une précédente admission,tu ne dois pas tenir compte des années académiques concernées. 

Sixième étape

  • D’autres règles trouvent encore à s’appliquer en cas d’années préparatoires, de double inscription ou lorsque tu es surdiplômé:
    • Pour comptabiliser les années préparatoires hors Communauté française de Belgique. Des règles particulières s’appliquent si tu as suivi une année d’étude supérieure préparatoire ou générale menant à un concours ou à toute épreuve permettant d’entreprendre ou de poursuivre des études supérieures hors de la Communauté française.  Par exemple, des années préparatoires au PACES, AlterPACES, PACES One, PluriPASS, une licence «sciences pour la santé au STAPS,…). Dans ce cas, il faut comptabiliser l’année à concurrence de 0 crédit si tu n’as pas réussi le concours ou l’épreuve auquel cette année conduisait. Tu dois ajouter à cette première fraction l’ensemble des crédits du deuxième quadrimestre.
    • Si tu as déjà obtenu plus de deux Bacheliers, Bacheliers de spécialisation ou plus de deux Masters ou Masters de spécialisation au cours des cinq dernières années académiques. Tu n’es pas « finançable » pendant une année académique.
    • En cas de double (ou triple) inscriptions au cours d’une même année académique. Tout se passe comme s’il n’y avait eu qu’une seule inscription. Laquelle ? Celle faite en premier lieu.

Septième étape

  • Enfin, deux règles trouvent encore à s’appliquer en cas de réorientation en premier bloc de bachelier entre le 31 octobre et le 15 février de l’année académique:
    • Une règle quant au nombre de crédits. Il n’est tenu compte que des crédits réussis à l’issue du premier quadrimestre. Il n’est donc pas tenu compte des crédits non-acquis. 
      • Exemple 1 : Je devais présenter 25 crédits à l’issue du Q1 et je n’en ai réussis que 10. J’ai donc acquis 10 crédits / 10 crédits. A cette première fraction, il faudra ajouter le nombre de crédits du Q2 en comptabilisant, cette fois, tous les crédits.
      • Exemple 2 : Je devais présenter 60 crédits à l’issue du Q2 et j’en ai réussis 30. J’ai donc acquis 30 crédits / 60 crédits pour ce Q2. Au total de l’année académique, un total de 40 crédits / 70 crédits ont été acquis. Conseil : Demande un allègement pour le second quadrimestre !
    • Et une règle quant à la réorientation. Il n’est tenu que de la première inscription pour examiner la question de la réorientation.
      • Exemple : Je me suis inscrit à un bachelier en droit et je me suis réorienté avant le 15 février vers un bachelier en sciences politiques. Du point de vue de la réorientation, je n’ai été inscrit qu’à un bachelier en droit.

 

Les règles de finançabilité sont excessivement complexes et cet article intègre toutes les règles et interprétations qui existent sur le sujet. S’il est certain que tu trouveras l’information que tu recherches dans cet article, Infor Jeunes Bruxelles reste néanmoins à ta dispositions pour répondre à toutes les questions que tu pourrais te poser. Sous cet article, ou via les nombreuses façons de nous contacter reprises dans la rubrique contactez-nous.

 

Actualité récente :

Articles liés :

L'article t'a plu? Partage le :

Après la lecture de cet article, tu as encore des questions ? Notre équipe se fera une joie de t’aider !

Vous pouvez commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Vous , le mercredi 10 juin 2020 08:08:41

Bonjour, Je suis française et je suis en première année d'ergothérapie en Haute Ecole à Bruxelles. Je me présente au tirage au sort pour Kinésithérapie cette année pour l'année scolaire 2020 2021. Si je suis tirée au sort cette année suis je finançable? ET si je fais ma première année de Kiné et que j'échoue, suis je finançable pour une deuxième année, sachant que j'ai déjà fait une première année en ergothérapie? Une autre question, être logée dans un Kot, permet t'il de devenir résident au bout de 3 ans de vie en Belgique? Merci. Chantou

IJBXL , le mercredi 10 juin 2020 16:08:32

Bonjour Faure, Être tirée au sort ne signifie pas que tu seras finançable. Il s'agit de deux questions totalement différentes. S'agissant de la question de la finançabilité, je comprends que les seules études que tu as faites dans l'enseignement supérieur sont des études en ergothérapie. Plus précisément, tu n'as été inscrite qu'au cours d'une seule année académique (2019-2020). Si tel est le cas, alors tu seras finançable pour l'année académique 2020-2021. De même tu seras finançable pour l'année académique 2021-2022. Et cela quel que soit le nombre de crédits acquis à l'issue des années académiques 2018-2019, 2019-2020 ou 2020-2021. En effet, l'article 5, 2° du décret du 11 avril 2014 adaptant le financement des établissements d'enseignement supérieur à la nouvelle organisation des études précise qu'un étudiant a le droit de s'inscrire trois à des études supérieures pour autant qu'il se réoriente au moins une fois. Tel sera le cas si tu t'inscris en kinésithérapie après avoir été inscrite en ergothérapie. Si tu souhaites obtenir plus d'informations sur la notion de finançabilité, tu peux surfer à l'adresse https://ijbxl.be/etude_formation/comment-savoir-si-je-suis-financable-fais-le-test/ ou p rendre contact avec nous pour discuter de cela de vive voix. S'agissant de la domiciliation, il est en principe possible de se domicilier dans un kot étudiant. Pour devenir résident à l'issu d'un délai de 3 ans, il faudra y être domicilié pendant une période ininterrompue de trois ans pour le 15 avril de l'année académique concernée. S'agissant de l'inscription au tirage au sort, j'attire votre attention sur le fait qu'un texte est en voie d'être adopté et qu'il prévoit que chaque établissement d'enseignement supérieur, et notamment celui qui vous intéresse, déterminera lui-même les modalités pour s'inscrire à ce tirage au sort. N'hésitez pas si vous avez la moindre question. tu peux prendre contact avec nous pour obtenir une réponse de vive voix et une analyse personnalisée ou consulter cet article (https://ijbxl.be/etude_formation/comment-savoir-si-je-suis-financable-fais-le-test/)

Vous , le samedi 4 juillet 2020 23:52:59

Bonjour, je suis étudiante à l'Uliège en ingénieur civil. J'ai une question sur les conditions de finançabilité de cette année. Je suis en master 1 principalement. J'ai 60 crédits cette année dans mon PAE. L'an passé j'étais officiellement en bachelier mais avec une inscription fictive en master de 25 crédits dont 5 crédits réussis et mon bachelier je l'ai obtenu. Quelle est la condition pour être finançable cette année ? Est-ce que l'inscription fictive est tenue en compte pour le calcul de la finançabilité de cette année ?

Francois , le jeudi 9 juillet 2020 15:11:30

Bonjour Amal, Si tu étais inscrite à au moins 15 crédits de bachelier l'année passée, tu es d'office finançable pour l'année prochaine. Peu importe le nombre de crédits réussis. Si tu étais inscrite à moins de 15 crédits de bachelier l'année passée, tu dois réussir minimum 40 crédits cette année. Si ce n'est pas le cas, il est quand même possible que tu sois finançable l'année prochaine si le projet de décret actuellement au Parlement passe: https://ijbxl.be/actualite/tous-les-etudiants-financables/ Bien à toi

Tu as vécu une expérience en rapport avec cet article ? Tu souhaites la partager ?
N’hésites pas à nous envoyer un texte de ta plume, peut-être qu’il sera publié !